44 - Loire Atlantique : accueillant familial pour personnes âgées, un métier méconnu

Auteur : Olivier Quentin, France 3 Pays-de-la-loire, 29/10/2015

Le manque de places en maison de retraite est une réalité. Il existe une autre solution souvent moins chère : l’accueil dans une famille. Agathe Masson est accueillante familiale à Saint Michel Chef Chef en Loire-Atlantique.

"Accompagnatrice de vie", c’est ainsi qu’ Agathe Masson définit son métier. Est-ce vraiment un métier d’ailleurs ? Plutôt une philosophie de vie. Tout a commencé en 2009, Agathe était alors psychomotricienne et accompagnait des enfants handicapés. Mais elle a toujours voulu travailler avec des adultes alors Agathe a demandé un agrément pour accueillir chez elle des personnes âgées. "J’aime les accompagner dans leur vie quotidienne, les aider, faire en sorte qu’ils gardent la pêche" dit-elle avec un large sourire.

Agathe et son mari ont souhaité donner tout le confort à leurs « accueillis ». Ils ont donc fait agrandir leur maison de plein pied située à St Michel Chef Chef en Loire-Atlantique et créé deux chambres, un petit salon et une salle de bain supplémentaires.
Louis 81 ans et Michelle 83 ans ont chacun leur chambre au fond du couloir qui mène à cette extension. Et le petit salon leur permet de recevoir des amis ou de la famille en toute indépendance.

JPEG - 46.4 ko
Agathe (à droite) avec Michelle et Louis qui vivent chez elle

Un agrément donné par le Conseil Départemental

En Loire-Atlantique une vingtaine de familles d’accueil pour personnes âgées sont répertoriées et suivies par l’Association de Réflexion Gérontologique de la Seilleraye. Car si l’agrément est donné par le Conseil Départemental pour une durée renouvelable de 5 ans, le suivi est assuré par cette association qui gère les bulletins de salaire et la bonne marche des relations accueillants/accueillis.

L’augmentation du nombre des personnes âgées et le manque de place en EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ont favorisé l’émergence de telles solutions alternatives. Mais attention c’est un métier exigeant. Un travail 24h sur 24 et seulement quatre semaines de congés dans l’année.

Quant à la rémunération, elle dépend du nombre de personnes accueillies et de leur niveau de dépendance. Comptez 30 €/jour + les frais de repas et de mise à disposition d’une chambre. Ce n’est pas le Pérou ! Et si l’accueillant veut s’offrir un weekend, il doit trouver un remplaçant et le rémunérer lui-même.

Moins cher qu’une maison de retraite

Pour l’accueilli, c’est une alternative à la maison de retraite. Et le coût est moins élevé. Louis apprécie cet environnement familial. Le matin, il continue d’aller faire son Loto et un petit tour en bord de mer à Tharon, puis il rentre, reste un moment dans sa chambre pour faire un mot fléché (force 5 !) et il vient ensuite dans la cuisine déjeuner avec Agathe qui a préparé le repas. Michelle est là aussi qui a mis le couvert. "Quand toute la famille est là, nous prenons le repas ensemble et nous discutons" apprécie Michelle.

L’après-midi, ces trois-là se retrouveront souvent autour de la table pour une partie de cartes. Agathe assure aussi les rendez-vous médicaux et propose des sorties de temps en temps. Michelle rend visite de son côté au club du 3ème âge de la commune. Chacun peut garder dans la mesure de ses capacités son indépendance.

Dernière chose, c’est un engagement familiale pour l’accueillant. Lorsqu’elle a choisi cette reconversion, Agathe a emmené avec elle dans cette aventure son mari et ses trois enfants. Mieux vaut que tout le monde soit d’accord pour un tel choix de vie.

Post Scriptum

L’agrément pour accueillir une personne âgée est aussi valable pour une personne handicapée. En Loire-Atlantique 169 accueillants pour personnes âgées ou handicapées sont répertoriés, 93 en Vendée et 78 dans le Maine et Loire. L’agrément est valable 5 ans renouvelables et donne lieu également à une formation initiale et continue. Mais si l’accueillant n’a pas de personne accueillie chez elle, elle n’a pas droit au chômage.

Voir la version originale de cet article sur France 3 Pays-de-la-loire

Dernière mise à jour : samedi 31 octobre 2015

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP

13 visiteurs (dont 7 sur le forum)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP