80 - Somme : Le suivi médico-social confié à des associations

Auteurs : Emmanuelle Chaudieu, Florence Elguiz -
TSA (Travail Social Actualités), novembre 2009.

Dans le département de la Somme, le conseil général a fait le choix d’externaliser le suivi médico-social de l’accueil familial Accueil familial Mode d’accueil alternatif au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale). en passant convention avec huit structures associatives.

Dans le département de la Somme, l’accueil familial a commencé à se développer durant les années 1980. En 1987, un règlement départemental sur l’accueil familial est d’ailleurs instauré, sorte de préfiguration du texte de juillet 1989.

« À partir du moment où l’on considère que le maintien à domicile est une priorité, cela implique de développer ce type d’accueil, estime Arme-Marie Poulain, directrice de l’autonomie et de la santé au conseil général. Il s’agit d’une forme de prise en charge alternative qui évite le maintien à domicile avec les conséquences difficiles que cela peut avoir en termes de sollicitation des proches, tout en offrant une configuration que la personne accueillie ne pourra pas trouver en établissement. »

Le conseil général a choisi d’externaliser le suivi médico-social de l’accueil familial en passant convention avec des structures associatives. Chacune d’entre elles, huit au total (maison de retraite, foyer de vie pour personnes handicapées, service de maintien à domicile, etc.), a la responsabilité d’une zone géographique et joue le rôle d’organisme mandataire : établir les fiches de paie des accueillants, s’assurer que tous les droits des accueillis sont ouverts, récupérer auprès d’eux le mon-tant de la pension et verser les rémunérations aux familles d’accueil.

« Le conseil général finance un temps plein pour le suivi médico-social pour 40 accueillis ainsi qu’un mi-temps administratif », explique Sylvie Martinelli, responsable du service d’accueil familial personnes âgées / personnes handicapées (PA/PH) au conseil général.

Un référentiel pour harmoniser les pratiques

Depuis son arrivée à ce poste en juin 2005, S. Martinelli a développé une série d’outils afin d’optimiser le travail des organismes de suivi. « La loi n’a rien précisé par rapport au suivi médico-social, qui était assuré de manière très disparate selon les structures, raconte-t-elle. Nous avons donc travaillé sur un référentiel de l’accueil familial afin d’harmoniser les pratiques. »

Ce référentiel finalisé en mars 2007 permet d’identifier les différentes fonctions de l’accueil familial (la demande, le processus d’accueil, les aspects administratifs, financiers, etc.) en détaillant pour chacune les objectifs à atteindre et les actions à mettre en œuvre pour y parvenir.

S. Martinelli réunit également les professionnels des équipes de suivi pour une réunion mensuelle d’une demi-journée. « Ces rencontres permettent de faire évoluer nos pratiques professionnelles, témoigne Bernard Quindroit, directeur du Centre d’action éducative d’adaptation (CAEA) de Doullens. Il n’y a rien de pire qu’un travailleur social isolé, nous avons besoin de rencontrer d’autres professionnels. Cela permet aussi de se rendre compte que nous sommes confrontés aux mêmes problèmes. »

Le CAEA, qui gère un foyer de vie pour personnes handicapées, fait partie des huit structures qui ont passé convention avec le CG 80. Sandrine Podevin, éducatrice, y est chargée du suivi médico-social de l’accueil familial : « Je fais une visite tous les 10 jours en période d’essai (un mois renouvelable une fois, ndlr) et, ensuite, une visite en moyenne tous les deux mois quand l’accueil est mis en place. Ces visites me permettent de connaître les différents événements qui pourraient avoir une incidence sur l’accueil, de vérifier que la personne accueillie bénéficie des soins adaptés. Je réalise un compte rendu après chaque visite. Si je détecte un problème, j’en discute avec S. Martinelli, s’il faut par exemple envisager de changer de famille d’accueil. »

Intégré dans le projet de vie

L’expertise de chaque équipe de suivi sur son territoire permet par ailleurs de bien préparer les accueils. « Nous essayons de recueillir le maximum d’éléments sur la personne qui sou-haite venir en famille d’accueil, pour lui proposer une ou deux familles dont nous estimons que les attentes, les modes de vie, vont correspondre », précise S. Martinelli. « Nous prenons en compte les désirs et les besoins de la personne accueillie, appuie S. Podevin. Nous organisons ensuite un premier contact avec la famille pres-sentie, voire une journée ou un week-end d’essai. »

Au-delà du travail de terrain, le suivi médico-social exige énormément de travail administratif. « 50 personnes accueillies, c’est 50 cas particuliers, avec autant de calculs de montants de pension différents en fonction du niveau de dépendance, de handicap, de ressources », illustre B. Quindroit. D’autant plus que le conseil général a souhaité donner beaucoup de souplesse au dispositif en développant des formules mixtes : certains accueillis alternent la journée en accueil familial et le soir en institution, l’accueil familial le week-end, etc.

Avec cette constante soulignée par S. Martinelli : « L’accueil familial doit s’inscrire dans le projet de vie de la personne, il ne doit pas s’agir d’un choix de dernier recours. » Avant de rappeler que les accueillants apportent ce qu’aucun autre mode de prise en charge ne peut offrir : une famille.

CONTACT

Conseil général de la Somme
Service d’accueil familial personnes
âgées/personnes handicapées
Pôle autonomie santé,
Centre administratif départemental
1, boulevard du Port
80000 Amiens

Tél. 03.22.97.22.95

Post Scriptum

Voir également le dossier "L’accueil familial en quête d’un nouvel élan", extrait du même numéro de TSA.

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’accueil familial dans ce département.

Dernière mise à jour : mercredi 27 mars 2013

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP

9 visiteurs (dont 5 sur le forum)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP