Assemblée Générale 2010

9 et 10 octobre 2010 à Espalion (Aveyron) - Compte-rendu.

JPEG - 177.5 ko
Centre Presse

Ordre du jour

Samedi 9 octobre :

Ce débat a permis d’aborder l’accueil familial selon le point de vue des divers acteurs intervenants dans cette pratique :

  • l’accueillant familial social
  • les conseils généraux
  • l’accueillant familial thérapeutique

L’historique présenté en début de conférence montre combien le problème de la formation est omniprésent depuis 1980, date à laquelle le premier service de placement familial a été créé.
L’enjeu a été et est actuellement une formation reconnue et diplômante autant pour les accueillants familiaux accueilant familial
accueillants familiaux
Agréés pour prendre en charge à leur domicile des personnes âgées ou handicapées adultes n’appartenant pas à leur propre famille, les accueillants familiaux proposent une alternative aux placements en établissements spécialisés.
que pour les professionnels intervenants.

D’autres thèmes ont été explorés préfigurant les débats des AF tout au long de cette assemblée générale :

  • les difficultés au quotidien et les contre-indications de l’AF : l’accueilli doit être apte à partager la vie familiale et l’accueillant doit être formé pour éviter l’envahissement. L’accueil familial devrait être un dispositif complémentaires aux autres dispositifs mais pas une alternative "universelle".
  • les difficultés à se faire connaître et reconnaître par les départements, les établissements, les professionnels auprès desquels il faudrait essayer de primer le partenariat.
  • les dérives de l’accueil familial : des investisseurs immobiliers ont confondu hébergement avec vie familiale partagée.

Dimanche 10 octobre :

  • 15h30 : Synthèse des propositions des adhérents
  • 16 h : Renouvellement du Conseil d’Administration et du Bureau de l’association.

11 h : Assemblée Générale ordinaire - Compte-rendu d’activités 2009 > août 2010

JPEG - 23.9 ko
AG Famidac 2010
Photo DDM

Aujourd’hui, nous sommes plus de 180 adhérents ici présents ou représentés, sur 576 adhérents à jour de leurs cotisations au 1er septembre 2010. L’assemblée réunit plus du quart des membres de l’association : conformément à l’article 7 des statuts, leurs décisions engagent l’ensemble des membres de l’association.

Je vous transmets les excuses du Président du Conseil Général de l’Aveyron, indisponible, de notre trésorière adjointe, empêchée au dernier moment par un deuil familial, ainsi que celles de nos administrateurs et adhérents qui n’ont pas pu se libérer aujourd’hui.

C’est aujourd’hui la 13ème AG de Famidac que je "pilote" ; je vous propose de reprendre la trame des AG précédentes, avec toutes les mises à jour nécessaires. Les "anciens" qui ont déjà participé à plusieurs AG vont encore dire que je radote, mais tant pis pour eux : cette trame a l’avantage de faire rapidement le tour de tout ce qu’il y a à dire, en tout cas de l’essentiel, pour laisser un maximum de temps à des échanges plus vivants.

Et je remercie d’avance ceux qui voudront me remplacer dans cette tâche, pour l’AG de l’an prochain !

- Les adhérents de Famidac

Les adhésions poursuivent leur progression. Nos adhérents actuels résident dans quasiment tous les départements de France, y compris la Guadeloupe et l’île de la Réunion ; seuls la Martinique, le Cantal, la Lozère, la Meuse, le Territoire de Belfort, la Seine Saint Denis manquent encore et toujours à l’appel (ces 5 derniers départements font d’ailleurs partie des "lanternes rouges" de l’accueil familial).

J’ai toujours du mal à annoncer un nombre précis d’adhérents, car il y a ceux qui sont bien à jour de leur cotisation, ceux qui tardent à la renouveler, les "originaux" qui la renouvellent une année sur deux... et ceux dont on met le dossier "aux archives" après 1 année sans signe de vie.

Le seul repère réellement fiable est le nombre d’adhérents à jour de leur cotisation à la veille de chaque Assemblée Générale :

Année200320042005200620072008 20092010
Adhérents 32 65 133 241 283 372 448 576
+ 140 "en retard" de cotisation
+ 450 "anciens adhérents"

.

En ne comptant que les adhérents à jour de leur cotisation entre le 1er janvier et le 1er septembre 2010, notre association regroupe actuellement 716 membres, dont :

  • 584 accueillants familiaux agréés (dont seulement 19 accueillants thérapeutiques)
  • 49 associations départementales d’accueillants familiaux, qui regroupent elles-mêmes plus de 800 accueillants
  • 77 tuteurs ou organismes de tutelle
  • 42 propriétaires de logements indépendants ou de gîtes adaptés (certains d’entre eux étant également accueillants familiaux agréés)
  • 11 médecins, juristes, travailleurs sociaux…

Famidac est bien l’association des accueillants familiaux et de leurs partenaires.

- Comment fonctionne notre association ?

Comme toute association digne de ce nom, Famidac se réunit en Assemblée Générale au moins une fois par an. Ses adhérents discutent des orientations de l’association et élisent des administrateurs ; ces administrateurs désignent les membres du Bureau (Secrétaire, Trésorier, Président...) et décident, tout au long de l’année, des actions à mettre en oeuvre.

En résumé : les adhérents expriment leurs souhaits, les administrateurs déterminent ce qu’il convient d’entreprendre.
Mais toujours en se demandant : qui fera quoi, quand, comment, où ? En confiant "tout le boulot" à des salariés, Famidac courrait le risque de se déconnecter des réalités. C’est pourquoi nous avons choisi de nous répartir les tâches quotidiennes, en fonction des motivations, des compétences et des disponibilités de chacun.


- Famidac "en pratique"

Tout le monde, adhérent ou non, peut consulter notre site et intervenir sur notre forum. Et pas seulement pour poser des questions, mais aussi pour nous aider à y répondre ou pour poster des informations constructives !
Merci à tous les militants de l’accueil familial qui nous donnent ainsi de bons coups de main.

Lorsque vous téléphonez au n° de Famidac, vos coups de fil sont transférés vers des administrateurs et "correspondants ressource" de l’association :

  • le lundi, Claribel, en Aveyron
  • le mardi et, souvent, le mercredi, Yveline, en Savoie
  • le mercredi, Joëlle, en Gironde (qui remplace régulièrement les administrateurs indisponibles).
  • le jeudi, Étienne, en Ardèche,
  • du vendredi au dimanche, Mike et Belén, en Haute Loire.

Lorsque vous tombez sur le répondeur, n’hésitez pas à laisser votre message, car nous sommes nous aussi accueillants familiaux ; nous avons donc des impératifs qui nous empêchent parfois de répondre, mais nous essayons de vous rappeler rapidement.

Tous les correspondants ressource ont accès aux documents "internes" de l’association, qui leur permettent de répondre aux questions de nos adhérents - coordonnées de personnes cherchant un accueil familial, modifications d’annonces, informations personnelles ou confidentielles.

Lorsque vous envoyez un message à Famidac en vous servant du guichet d’aide du site, les correspondants ressource de l’association ont également sous la main tout ce qu’il faut pour vous répondre, pour mettre vos annonces en ligne ou les modifier, pour corriger ou mettre à jour les informations du site.

Évitez de m’envoyer des messages personnels : je suis le seul à en prendre connaissance. Comme je suis souvent débordé ou absent, vous risquez d’attendre "un certain temps" avant d’avoir une réponse.

Lorsque vous envoyez un courrier postal au siège social de Famidac, j’enregistre toutes les données importantes dans des "fichiers partagés" accessibles aux administrateurs de l’association, via Internet. Ceci leur permet de se tenir au courant de tout ce qui se passe.

Lorsque des décisions sont à prendre, nous en débattons entre administrateurs, par Internet, grâce à un groupe de discussion privé. A tout moment, n’importe quel administrateur peut lancer un débat. Les décisions sont prises en tenant compte des points de vue de chacun ; selon le cas, ça peut nous prendre 24 heures ... ou, parfois, 2 ans !

Les administrateurs de Famidac se relayent en fonction de leurs compétences et de leur disponibilité pour représenter Famidac auprès d’autres instances. En groupe de discussion et à l’aide de ces mêmes fichiers partagés, nous préparons tous ensemble les réunions où notre association doit prendre position - par exemple, les projets de décrets, de contrat type ou notre demande de subvention à la Fondation Médéric Alzheimer. Chacun peut les compléter, y apporter des précisions et nos délégués s’en servent pour les négociations en cours. Merci Claribel, Belén, Nathalie, Joëlle, Irène, Christine...

C’est ainsi que notre association a été représentée

PDF - 126.4 ko
Propositions de Famidac :
libérer des places en établissement en développant des accueils "médico-sociaux"
  • les 11 et 12 juin 2009 à Paris par Sophie Barthélémy et Nathalie Chenu (administratrices), pour les journées d’étude de l’IFREP, toujours très constructives.
  • le 12 juin 2009 par Sophie Barthélémy et Nathalie Chenu au Secrétariat d’Etat à la solidarité, pour une "consultation privée" demandée par Mme Florence GERARD-CHALET, Conseillère technique auprès de Mme Valérie LETARD, Secrétaire d’Etat à la Solidarité.
  • le 17 juin 2009 par Belén Alonso et Joëlle Chambon au Secrétariat d’Etat à la solidarité, encore et toujours pour les décrets d’application de la loi du 5 mars 2007.
  • le 21 octobre 2009 par Belén Alonso et par (moi-même) Étienne Frommelt, pour présenter au sénat un projet d’amendement visant à développer les accueils "médico-sociaux" - qui rendrait l’accueil familial accessible aux personnes adultes malades, convalescentes, en difficulté ou en perte d’autonomie.
  • le 1er décembre 2009 à Paris par Belén Alonso et Claribel Girbelle au Séminaire Accueil Familial Personnes Âgées et Handicapées organisé par l’UNIOPSS avec la participation et le soutien de la Fondation Médéric Alzheimer.
  • les 3 et 4 juin 2010 à Lille, par Belén Alonso, pour le congrès du GREPFA et une intervention sur "les intervenants et leurs interactions"
PDF - 200.3 ko
Fondation Médéric Alzheimer
Dossier de Famidac

Fin septembre, nous avons appris que la Fondation Médéric Alzheimer nous accordait un premier prix de 17.500 euros - au lieu des 10.000 demandés ! - pour (en résumé) :

Notre dossier avait bénéficié des soutiens, entre autres, de Jean-Claude Cébula (IFREP) et d’Allain Villez (Uniopss : Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux).

Remise des prix : le 30 novembre prochain ; Irène, Claribel, Christine, qui se sont largement investies dans ce dossier, sont bien entendu invitées à y représenter Famidac...

- Le site

Le site Internet de notre association fête aujourd’hui ses 12 ans !
Après une année 2009 quasiment stable, son audience progresse régulièrement, passant d’une moyenne de 73.630 visites/mois à 102.626 visites en septembre denier :

JPEG - 28.9 ko

Au cours de l’année 2009, notre site a reçu
près de 799.000 visiteurs,
qui ont consulté plus de 5,5 millions d’articles !

Suite à la publication de nouveaux décrets et contrats types, nous avons reçu, en septembre dernier, une moyenne de 3.480 visiteurs/jour pour 15.900 pages vues. Imaginez ce que ça coûterait, s’il avait fallu les imprimer et les expédier par courrier postal !!!

La plupart des télés, radios, magazines qui envisagent de parler d’accueil familial se servent du site, nous contactent et, généralement, parlent de Famidac. Certains journalistes nous envoient même leurs articles "pour corrections", avant publication.

- Point sur la mise en œuvre de nos initiatives décidées en 2009

1) Promouvoir, soutenir et/ou subventionner les actions exemplaires en faveur de l’accueil familial.

  • Recueil et diffusion de témoignages positifs, publication d’articles sur des initiatives constructives - actions d’associations départementales avec le soutien de leur CG, amélioration du suivi médico-social, expérimentation d’accueil familial salarié (comme à Forcalquier), mémoires sur l’accueil familial etc. ...
    Objectif partiellement atteint, car nous n’aurons jamais trop d’informations positives et constructives !
  • Actions en justice visant à défendre les accueillants.
    Objectif réalisé avec
    - le financement du recours de l’ADAF86 contre le Conseil Général de la Vienne (procès gagné en mai 2010 - Cour administrative d’appel de Bordeaux), nous en reparlerons plus loin - notre nouvelle assurance "protection juridique", sérieuse et efficace, qui nous envoie une copie de toutes ses correspondances pour nous tenir au courant des affaires traitées.

Le Syndicat Libre des Chômeurs et Précaires du Creusot a par contre "baissé les rideaux au début de l’année 2010.

2) Réviser et mettre régulièrement à jour la rubrique "Départements" du site, pour "mettre en avant" ceux qui gèrent au mieux l´accueil familial ... et pour épingler les dérives des quelques départements qui restent "à la traîne"."
Cet objectif n’est réalisé que pour une petite moitié des départements, il en reste plein à compléter ou à remettre à jour !
A cet effet, nous invitons tous les visiteurs du site à corriger ou compléter les informations de cette rubrique (il suffit de cliquer sur un lien et de compléter le formulaire correspondant).
Les CG apprécient les :) mais détestent les :-(( :-(( : ça les incite à réviser leur pratiques.
Ce qui m’énerve, c’est que plein d’adhérents nous signalent par téléphone des trucs inadmissibles mais ne prennent pas le temps de nous envoyer, par écrit, des informations précises, vérifiables et publiables. Nous préservons pourtant leur anonymat !

- Tout le monde peut s’investir

Famidac grandit, et s’enrichit chaque année de nouveaux adhérents, avec des centaines d’adhésions supplémentaires. Pour faire face à leurs attentes, il est impossible d’en demander plus aux bénévoles qui y consacrent déjà énormément de leur temps.

C’est pourquoi nous sommes toujours heureux de découvrir de nouvelles signatures sur le forum, signatures de personnes qui prennent le temps de répondre aux questions des autres, sur des bases concrètes, pragmatiques, de bon sens. Nous leur proposons de rejoindre notre équipe qui doit s’élargir, se renouveler en permanence afin de ne pas s’essouffler, se démotiver.

Chacun de nous doit pouvoir prendre des congés, gérer ses propres problèmes, avoir une vie et des projets personnels en dehors de Famidac. Être administrateur de Famidac ne préserve malheureusement pas des accidents de la vie, des soucis quotidiens, de la maladie ou d’un décès. Si nous voulons faire avancer l’accueil familial, il faut s’en donner les moyens, il faut agir et ne pas toujours tout attendre des autres...

Merci à ceux qui s’impliquent déjà, merci d’avance à ceux qui nous rejoindront : nous renouvellerons et nous élargirons, vers 16h, notre Conseil d’administration.

Mais déjà, je tiens à vous dire que je suis fier de vous, vous toutes et vous tous qui êtes ici aujourd’hui, sans oublier toutes celles et ceux qui n’ont pas pu venir aujourd’hui mais qui militent également au quotidien pour l’accueil familial...

Car l’association Famidac ne se résume pas à des services de petites annonces ni à une assurance de protection juridique : nous faisons tout notre possible, avec vous, pour faire avancer l’accueil familial.

Pour l’association Famidac, Étienne Frommelt, Président

Vos questions ?

Compte-rendu d’activités adopté à l’unanimité

Rapport financier 2009

Nous n’avions demandé aucune subvention en 2009 : avec pour seules ressources les cotisations des ses adhérents, dont le nombre a encore augmenté, les comptes de l’association sont sains.

JPEG - 111.1 ko

Commentaire des plus grosses Dépenses et recettes 2009

Assurance : compte tenu d’un nombre important de litiges, la DAS a régulièrement augmenté ses tarifs.

Coût/adhérent/an :

Années2006 2007 2008 2009 2010
Cotisation accueillant 30 € 35 € 35 € 50 € 50 €
Coût de l’assurance 4,50 € 4,50 € 6 € 20 € 20 €
Reste à Famidac 26,50 € 31,50 € 29 € 30 € 30 €

Pour 2010, la DAS voulait passer de 20 à 36€/adhérent/an : nous aurions dû augmenter les cotisations "accueillants agréés" de 16 euros ! Heureusement, Yveline nous a mis en relation avec la CFDP qui a repris nos contrats en janvier dernier, pour 20€/adhérent. Ce nouvel assureur nous tient bien au courant des affaires en cours (bien mieux que la DAS) et nous consulte en cas de doute.

Correspondants ressource = 30 €/mois/correspondant (remboursement de frais de connexion) et, le cas échéant, de fournitures administratives.

Loyer + charges : à compter de 2010, l’association versera 550 €/mois pour le siège social de l’association (bureau + salle de réunions). Cette décision a été prise par le CA car cela fait des années que Étienne met à disposition de Famidac un grand espace, en plus du temps qu’il offre bénévolement, cela nous a donc semblé justifié.

"Conseils juridiques" : En 2008, Famidac avait pris en charge le coût (800 € d’acompte) d’un recours en Tribunal Administratif de l’ADAF86 contre le Département de la Vienne, où les accueils de personnes travaillant en ESAT étaient encore rétribués à moins de 2,5 SMIC/jour. En mai 2010, la Cour administrative d’appel de Bordeaux a condamné le Département de la Vienne à verser 1.500 € en remboursement de nos frais de justice. Mais nous avons appris, en juillet dernier, que ce département particulièrement obstiné a déposé une demande de pourvoi en cassation !!!

"Produits financiers, Divers" : intérêts de notre livret A, 578.53 €

Depuis 2010, nous affichons en pied de page du site et sur le forum une bannière conduisant vers un site partenaire : orloisirs.fr puis, fin juillet, alzheimer-solutions.com. Ce site vend des produits adaptés aux besoins des patients Alzheimer et de leurs aidants et nous verse un "loyer" de 30€/mois.

Dépense reportée à 2010 :

Améliorations du site, 2.691 € € : le "gros chantier" que nous avons confié en juin 2009 à Michel Linossier, informaticien, n’est pas encore achevé. Il s’agit, entre autres

  • De mettre en ligne la base de donnée des adhérents et des demandes d’adhésions (formulaire d’inscription, paiement des cotisations par carte bancaire…),
  • De permettre aux adhérents d’afficher ou de masquer leur annonce en ligne (en fonction de l’évolution de leur situation).
  • D’automatiser les rappels par courriel, à l’échéance de leur cotisation.

Vos questions ?

Pour l’association, Joëlle Chambon, Trésorière.

Rapport financier adopté à l’unanimité

  • 12 h : Repas...

  • 14 h : Projets pour 2010 - 2011 :

Répartition des participants en 5 ou 6 groupes de discussion et de proposition. Objectif : faire émerger des pistes d’action réalistes.

1) Présenter le thème à traiter : introduire le sujet à partir de faits et d’exemples concrets.

2) Veiller à ce que chacun puisse parler de sa perception des choses, de ses expériences, des difficultés rencontrées, en évitant les dérives et les monopolisations de paroles..

3) Faire ressortir différentes solutions et expériences "positives".

4) Imaginer ce que l’association Famidac pourrait faire pour "faire avancer le schmilblick" (attention, restons réalistes ! Qui fera quoi, quand et comment ?).


Groupes de proposition :

Faire connaître l’AF : comment ? pourquoi ?

JPEG - 61.1 ko
Faire connaître l’AF : comment ? pourquoi ?

Nous constatons que les adhérents attendent beaucoup de Famidac pour faire connaître l’accueil familial localement. Or, ce sont les acteurs locaux qui connaissent le mieux le contexte et les partenaires. Le groupe de discussion a listé les moyens de promotion :

  • Créer une association départementale reste le moyen le plus efficace pour militer localement. Le plus difficile consiste à mobiliser les accueillants habitués à travailler seuls et isolés géographiquement les uns des autres. L’autre écueil est que souvent 2 ou 3 personnes portent "à bout de bras" le travail associatif. Toujours est-il qu’une association qui fait des propositions constructives et ne fait pas le bras de fer systématique avec le Conseil Général est un interlocuteur crédible pour rencontrer les élus, les assistantes sociales des hôpitaux, les CLIC, clubs du 3ème âge mais aussi participer aux fêtes des associations, colloque de la MSA, etc...
  • Créer un site internet/un blog : il existe encore la barrière de l’informatique. Plus facile : utiliser la page dédiée aux associations départementales qui est facile à actualiser.
  • Le support vidéo comme moyen de communication. Voir l’exemple du CG44, de l’association du Tarn et Garonne ou de la MSA.
  • Presse écrite locale et nationale : quand c’est possible, demander à relire l’article, car subsistent parfois des imprécisions, ou des erreurs.
  • Télévisions : Famidac relaie sur le forum les sollicitations des chaînes. Veiller au droit à l’image des personnes accueillies (sauf en cas de prise de groupe).
  • Radios locales : elles sont plutôt bienveillantes vis-à-vis de l’accueil familial et acceptent volontiers des témoignages.
  • Supports publicitaires : par exemple, l’édition d’un calendrier, même s’il est offert, reste bénéficiaire grâce aux parrainages d’entreprises locales.
  • Journées événementielles/colloques : c’est l’occasion de rencontrer des décideurs. Voir dans le Puy de Dôme, journée organisée en partenariat avec des foyers d’hébergement. Possibilité de participer à la semaine bleue ou à la semaine de l’économie solidaire.

Ce que pourrait faire Famidac :

  • "Prêter" le logo de Famidac afin de l’apposer sur les prospectus des associations départementales ;
  • Édition d’un auto-collant famidac.fr + l’objet de l’association, réalisé par les associations départementales ;
  • Participation des représentant de Famidac aux forums locaux.

Rappel : Famidac soutient et encourage les initiatives collectives.

Remplacements : exemples et idées à mettre en pratique

JPEG - 88.3 ko
Remplacements : exemples et idées à mettre en pratique

Pour certaines personnes accueillies, l’idéal est le remplacement à la maison où elles gardent leurs habitudes. Pôle emploi peut aider à trouver la perle rare ! Plusieurs conditions sont nécessaires :

  • Faire une période d’essai ;
  • La confiance est indispensable par rapport aux personnes et à la maison confiées ;
  • le remplaçant doit convenir aux personnes accueillies ;

Sur le long terme, ce type de remplacement est difficile car l’accueillant est contraint d’aller ailleurs. Certains CG évaluent les remplaçants. Si le remplaçant accueille à son domicile, il doit être agréé.
Notez bien que certaines réductions fiscales en cas de paiement par CESU devraient disparaître en 2011. Toutefois, les réduction de de charges patronales restent possibles.

Développer les accueils de jour, de nuit... pour les malades d’Alzheimer :

JPEG - 69.4 ko
Développer les accueils de jour, de nuit... pour les malades d’Alzheimer

Actuellement des familles peuvent accueillir des personnes déjà atteintes, mais aussi susceptibles de le devenir. Les difficultés rencontrées par les accueillants sont liées à l’image négative de cette profession encore méconnue par les structures pour les malades Alzheimer.
La crainte majeure est le manque de formation des AF. Sans solutions fiables de répit ou de remplacement, l’accueil permanent est fortement déconseillé .

Le début de l’accueil se fera de préférence en début de maladie, dès que le diagnostic est posé, en collaboration avec le médecin, la famille, la structure. La personne doit pouvoir se constituer des repères avec l’accueillant. L’accueil de jour est méconnu à tous les niveaux. Il est difficile d’assouplir les conditions demandées pour l’agrément (disposer d’une chambre par personne accueillie). La responsabilité engagée lors de la prise des médicaments est aussi abordée.

Se faire connaître auprès des établissements demande beaucoup de motivation pour l’AF.
Pourtant des pistes sont à explorer dans l’objectif d’une complémentarité avec les structures existantes et non « prendre la place ». En effet ces structures peuvent être en demande, dans l’attente de lits supplémentaires. Les listes d’attente en accueil de jour et même accueil permanent sont longues. Les aidants naturels ont également besoin de périodes de répit, envisageables grâce des accueils temporaires.

Des solutions et expériences positives ont été proposées :

  • les AF formulent le voeu de pouvoir accéder aux formations organisées par France Alzheimer pour les aidants naturels.
  • négocier les conditions d’accueil pour les locaux, pas de chambre obligatoire mais des fauteuils individuels permettant de se reposer dans la journée.
  • contacter les structures en recrudescence de demande de répit,
  • se faire connaître par le biais des associations d’AF.
  • informer sur la maladie afin de ne pas voir que ses aspects négatifs.

L’action de famidac est fortement engagée pour faire connaître l’accueil familial de personnes atteintes de MA et proposer des accueils de qualité, en partenariat avec les associations et la fondation Méderic Alzheimer qui a octroyé un prix dans cet objectif.

  • Sur le site, une rubrique sera dédiée à l’accueil des personnes atteintes de troubles cognitifs
  • Une campagne d’information sera engagée, avec (entre autres) la publication d’un dépliant d’information pour les CG et les établissements,
  • En partenariat avec les différents acteurs de la prise en charge de cette maladie, l’accueil familial peut apporter une véritable solution de répit aux aidants naturels.

Pour une formation initiale et continue des accueillants familiaux

JPEG - 61 ko
Pour une formation initiale et continue des accueillants familiaux

L’article L.441-1 du CASF précise que L’agrément ne peut être accordé que... si les accueillants se sont engagés à suivre une formation initiale et continue organisée par le président du conseil général

En effet, historiquement, un métier naît à partir d’une formation : c’est la démarche normale de tous les métiers. Si nous voulons une reconnaissance de notre métier, la formation est un moyen incontournable d’y parvenir.

Une formation, certes mais pas n’importe laquelle : c’est à nous, accueillants familiaux, de pousser vers l’obtenion d’une formation adaptée à notre profession, une formation QUALIFIANTE voire DIPLOMANTE à l’instar de nos collègues les Assistantes Familiales.

Il est à préciser que si le Diplôme d’Etat n’est pas une condition indispensable pour exercer le métier d’Assistante Familiale, en revanche il permet à celle-ci de voir son agrément renouvelé automatiquement et sans limitation de durée. Ce diplôme peut également être obtenu par le biais de la V.A.E. (Validation des Acquis de l’Expérience).

Être accueillant familial, c’est être spécialiste de la relation avec une personne fragile, souvent perturbée dans sa relation à l’autre, dans un contexte familial.

Un accueillant familial ne doit pas être confondu avec d’autres professions médico-sociales, telles qu’Aide-soignante (A.S) ou Agent de Service Hospitalier (A.S.H.) mais il doit rentrer dans le champ des travailleurs sociaux.

Une véritable formation c’est une réelle source d’enrichissement personnel à tous les niveaux : au niveau de l’enseignement dispensé mais aussi au niveau des rencontres et des échanges qui permettent de rompre l’isolement propre à cette activité.

Cette formation pourrait comporter, entre autres, les thèmes suivants :

  • l’hygiène, la sécurité, l’alimentation, la nutrition
  • les besoins de la personne âgée et de la personne handicapée
  • la psychologie du sujet âgé et ses troubles
  • les pathologies mentales
  • les démences Alzheimer,
  • le travail dans un espace privé : ce que l’on peut partager, les limites à ne pas franchir, connaître ses propres limites
  • le projet de vie de la personne accueillie
  • les aspects relationnels et affectifs
  • les relations avec la famille naturelle
  • le dérives vers la maltraitance
  • le cadre législatif et règlementaire
  • la place des différents intervenants en accueil familial
  • le travail en équipe et la communication professionnelle
  • l’initiation aux gestes de premiers secours etc...

Il va de soi que le coût de cette formation doit être pris en charge par la Collectivité au niveau de l’enseignement proprement dit mais aussi des frais annexes : logement, repas, frais kilométriques. Enfin, l’accueillant familial en formation doit être rémunéré de manière à lui permettre de prévoir son remplacement sans que cela constitue pour lui une diminution de salaire.

Nous souhaitons, par conséquent, créer un référentiel des compétences de l’accueillant familial et, pour cela, pousser les Ministères à créer une Commission Formation.

Tiers régulateurs - organisateurs ?

JPEG - 61.1 ko

Ce groupe de discussion a été mis en place suite au grand nombre de questionnements que la figure du Tiers Régulateur semblait poser pour une bonne partie des participants à l’A. G.

Le Tiers Régulateur étant arrivé à l’accueil familial tout récemment, il "déchaîne les passions" ...

Il y a des difficultés pour comprendre sa fonction, le type d’organisme qui pourra devenir Tiers Régulateur et son fonctionnement.

Les différences entre le T.R. et la personne morale employeur des accueillants ne semblent pas être très claires pour beaucoup.

Une peur se fait ressentir : celle de "se faire imposer" le Tiers Régulateur.

Paradoxalement, certains participants au groupe de discussion (généralement des représentants des associations départementales) se verraient bien accomplir une ou plusieurs fonctions du T.R. auprès des familles de leur département.

L’idée emerge du : "on n’est jamais mieux servi que par soi même", voilà pourquoi certaines personnes considèrent que les mieux placés pour être T. R. seraient les accueillants familiaux eux-mêmes. L’idée est avancée de "prendre la place", puisque nous sommes les plus concernés avant que d’autres personnes totalement extérieures à l’accueil familial viennent s’imposer à nous en tant que T.R.

Il est demandé, une fois de plus, lors du groupe de discussion, si l’association Famidac compte se positionner en tant que T.R., sachant qu’elle exerce déjà quelques fonctions : promotion de l’accueil familial et mise en relation entre accueillants et accueillis, par exemple.

Une période d’observation s’impose afin de pouvoir constater comment ce dispositif se met en place (s’il se met en place). En attendant, il est demandé à l’association Famidac de communiquer, expliquer et informer sur cette entité, encore un peu floue, qu’est le Tiers Régulateur.


  • 15 h 30 : Synthèse des propositions

  • 16 h 30 : Renouvellement et élargissement du Conseil d’Administration et du Bureau

Belén Alonso Belén Alonso, accueillante familiale sociale et thérapeutique (Haute Loire) > Vice-Présidente
Christine Barea Christine Barea, accueillante familiale (Gironde) > administratrice
Dominique Bailly Dominique Bailly, accueillante familiale (Cher) > administratrice
Ginette Gonzalez Ginette Billard - Gonzalez, accueillante familiale, Présidente de l’association ADAF 86 (Vienne) > Administratrice
Joëlle Chambon Joëlle Chambon, accueillante familiale thérapeutique (Gironde) > Vice-Présidente
Nathalie Chenu Nathalie Chenu, accueillante familiale, Présidente de l’association "Vivre ensemble en Armor" > Administratrice
Michèle Defudes Michèle Defudes, documentaliste (Ardèche) > Secrétaire adjointe
Étienne Frommelt Étienne Frommelt, accueillant familial (Ardèche) > Président
Claribel Girbelle Claribel Girbelle, accueillante familiale, Présidente de lAssociation Accueil Familial en Aveyron > Secrétaire
Yveline Jarlaud Yveline Jarlaud, accueillante familiale, Association des accueillants familiaux de Savoie > Trésorière
Eliane Mariel Éliane Mariel, accueillante familiale, Présidente de l’association A2F (Finistère) > Administratrice
Irène Vernet Irène Vernet, accueillante & assistante familiale (Ardèche) > Vice-Présidente
Christian Verniol Christian Verniol, accueillant familial (Lot) > administrateur

Membres associés :

JPEG - 9.7 ko
Jean-Claude Cébula
Jean-Claude Cébula, directeur de l’IFREP, Co-fondateur du Groupe de recherche européen en placement familial (GREPFA)
JPEG - 6.8 ko
Thérèse Charvieux
Thérèse Charvieux, accueillante familiale, présidente de l’AFA 44 (Loire Atlantique)
Michaël Combaz Michaël Combaz, éducateur spécialisé & conjoint d’accueillante (Haute Loire) > correspondant ressource
JPEG - 43.5 ko
Mia & Pierre Gobin
Mia & Pierre Gobin, Association Lafleur 03 (Allier)
Christiane Gode Christiane Gode, accueillante familiale (Côtes d’Armor)
_ Emmanuelle Luzi, accueillante familiale (Hautes Pyrénées)
Jérome Combaz Jérôme Combaz, informaticien
Dernière mise à jour : mercredi 25 mars 2015

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP

16 visiteurs (dont 8 sur le forum)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP