"Les professionnels et les usagers des établissements et services qui ont participé à l’élaboration de cette recommandation ont eu à coeur de proposer un texte servant de ressource à plusieurs titres. Ressource pour les responsables en charge d’élaborer ou d’enrichir un projet institutionnel. Ressource pour les professionnels dans l’accompagnement quotidien qu’ils proposent aux usagers. Ressource enfin pour les équipes au moment de l’évaluation, pour orienter et baliser leur dynamique de questionnement et d’amélioration des pratiques."

Ce guide intéressera évidemment tous les accueillants familiaux accueilant familial
accueillants familiaux
Agréés pour prendre en charge à leur domicile des personnes âgées ou handicapées adultes n’appartenant pas à leur propre famille, les accueillants familiaux proposent une alternative aux placements en établissements spécialisés.
...

Télécharger ce document (format PDF)

PDF - 831.9 ko
La bientraitance
définition et repères pour la mise en oeuvre

En vidéo : la maison de l’amitié

.

Un superbe exemple extrait du documentaire "Maisons de retraite, du scandale à l’espoir diffusé sur France 3 le 5 octobre 2008 : oui, des lieux de vie accueillants, chaleureux, motivants existent...
avec des pratiques comparables à un (bon) accueil familial Accueil familial Mode d’accueil alternatif au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale). .

Maisons de retraite : du scandale à l’espoir

(commentaires agevillage.com)

Le réalisateur Hervé Brèque a travaillé plus d’un an sur la question des maisons de retraite. Il a pris le temps de découvrir cette question en sillonnant la France. Il a visité et s’est parfois installé dans de nombreux établissements. Il a interviewé des résidents, des familles, des professionnels, pendant plus d’un an. Il a souvent eu recours à la caméra cachée pour montrer les réalités. Son documentaire "Maisons de retraite, du scandale à l’espoir" était diffusé dimanche 5 octobre, à 23h10 sur France 3, dans le cadre de l’émission "Haute tension".

Son constat est sans appel : la France ne répond pas aux besoins des personnes qui vieillissent.
Pas assez de réponses, inadaptées, avec un personnel débordé, voire incompétent jusqu’à la maltraitance délibérée ou l’accumulation de négligences : "la maltraitance institutionnelle".

Ici, un résident reste seul devant sa soupe, qui refroidira sans qu’il la mange. Interpelée, une professionnelle dira ne pas connaître ce monsieur, elle travaille normalement dans un autre service.
Là, le fils d’une résidente donne à manger à sa mère comme à d’autres vieilles personnes du service, qui ont faim.
D’où la question des "droits en maison de retraite". A quoi a droit un résident qui paye jusqu’à 80 à 100 euros par jour ?

Une aide-soignante avance les courses des repas, une fille vient mettre son pull à son père et rallumer le chauffage, une médecin et une directrice seront condamnées pour ne pas avoir su qu’une aide ménagère ne devait pas préparer les médicaments. Sans parler des pertes de dentiers, lunettes, jusqu’aux vêtements pour la mise en bièrre...

Un système de santé qui pousse à "calmer les vieux", comme le constate le docteur Mazeirat, du service de soins de suite et réadaptation "La Souterraine" dans la Creuse. Les prescriptions médicamenteuses sont trop importantes avec beaucoup de calmants, de psychotropes. Comme si la vieillesse devait être TRES calme, s’étonne Michel Mazeirat. L’objectif qu’il fixe aux personnes soignées et à ses équipes de soignantes : redonner le maximum d’autonomie centrée sur la position debout, sur la marche. Et le bonheur de la vieille dame toute fière d’être debout même dans un verticalisateur parle de lui-même.

Désespérance devant ces pouvoirs publics qui se renvoient la responsabilité de décisions à prendre entre le Conseil Général et la DDASS, devant ces juges des tutelles devant suivre des milliers de dossiers (quitte à séparer deux amoureux très âgés), devant l’impunité d’actes de maltraitances avérées ...
Images terribles, difficiles, et espérons salutaires, pour une "prise de conscience citoyenne" vers la notion de "milieux de vie".

Espoirs

Des lieux de vie accueillants, chaleureux, motivants existent. Malgré des taux d’encadrement en personnel que l’on peut renforcer, des établissements s’attachent à développer la philosophie chère au concepteur et formateur Yves Gineste "Le vivre et mourir debout®".

Contrairement à une fatalité ambiante, la grabatisation n’est pas inéluctable. "Le mourir ne dure pas tant de mois" estime Mme Camboulive de la maison de l’Amitié à Albi. Dans son établissement, les malades Alzheimer continuent d’avoir la clé de leur logement, choisissent leurs repas au self du restaurant, participent à la brocante, à la fabrication de la soupe...

Projets après projets, formations après formations, la philosophie de soins de l’Humanitude® trouve un écho favorable auprès des résidents, des familles, des soignants.
Comme on est fier d’annoncer les premiers pas d’un enfant, une aide soignante de l’Hôpital Gériatrique de Ballainvilliers dans l’Essonne, est fière d’annoncer qu’une résidente jugée grabataire, souhaitait se lever et faire quelques pas, seule.

50 ans après que Françoise Dolto affirmait que "le bébé est une personne", Yves Gineste et Rosette Marescotti proposent des clés, des outils, des techniques pour que chaque adulte âgé soit reconnu et respecté comme toute personne.

Post Scriptum

Voir également,

Rosette Marescotti et Yves Gineste, fondateurs de l’approche Humanitude proposent des solutions, illustrées de courtes séquences filmées en situation réelle, à domicile, en maisons de retraite qui donneront du sens au quotidien des aidants

A commander sur Agevillage.com, dans les grandes surfaces et magasins spécialisés (Fnac, Virgin,... )

Dernière mise à jour : mercredi 18 juillet 2012

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP

13 visiteurs (dont 7 sur le forum)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP