Contrat de location meublée

Meublés constituant la résidence principale du locataire

Attention : à compter du 20 janvier 2005, toute location meublée d’une résidence principale qui fait l’objet d’un bail est soumise à une réglementation minimum.

Les clauses obligatoires :

  • La durée de la location est d’un an. Si le bailleur est lui-même titulaire d’un bail commercial venant à expiration ou si sa cessation d’activité est prévue, le contrat de location peut être d’une durée inférieure à un an ; il doit mentionner la raison.
  • A son expiration, le bail se reconduit tacitement pour un an, sauf congé donné par le locataire ou le propriétaire.
  • Le locataire peut donner congé à tout moment avec un préavis d’un mois.
  • A l’expiration du contrat de location, le bailleur peut, en respectant un préavis de trois mois :
    - proposer un renouvellement en modifiant certaines conditions (loyer notamment) ; si le locataire accepte, le contrat se renouvelle pour un an ;
    - ou refuser le renouvellement en motivant son refus, soit par sa décision de reprendre ou de vendre le logement, soit par un motif légitime et sérieux, notamment l’inexécution par le locataire de l’une des obligations lui incombant.

Pour plus de précisions, voir

PDF - 61.3 ko
Contrat de location meublée

Pour un accueil permanent (1 an ou 9 mois)

Contrat de location saisonnière

Le contrat de location saisonnière d’un meublé de tourisme est nécessairement écrit. Les dispositions qu’il contient ne sont pas tenues par les lois et règlements valant pour les locations à usage d’habitation principale. Mais la rédaction du contrat reste pour partie contrainte par quelques règles.

Pour plus de précisions, voir


Exemple de contrat de location meublée

pour un accueil temporaire


Entre les soussignés

. ______________________________________________, ci-après désigné(e) "le bailleur" ou "le propriétaire", et

. ______________________________________________, ci-après désigné(e) "le preneur" ou "le locataire",

il a été convenu et arrêté ce qui suit :

Le bailleur loue les locaux et équipements ci-après désignés au preneur qui les accepte aux conditions suivantes :

Adresse :

. ______________________________________________

Type de local loué :

Chambre - Appartement - Studio - Gîte (souligner la mention appropriée)

Désignation des locaux dont le locataire a la jouissance exclusive :

. ______________________________________________ m²

. ______________________________________________ m²

. ______________________________________________ m²

Surface habitable : _______________________________ m²

Enumération des locaux et équipements communs :

. ______________________________________________ m²

. ______________________________________________ m²

État des lieux contradictoire :

Un état des lieux contradictoire sera établi lors de la remise des clés au locataire ainsi que lorsque ce dernier quittera les lieux loués. Cet état des lieux sera obligatoirement annexé au présent contrat.

Inventaire contradictoire :

La présente location étant consentie et acceptée en meublé, un inventaire contradictoire des meubles sera établi lors de la remise des clés au locataire ainsi que lorsque ce dernier quittera les lieux loués. L’inventaire sera annexé au présent contrat. Le preneur sera responsable de toute détérioration ou perte pouvant survenir à ce mobilier.

Durée :

  • Le logement constitue la résidence principale du locataire. La présente location est consentie et acceptée pour une durée d’un an qui commence à courir le (en toutes lettres) ____________ renouvelable ensuite par tacite reconduction et par période d’un an faute de congé préalable.
  • Le logement ne constitue pas la résidence principale du locataire (dans ce cas la durée du bail est librement fixée par les parties). La présente location est consentie et acceptée
    pour une durée de (en toutes lettres)____________________,
    qui commence à courir le (en toutes lettres)____________________ renouvelable ensuite par tacite reconduction et par période de ____________________, faute de congé préalable.

Résiliation du contrat :

Le présent contrat pourra être résilié :

  • par le preneur à tout moment, moyennant un délai de préavis d’un mois à compter de la date de réception de l’acte.
  • par le bailleur, à l’expiration du bail ou de chacun de ses renouvellements, moyennant un délai de préavis de trois mois. Lorsque le logement constitue la résidence principale du locataire, le refus du renouvellement du bail par le bailleur doit être motivé soit par sa décision de reprendre ou de vendre le logement, soit par un motif légitime et sérieux, notamment l’inexécution par le locataire de l’une des obligations lui incombant, et notifié au preneur 3 mois avant l’expiration du bail.

Le congé devra être signifié à l’autre partie par lettre recommandée avec accusé de réception ou contre décharge. La notification de résiliation ou de fin de bail vaudra engagement formel de partir et renonciation à tout maintien dans les lieux, sans qu’il soit besoin de recourir à aucune formalité. Faute de libérer les lieux à la date convenue, la clause pénale incluse au présent contrat sera immédiatement applicable.

Montant et paiement du loyer

La présente location est consentie et acceptée moyennant un paiement mensuel et d’avance de ______________________________________ € (en toutes lettres).

Il sera payable le ____________ de chaque mois, et pour la première fois le ______________________________.

Charges :

Les charges sont forfaitairement fixées à ______________________________________ € (en toutes lettres) par mois, comprenant la fourniture d’eau, d’électricité, de chauffage central, de gaz, les taxes d’habitation, d’enlèvement des ordures ménagères... Elles seront acquittées en même temps que le loyer, c’est-à-dire mensuellement et d’avance, et révisées chaque année aux mêmes conditions que le loyer principal.

Indexation

Le loyer sera indexé automatiquement et sans préavis, à la date anniversaire du contrat. Pour calculer l’indexation, les parties prendront en compte l’indice de référence des loyers publié par l’INSEE.

Dépôt de garantie

A titre de garantie de l’entière exécution de ses obligations le locataire verse, ce jour, un dépôt de garantie correspondant à __ mois de loyer principal, soit la somme de (en toutes lettres) : _________________ €.

Ce dépôt, qui ne pourra excéder deux mois de loyer principal, ne dispensera en aucun cas le locataire du paiement du loyer et des charges aux dates fixées. Il sera restitué dans un délai maximal de deux mois à compter du départ du locataire, déduction faite, le cas échéant, des sommes restant dues au bailleur et des paiements dont ce dernier pourrait être tenu pour responsable aux lieu et place du locataire. Le départ s’entend après complet déménagement et établissement de l’état des lieux et de l’inventaire contradictoire de sortie, résiliation des abonnements en cours tels que eau, électricité, gaz, téléphone, exécution des réparations locatives, paiement des taxes et impôts et remise des clés. A défaut de restitution du montant de garantie dans le délai prévu, le solde du dépôt de garantie restant dû au locataire après arrêté des comptes produira intérêt au taux légal au profit du locataire.

Le dépôt de garantie ne sera pas révisable au cours de la présente location.

Obligations du preneur

Le preneur est tenu aux obligations suivantes :

  • payer le loyer et les charges récupérables aux termes convenus ;
  • occuper les lieux personnellement, ceux-ci étant prévu pour le couchage de ___ personnes au maximum, sauf l’accord du bailleur et à peine de résiliation de plein droit des présentes ;
  • ne rien faire qui puisse nuire à la tranquillité du voisinage ou des autres occupants, ni leur porter trouble de quelque façon que ce soit ;
  • répondre des dégradations et pertes qui surviennent pendant la durée du contrat dans les locaux dont il a la jouissance exclusive, à moins qu’il ne prouve qu’elles ont eu lieu par un cas de force majeure, par faute du bailleur ou par le fait d’un tiers qu’il n’a pas introduit dans le logement ;
  • prendre à sa charge l’entretien courant du logement ainsi que l’ensemble des réparations locatives définies par décret au Conseil d’état, sauf si elles sont occasionnées par vétusté, malfaçon, vice de construction, cas fortuit ou de force majeure ;
  • ne pas transformer sans l’accord exprès et écrit du bailleur les locaux loués et les équipements ; le bailleur peut, si le locataire a méconnu cette obligation, exiger la remise en état des locaux ou conserver les transformations effectuées sans que le locataire puisse réclamer une indemnité pour les frais engagés ; le bailleur a toutefois la faculté d’exiger, aux frais du locataire, la remise immédiate des lieux en état lorsque les transformations mettent en péril le bon fonctionnement des équipements et la sécurité du local ;
  • s’assurer contre les risques dont il doit répondre en sa qualité de locataire et en justifier lors de la remise des clés et ensuite chaque année ;
  • souffrir la réalisation par le bailleur des réparations urgentes et qui ne peuvent être différées jusqu’à la fin du contrat de location sans préjudice de l’application des dispositions de l’article 1724 du Code civil ;
  • ne pas céder le contrat de location, ni de sous-louer, sauf accord exprès et écrit du bailleur.
  • laisser visiter, aussitôt le congé donné ou reçu ou en cas de mise en vente, les locaux loués 2 heures par jour, les jours ouvrables.
  • ne pas céder le contrat de location, ni de sous-louer, sauf accord exprès et écrit du bailleur.

Obligations du bailleur :

Le bailleur est tenu aux principales obligations suivantes :

  • délivrer au locataire le logement en bon état de réparations de toutes espèces et les équipements mentionnés au contrat de location en bon état de fonctionnement ;
  • assurer la jouissance paisible du logement et garantir le locataire contre les vices ou défauts qui en empêche l’usage, quand même il ne les aurait pas connu au moment de la conclusion du contrat de location, sans préjudice de l’application du second alinéa de l’article 1721 du Code civil
  • entretenir les locaux en état de servir à l’usage prévu par le contrat et y faire toutes les réparations nécessaires autres que locatives ;
  • remettre, lorsque le locataire en fait la demande, une quittance gratuitement.

Clause résolutoire

A défaut de paiement de tout ou partie du loyer ou des charges et un mois après commandement de payer demeuré infructueux, le présent contrat sera résilié immédiatement et de plein droit et le bailleur pourra, dans le cas où le locataire ne quitterait pas les lieux, l’y contraindre par simple ordonnance de référé.

Il est expressément convenu qu’en cas de paiement par chèque, le loyer et les charges ne seront considérés comme réglés qu’après encaissement du chèque, la clause résolutoire pouvant être appliquée par le bailleur dans le cas où le chèque serait sans provision.

Toute offre de paiement ou d’exécution après l’expiration du délai ci-dessus mentionné sera réputée nulle et non avenue et ne pourra faire obstacle à la résiliation du présent contrat.

A défaut de production par le locataire d’une attestation d’assurance couvrant les risques locatifs et un mois après commandement resté infructueux, il sera fait application de la présente clause résolutoire.

Clause pénale

A titre de clause pénale, le preneur accepte entièrement et définitivement de payer au bailleur une somme égale à 20% des sommes dues, sans que ce paiement puisse le dispenser du règlement des sommes impayées et du règlement intégral des frais nécessaires au recouvrement de ces sommes.

Ladite clause pénale sera applicable dans un délai unique de quinze jours après mise en demeure de payer, le tout sans qu’il soit dérogé à la précédente clause résolutoire.

En cas de retard dans la libération des lieux après réception du congé ou expiration du contrat, le preneur, quels que soient ses motifs, devra une astreinte par jour de retard calculée sur la base de trois fois le loyer journalier en cours à la date du départ. Cette indemnité n’ouvrira aucun droit de maintien dans les lieux au preneur, et elle sera acquise au bailleur à titre d’indemnité, à forfait, sans préjudice de tous dommages et intérêts.

Élection de domicile

Pour l’exécution des présentes et de leur suite, le bailleur fait élection de domicile en sa demeure et le preneur dans les lieux loués.

Clauses particulières :

Le preneur s’engage à maintenir les locaux communs dans leur état d’origine, ainsi qu’à participer à concurrence du nombre de locataires aux frais de remise en état du matériel commun mis à sa disposition.

Pièces jointes :

Fait en deux exemplaires, dont un remis au preneur.

Fait à _____________________________, le _______________________

Signature du preneur (précédé de la mention "Lu et approuvé, bon pour accord")

.

Signature du bailleur (précédé de la mention "Lu et approuvé, bon pour accord")

.

Post Scriptum

Référence : Code de la construction et de l’habitation, Article L632-1 (Modifié par LOI n°2009-323 du 25 mars 2009 - art. 69)

Dernière mise à jour : mardi 29 novembre 2011

La boutique FACILE-A-MANGER.FR redonne du goût à vos repas mixés !


Association Famidac © 1998-2014. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | SPIP Resultat test PageRank

12 visiteurs

La boutique FACILE-A-MANGER.FR redonne du goût à vos repas mixés !


Association Famidac © 1998-2014. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | SPIP Resultat test PageRank