2008 : Familles d’accueil : une vie à partager

Auteur : Cécile Mortreuil, Essentiel Santé Magazine - novembre 2008

Plusieurs milliers de familles ouvrent leur foyer à des personnes présentant des difficultés passagères ou permanentes. Un choix de vie généreux. À découvrir.

JPEG - 23.7 ko
Essentiel Santé, nov. 2008

Une grande maison, l’envie de partager son quotidien et de donner aux autres... On ignore souvent que les enfants ne sont pas les seuls concernés par l’accueil familial Accueil familial Mode d’accueil alternatif au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale). (25.000 familles disposent d’un agrément) et qu’adultes handicapés, personnes âgées de plus de 60 ans, malades et convalescents psychiatriques peuvent eux aussi bénéficier de ce dispositif personnalisé.

Avantages pour la personne accueillie : rompre son isolement, élaborer de nouveaux projets, redécouvrir la chaleur d’un foyer et, elle-même, se sentir utile. "En accueil familial, les capacités des uns compensent les difficultés des autres", explique Étienne Frommelt, fondateur de l’association Famidac, accueillant depuis onze ans.

Sophie Barthélémy a fait ce choix de vie il y a trois ans. Elle accueille Jean-Paul et Patricia, deux adultes souffrant d’un léger handicap mental, dans sa ferme près de Poitiers. "J’ai décidé de quitter la ville et de changer d’existence, dans une démarche altruiste", raconte-t-elle. La plupart des accueillants résident en effet en milieu rural, dans des maisons individuelles et 96 % d’entre eux sont des femmes
 [1]
.

Marie-Claude Desmottes nourrissait ce rêve depuis vingt ans. Cette ancienne éducatrice spécialisée s’est tancée l’année dernière, avec son compagnon François, "pour voir ces personnes progresser, exister, être elles-mêmes et réparer leurs blessures". Pour Sophie, "les accueillis s’intègrent à nos vies et c’est une véritable histoire, très forte émotionnellement, qui s’écrit entre nous".

Une famille peut accueillir jusqu’à trois personnes, dans différents cadres : social, thérapeutique (assimilé à une hospitalisation à domicile) ou en tant que famille gouvernante (l’accueilli vit à proximité de l’accueillant, et non chez lui).

Quelles modalités ?

L’accueil familial peut également prendre un caractère temporaire, pendant les week-ends, les vacances ou quelques mois, le temps pour l’accueilli de se sociabiliser et d’acquérir de l’indépendance.

Maîtres mots de ce métier généreux : l’empathie et la patience. Car l’accueil familial est un vrai travail, tant en termes de rémunération que de temps à passer. Pas de 35 heures ! On est accueillant de jour comme de nuit, le week-end et les jours fériés. C’est enfin, dans un contexte de vieillissement de la population, une alternative aux institutions et une belle aventure humaine.

Cécile Mortreuil


Comment devenir famille d’accueil ?

  • Disposer d’un logement suffisamment vaste et d’une chambre indépendante.
  • Demander et obtenir l’agrément du Conseil général de son département
  • Établir un contrat écrit avec l’accueilli, fixant les obligations mutuelles, ainsi que la rétribution financière de la famille,
  • Suivre une courte formation dispensée par son Conseil général.
  • Accepter des visites de contrôle et un suivi médico-social.

Pour en savoir plus

Le site internet de l’association Famidac, www.famidac.fr, regorge d’informations pratiques sur l’accueil familial. Forum, questions, annonces et marche à suivre pour devenir accueillant.

JPEG - 267.3 ko
Essentiel Santé
Cliquer pour agrandir

Notes

[1Source : Étude de la Direction générale de l’action sociale (DGAS), avril 2006, Organisme national qui dépend du ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité.

Post Scriptum

Concernant le guide DEVENIR FAMILLE D’ACCUEIL Pour l’accueil d’enfants, de personnes âgées, de personnes handicapés d’Agathe LIAGRE, éditions du Puits Fleuri : Nous ne pouvons malheureusement que déconseiller l’achat de cet ouvrage truffé d’erreurs, de confusions et d’approximations : sensé "vous guider dans toutes les démarches à réaliser pour concrétiser votre projet professionnel", il vous égarera.

"Accueillir à son domicile enfants ou seniors peut devenir une profession. Et cela dans un cadre juridique bien déterminé." Effectivement. Le problème, c’est qu’entre l’accueil d’enfants ou d’adultes, l’auteur se mélange allègrement les pinceaux. Dommage...

Dernière mise à jour : mercredi 12 janvier 2011

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP

15 visiteurs (dont 10 sur le forum)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP