La prise en charge des patients confrontés à de troubles psychiatriques est assurée par des structures, avec ou sans hospitalisation. À côté de l’hospitalisation classique à plein temps et de l’hospitalisation de jour, d’autres modes de prise en charge sont proposés : en ambulatoire (consultations, visites à domicile) ou par des prises en charge spécifiques à temps partiel (centre d’accueil thérapeutique) ou à temps complet (accueil familial Accueil familial Mode d’accueil alternatif au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale). , appartement thérapeutique).

L’accueil familial thérapeutique AFT
Accueil Familial Thérapeutique
Des personnes souffrant de troubles mentaux peuvent être prises en charge au domicile de particuliers formés, agréés et employés par des établissements psychiatriques.
(AFT)

Au sein d’une famille supervisée par une équipe de secteur psychiatrique, les enfants ou adultes souffrant de troubles psychiatriques peuvent être pris en charge, en vue notamment d’une restauration de leurs capacités relationnelles et d’autonomie. Pour en savoir plus, cliquez ici !

Les appartements thérapeutiques

L’appartement thérapeutique est une structure de soins favorisant la réadaptation et l’insertion dans le milieu social. Ses actions de soins sont centrées sur l’apprentissage de l’autonomie dans tous les actes de la vie courante. Les appartements sont directement rattachés à un hôpital. Les patients disposent d’une chambre personnelle et ont accès aux parties communes (séjour, cuisine). Un règlement intérieur fixe les conditions de vie en communauté, la participation aux différentes activités de la journée (confection des repas pris en commun, organisation des loisirs, entretien de la chambre et des parties communes) et spécifie les termes du maintien dans les lieux qui est conditionné au suivi thérapeutique. L’accompagnement est fait par les équipes de secteur (infirmiers, assistants sociaux, psychologues). Source : - http://www.sante.gouv.fr/les-etablissements.html#appartements

Les appartements associatifs à visée thérapeutique sont gérés par une association de secteur avec le soutien de l’établissement public de santé.
Ils sont mis à la disposition des patients, qui dans le cadre d’un contrat thérapeutique, continuent à recevoir les soins diligentés par les équipes de secteur tout en vivant une autonomie presque complète.
Les personnels soignants y effectuent des visites régulières. Source : http://www.ch-maison-blanche.fr/Soins/Psychiatrie-adulte/Soins-ambulatoires-et-hebergement

Voir, par exemple, les appartements thérapeutiques du Centre Hospitalier Les Murets (Val de Marne) et un article en ligne sur http://www.cairn.info/zen.php?ID_ARTICLE=RFAS_091_0171

Les Maisons communautaires

La maison communautaire est une structure alternative qui vise à :

  • faciliter la resocialisation à travers la cohabitation de plusieurs patients,
  • partager différentes activités de la vie quotidienne hors de l’hôpital,
  • travailler l’autonomisation avec les équipes soignantes,
  • permettre la mise en place d’actions de soins spécifiques individualisés.

Le fonctionnement est assuré par une équipe pluridisciplinaire référente.

Voir, entre autres

Les Maisons-Relais

Une maison-relais est un habitat communautaire, de petite taille, associant la jouissance de logements privatifs à la présence de lieux collectifs. Un maître ou une maîtresse de maison est chargé(e) de son fonctionnement, ainsi que de son animation et de sa convivialité. C’est une offre alternative de logement pour des personnes souffrant de troubles psychiatriques stabilisés et/ou en situation de précarité, dont la problématique personnelle rend encore impossible une insertion dans un logement individuel.

La maison relais est généralement destinée à l’accueil de personnes à faible niveau de ressources, isolées et dont la situation sociale, psychologique ou psychiatrique, rend impossible à échéance prévisible leur accès à un logement ordinaire. Il est important de rappeler que la maison relais ne s’inscrit pas dans une logique de logement temporaire mais bien d’habitat durable, sans limitation de durée, et offrant un cadre semi collectif valorisant la convivialité et l’intégration dans l’environnement social.

Voir, entre autres,

Les familles gouvernantes

Un groupe de patients vivant dans un ou plusieurs appartements mitoyens salarie une "gouvernante" qui s’occupe d’eux au quotidien, leurs soins étant assurés par des professionnels du secteur (libéraux ou salariés d’établissements). Voir notre article sur ce sujet...

Post Scriptum

Pour réagir à cet article, servez-vous de notre forum

Dernière mise à jour : vendredi 12 décembre 2014

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP

6 visiteurs (dont 4 sur le forum)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP