N° 12 - 10 ans après

L’accueil familial en revue N° 12 - décembre 2001.

PDF - 619 ko
L’accueil familial en revue
N° 12 - 10 ans après

Ce numéro est épuisé, mais vous pouvez le télécharger en cliquant ici (version intégrale imprimable, au format PDF).


Éditorial

Dix ans et... un nouveau millénaire,
Avons-nous vraiment changé d’époque ?

Nous avons voulu regarder les dix années passées alors que s’annoncent pour les assistantes maternelles ainsi que pour les accueillants familiaux accueilant familial
accueillants familiaux
Agréés pour prendre en charge à leur domicile des personnes âgées ou handicapées adultes n’appartenant pas à leur propre famille, les accueillants familiaux proposent une alternative aux placements en établissements spécialisés.
d’adultes une certaine évolution de leur statut, encore en discussion pour certains, plus ou moins connue pour les autres.

Dix ans de changements qui nous font passer à un autre millénaire ou dix ans de frustrations, d’incompréhensions qui amènent à se décourager et à désespérer ?

Quelle est donc la situation un peu plus de 10 ans après 1986, année où a été définie l’organisation administrative et financière du recours aux familles d’accueil prôné par la protection judiciaire de la jeunesse ; environ 10 ans après 1989, date de la parution du texte de loi relatif aux accueillants d’adultes ; environ 10 ans après l’arrêté de 1990 relatif à l’accueil familial Accueil familial Mode d’accueil alternatif au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale). thérapeutique ; 10 ans après la loi revisitant le statut des assistantes maternelles ; et moins de 10 ans après l’arrêté de 1993 relatif aux réseaux de familles d’accueil de toxicomanes ?

L’évolution de l’environnement socio-économique et ses conséquences (violence, insécurité telles que nous les présentent les médias) ne devraient pas nous faire oublier que les besoins des usagers sont massivement les mêmes.

Un enfant a toujours besoin de nourritures affectives et de nourritures psychiques pour grandir, comme il a besoin de ses parents même lorsqu’ils ne peuvent exercer l’ensemble des compétences de la parentalité.

Un adulte, quelle que soit sa dépendance, a toujours besoin des autres protecteurs, sécurisants qui l’accompagnement sur le chaotique chemin de la vie.

Certes, cette stabilité des besoins n’empêche pas d’inventer des réponses de plus en plus adaptées et complémentaires... Il y a encore du pain sur la planche !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP

14 visiteurs (dont 8 sur le forum)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP