Famidac.fr

Famidac, l'association des accueillants familiaux
et de leurs partenaires

2009 : enquête sur l’accueil familial thérapeutique

Enquête réalisée par l’ADESM, l’IFREP et l’EPSM Lille Métropole concernant 57 établissements.

Cette enquête porte sur un total de 57 établissements, parmi lesquels :

2009 : enquête sur l’AFT
Cliquez sur l’image pour la télécharger.

Synthèse :

En AFT "adultes"

Les 45 établissements ayant répondu déclarent au total, pour l’année 2008 :

  • 1.600 places autorisées (soit, en moyenne, 36 places par établissement)
  • 1.244 places installées (soit un différentiel de 356 places inutilisées)
  • 1.429 patients accueillis
  • 473.405 journées d’accueil (soit, en moyenne, 331 jours d’accueil par patient)

88% des patients avaient été précédemment hospitalisés pour une durée supérieure à 3 mois.

Près de 83% des patients étaient placés sous mesure de tutelle.

Seulement 14% des patients accueillis en AFT ont bénéficié d’une seconde prise en
charge de type HJ (hospitalisation de jour) ou CATTP (Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel).

L’agrément des accueillants est délivré :

  • Par l’établissement : 90,9 %
  • Par le Conseil Général : 2,3 %
  • Par les deux : 6,8 %
Moyenne nombre de places par accueillants Nombre d’établissements
Jusqu’à 1 place par accueillant 12
Entre 1 et 2 places par accueillant 24
Entre 2 et 3 places par accueillant 7

2,75% des accueillants sont salariés d’un second établissement au titre de l’AFT.
2,53% des accueillants travaillent également au titre de l’accueil familial Accueil familial Mode d’accueil alternatif au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale). social.

La rémunération journalière varie, selon les établissements,
de 11,59 € brut ( :-(( base 3,5 MG/jour, totalement illégale depuis le décret n° 2004-1541 du 30 décembre 2004)
à 39,20 € brut (4,5 SMIC horaire/jour).

L’indemnité d’attente varie, selon les établissements, de 3.72 à 17,42 € brut.

En 2008, 60,5% des accueillants familiaux accueilant familial
accueillants familiaux
Agréés pour prendre en charge à leur domicile des personnes âgées ou handicapées adultes n’appartenant pas à leur propre famille, les accueillants familiaux proposent une alternative aux placements en établissements spécialisés.
n’ont bénéficié d’aucune formation (initiale ou
continue) organisée par l’établissement.

Conclusion : les disparités sont très fortes entre établissements, qu’il s’agisse :

  • des modalités d’agrément en psychiatrie générale
  • des conditions d’emploi des accueillants
  • des niveaux de rémunération des accueillants.

Consulter cette enquête en VO intégrale

P.-S.

Voir également le Rapport sur l’offre de soins psychiatriques, publié en décembre 2011 par la Cour des comptes ; extraits :

  • page 21 : Placement familial thérapeutique = 4,7 % des journées de prises en charge à
    temps complet (hospitalisation et alternatives à temps complet), 2009
  • page 43 : "le développement des alternatives à l’hospitalisation par
    d’autres modes de prise en charge à temps complet a été très limité : le
    nombre de places en placement familial thérapeutique a légèrement
    augmenté entre 2000 et 2010 (+ 500 places pour un total proche de 3 800)"
  • page 33 : "Enfin, les hospitalisations inadéquates sont génératrices de coûts
    supérieurs aux modes de prise en charge alternatifs. Le coût d’une
    hospitalisation complète est de l’ordre de 450 € par jour
    , soit plusieurs
    fois le coût complet, intervenants sociaux inclus, d’une prise en charge
    ambulatoire ou à temps partiel (pour la partie médicale, la prise en charge
    en hôpital de jour coûte environ 55 €, et les consultations en centres
    médico-psychologiques sont peu coûteuses). Ainsi, le redéploiement des
    moyens mobilisés par l’hospitalisation de patients réorientables vers les
    structures extrahospitalières devrait permettre de dégager de nouvelles
    ressources pour les prises en charge alternatives."