Les établissements n’ont plus "la côte"...

  • BVA - DREES, printemps 2006 : suivi barométrique de l’opinion des Français
  • Baromètre SOFRES du 14 mai 2007

L’enquête barométrique de la DREES a pour objet de suivre de façon périodique les attitudes et les opinions des Français notamment en matière de santé, de famille, de retraite et de protection sociale. Six vagues annuelles d’enquête ont été réalisées jusqu’ici, de 2000 à 2002 et de 2004 à 2006, auprès d’un échantillon d’environ 4000 personnes représentatives des personnes de 18 ans et plus, résidant en France métropolitaine.

Ce nouveau sondage a été réalisé en face à face du 6 mars au 28 avril 2006. Extraits :

Question 62 (tome 3, page 26) :

Pour vous personnellement, à l’avenir, vivre dans un établissement pour personnes âgées, ce serait quelque chose de... ?

  • Tout à fait envisageable 10%
  • Plutôt envisageable 30%
  • Sous-total "envisageable" : 40% (45% en 2001)
  • Plutôt pas envisageable 21%
  • Pas envisageable du tout 36%
  • Sous-total "pas envisageable" : 57% (50% en 2001)

Question 61 (tome 3, page 25) :

Si l’un de vos parents proches devenait dépendant, que feriez-vous ?

  • Vous feriez en sorte de pouvoir vous en occuper à son domicile 27%
  • Vous l’accueilleriez chez vous 27%
  • Vous consacreriez une partie de votre revenu à lui payer des aides de manière à ce qu’il reste à son domicile 23%
  • Vous le placeriez dans une institution spécialisée 19%

En résumé : les maisons de retraite et les établissements spécialisés ont de moins en moins "la côte"... et les solutions alternatives (accueil familial Accueil familial Mode d’accueil alternatif au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale). ou autres) devraient continuer à se développer.

Famidaquement,
Étienne Frommelt

Voir tous les détails en ligne sur sante.gouv.fr

DREES - Suivi barométrique de l’opinion des Français à l’égard de la santé, de la protection sociale, de la précarité, de la famille et de la solidarité

Voir également le décryptage de cette étude, avec Claude Evin et Luc Broussy, en vidéo sur "La télé du médico-social".

Baromètre SOFRES du 14 mai 2007

En ligne sur www.tns-sofres.com - extrait :

(...) Concrètement, la mauvaise image des maisons de retraite s’articule à une somme de carences, d’approximations, de réticences et de craintes : charge financière perçue excessive pour 96% des Français, coût d’hébergement inassumable pour sept sur dix (69%), places disponibles insuffisantes pour 86%, soupçon ou constat de maltraitance pour près d’un tiers des Français (soit une progression de 5 points en deux ans, en partie imputable au traitement médiatique des « affaires » qui agitent ponctuellement l’opinion).

D’une façon générale, les Français estiment que la maison de retraite est un cadre de vie imparfait : il n’est pas souhaité mais contraint, répondant – bien qu’imparfaitement – au besoin de prise en charge et d’hébergement de la personne âgée dépendante. Elle est une solution par défaut.

La réticence des personnes âgées fait écho à la mauvaise conscience des plus jeunes. En effet, quel que soit leur âge, les Français partagent la même réticence à l’égard de cette solution d’hébergement : les plus jeunes y mettent à contrecoeur leurs aînés (79%, 3 points de plus qu’en février 2005) ; les personnes âgées ne souhaitent pas aller en maison de retraite (84% des Français, 87% des 60 ans et plus). (...)

Téléchargez les principaux résultats de cette étude au format .pdf... ... et n’hésitez pas à réagir sur le Forum de Famidac...

Post Scriptum

"Une plainte monte du couloir.
Encore M. Filion, dit une préposée. Encore constipé.
La plainte devient une sorte de beuglement.
Ça doit être coincé et ça le déchire, commente une autre préposée, j’y vais. Elle entre dans la chambre où M. Filion, prostré, impuissant, humilié sans doute aussi, pleure doucement. La préposée lui prend la main. Là, là, M. Filion, on va arranger ça.
Elle baisse son pyjama, défait sa couche et, de son doigt ganté, dégage l’anus du vieux monsieur. (...)"

C’est le début d’un article poignant de Pierre Foglia ; découvrez la suite - et les réaction des lecteurs - sur cyberpresse.ca ...

C’est un éloge aux aidants, et un constat amer des réalités quotidiennes en établissements.
Ca se passe au Québec - l’écriture est savoureuse. Mais ça pourrait se passer n’importe où. Même en France, évidemment.
Où va le monde ???

Tristement,
Étienne Frommelt

Dernière mise à jour : vendredi 15 juin 2007

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP

12 visiteurs (dont 7 sur le forum)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP