Régularisation d’un agrément nominatif

Tribunal administratif de Toulouse, octobre 2006

REPUBLIQUE FRANÇAISE - TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE TOULOUSE

Numéro d’enregistrement : 06/451
Date de l’ordonnance : 13 octobre 2006
Instance : Mme Raymonde BONZOM
C/ Département de l’Ariège

Nature de l’affaire : Non lieu - Article R.222-1 du code de justice administrative

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Le président de la 2eme chambre du Tribunal administratif,

Vu la requête enregistrée le 6 février 2006 présentée pour Mme Raymonde B., demeurant [...] , par Me Debaisieux, avocat ; Mme B. demande au tribunal :

1°/ d’annuler la décision non datée, reçue le 3 janvier 2006, du président du conseil général du département de l’Ariège en ce qu’elle restreint l’agrément accordé à l’accueil de deux personnes adultes handicapées nommément désignées ;

2°/ de condamner le département de l’Ariège à lui verser la somme de 800 € au titre de l’article L. 761-1 du code de justice administrative ;

Vu, enregistré le 11 mai 2006, le mémoire présenté par le département de l’Ariège, représenté par son président, par lequel celui-ci conclut au non-lieu à statuer dès lors qu’un nouvel arrêté pris le 27 février 2006 a annulé et remplacé l’arrêté précédant du 8 décembre 2005 ; cette nouvelle décision a accordé à Mme B. l’agrément non nominatif pour l’accueil à temps complet de deux personnes handicapées pour une durée de cinq ans à compter du 8 décembre 2005 ;

Vu la décision attaquée ;

Vu les autres pièces du dossier ;

Vu le code de justice administrative ;

Considérant qu’aux termes de l’article R. 222-1 du code de justice administrative : "Les présidents de tribunal administratif (...) et les présidents de formation de jugement des tribunaux (...) peuvent, par ordonnance : (...) 3° constater qu’il n’y pas lieu de statuer sur une requête (...) 5° statuer sur les requêtes qui ne présentent plus juger de questions autres que la condamnation prévue à l’article L. 761-1 ou la charge des dépens (...)

Considérant que, par décision du 27 février 2006, postérieure à l’introduction de la requête de Mme B., le président du conseil général du département de l’Ariège a pris un nouvel arrêté annulant et remplaçant l’arrêté précédent du 8 décembre 2005, cette nouvelle décision accordant à la requérante l’agrément non nominatif pour l’accueil à temps complet de deux personnes en situation de handicap pour une durée de cinq ans à compter du 8 décembre 2005, ainsi que le demandait l’intéressée ; qu’ainsi les conclusions de la requête tendant à l’annulation du précédent arrêté sont devenues sans objet ;

Sur les conclusions tendant à l’application des dispositions de l’article L.761- 1 du code de justice administrative :

Considérant qu’il y a lieu, dans les circonstances de l’espèce, en application de ces dispositions, de condamner le département de l’Ariège à verser à Mme B. la somme de 800 € qu’elle demande au titre des frais exposés par elle et non compris dans les dépens ;

ORDONNE :

Article 1er : Il n’y a pas lieu de statuer sur la requête de Mme Raymonde B.

Article 2 : Le département de l’Ariège versera à Mme Raymonde B une somme de 800 € au titre de l’article L. 761-1 du code de justice administrative.

Article 3 : La présente ordonnance sera notifiée :

  • à Mme Raymonde B.
  • et au département de l’Ariège.

Prononcé, le 13 octobre 2006
Le vice-président,
J-P. JULLIERE

La République mande et ordonne au préfet de l’Ariège, en ce qui le concerne et à tous les huissiers à ce requis, en ce qui concerne les voies de droit commun contre les parties privées, de pourvoir à l’exécution de la présente décision.


Commentaires de Maître Bernard DEBAISIEUX  [1]

Toulouse, le 30 octobre 2006

Madame Raymonde B. […]

OBJET : recours contre une décision d’agrément nominatif

Madame,

A la suite du recours que j’avais formé en votre nom, le département de l’ARIEGE vous a accordé un agrément conforme à la législation.

A la suite de quoi, l’administration a demandé que votre recours soit déclaré irrecevable et que vous soyez débouté de votre demande.

Le Tribunal Administratif […] a considéré qu’il n’y avait pas lieu d’annuler la décision attaquée puisqu’elle avait été retirée par l’administration en même temps qu’elle prenait une décision conforme, c’est pourquoi il a dit qu’il n’y avait pas lieu à statuer.

Cependant, il a considéré que votre démarche était fondée à l’origine et que c’est votre action en justice qui a contraint le président du conseil général à vous délivrer un agrément non nominatif. C’est pourquoi il a fait droit à votre demande de vous allouer 800 euros au titre des frais de procédure. […]

Notes

[1Avocat au barreau de Toulouse
55 avenue des États-Unis
31000 TOULOUSE

Dernière mise à jour : lundi 3 décembre 2007

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP

12 visiteurs (dont 8 sur le forum)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP