Forum Accueil familial social

Réservé aux échanges sur l'accueil familial de personnes handicapées adultes (de 18 à 60 ans) ou âgées de plus de 60 ans, dans le cadre d'agréments délivrés par les Conseils Généraux.

Avant de poster une question ou de créer un nouveau sujet, vérifiez si votre question - et ses réponses - ne s'y trouvent pas déjà, en utilisant le bouton rechercher. Il vaut mieux développer les sujets existants plutôt que de multiplier les discussions sur le même thème. Merci d'avance !

Aller à :

Forum > Burn out & dégoût du métier

Aller à la Page  Page précédente 1 23 Page courante: 3 parmi 3

Julie - 31/03/17 20:50 - Burn out & dégoût du métier

Bonjour,

Ca fait 1 ans que je suis AF, mais je souhaiterais arrêter parce que le métier AF et du social ne me plaît plus. Je souhaite résilier mon agrément avec le CG, existe t-il un modèle de lettre qui me permettrait de le résilier svp ?
Merci

Tonie - 03/04/17 02:08 - Re: Burn out & dégoût du métier

Bonjour,
FA depuis 2006, en janvier 2016 j'ai fait un Burn-Out : je me suis retrouvé "je n'avais plus de sang dans les veines", une "morte vivante", une "enveloppe vide" je n'ai jamais voulu mourir OH NON trop envie de vivre, ce que je n'ai pas fait pendant 10 ans... (3 personnes accueillies, des familles certaines exceptionnelles d'autre vous font vivre un calcaire pendant deux ans, un vrai acharnement)... et oui c'est pas facile d'être accueillant familiale.
Aujourd'hui j'en suis où de cette maladie ? " j'avance petit à petit, avec des remèdes qui m'aident à aller de l'avant parfois très difficile "quand le corps ne peu plus avancer , quand le corps dit STOP, et bien on reste à se reposer et attendre que ça ira mieux .... j'avance de deux pas et parfois je recule de 10 pas, quand par exemple il faut ouvrir le dossier d'AF pour des papiers que la S.S. me demande alors là ça fait très mal... et oui je suis en maladie depuis janvier 2016 ; non reconnue en accident de travail, je suis en attente de savoir si la commission de la S.S me reconnaît en maladie à caractère professionnelle car le Burn-out ne fait pas parti de la liste des maladies professionnelles.
J'ai été hospitalisé pendant les trois premiers mois de ma maladie dans une clinique psychiatrique ; à ma sortie impossible de rester à mon domicile, cela m'arrive encore aujourd'hui insupportable d'y rester.... je ne suis pas encore guérie comme le dit mon psychiatre, il faut des années mais moi je sais que je ne serais plus celle que j'étais avant...

Juste un conseil pour toutes et tous qui êtes AF : pensez que l'on vit qu'une fois ; quand vous voyez que vous êtes fatigué, vous n'avez plus le temps de vous asseoir, pensez à lever le pieds et partez vous ressourcez quelque part, obligez vous un week-end sur deux à partir ne pensez pas à l'argent.
Ecoutez moi : de 3 pers accueillies du jour au lendemain je me suis retrouver en maladie 1200€ et mon mari a perdu son boulot en même temps, il a été licencié donc au chômage et bien on fait avec. Suffit, notre vie, ma vie vaut tout l'or du monde c'est pour cela qu'en septembre 2016 je n'ai plus voulu renouveler mon accueil, j'en ai plus le force ... par contre vous désirez quelques conseils ou tout simplement me venir en aide je serais à votre écoute et si vous avez de la laine je tricote énormément quand je compte les mailles je ne pense à rien
Merci de m'avoir lu et bonne continuation à vous toutes et tous
Tonie

Emmanuelle - 03/04/17 22:25 - Re: Burn out & dégoût du métier

Bonjour Tonie,
je viens de vous lire et suis désolée de la situation que vous vivez.
Aussi je vous souhaite de continuer à remonter la pente.
A tous les accueillants , je voudrais dire qu'il est indispensable est vital de savoir prendre du temps pour soi.
Pour être en mesure de s'occuper de nos accueillis ou même de notre famille, dans de bonnes conditions, il faut d'abord être capable de bien prendre soin de SOI.
Pour cela, il faut être capable de s'aérer la tête selon ses envies afin de prendre du recul et de recharger ses batteries et ceci tout au long de l'année et pas seulement pendant des vacances qui peuvent être trop rares.
Pour moi, c'est le secret d'un bon équilibre.
Bon courage à tous!
Emmanuelle

trackoen - 04/04/17 10:48 - Re: Burn out & dégoût du métier

Bonjour Tonie

Je suis réellement désolée de ce qui vous arrive. Ce que vous évoquez est malheureusement la réalité. Beaucoup de FA font un burn out. Certains ont réussi à passer au dessus et d'autres comme vous, on pris la décision d'arrêter.
Comme le dit Emmanuelle, on doit savoir prendre soin de SOI... mais aussi de sa famille.
Je connais autour de moi des accueillants qui ont fait des burn out. Une a arrêté pendant un an et maintenant a repris son activité d'accueillante familiale. Son break lui a permis de prendre du recul par rapport au métier et puis lui a permis de se soigner (grosse dépression).
Puis je connais une autre accueillante qui malheureusement, et il faut le dire, à cause de l'emprise de notre métier, parce qu'elle n'a pas su prendre du temps pour elle, parce qu'elle a passé son métier avant sa famille, est bien cette FA est en instance de divorce... et arrête le métier.
Ce qui peut nous aider est de bien s'entourer. Être en contact avec d'autres accueillants à proximité de notre habitation avec qui ont peut discuter de tout et de rien; avec qui ont peut prévoir des sorties avec ou sans nos pensionnaires, etc...
Mais surtout comme Emmanuelle le dit, il faut arriver à se prendre des week-end en famille, ou même une simple journée rien que pour SOI ; qu'est ce que cela fait du bien... Mais il ne faut pas commencer à calculer sinon on ne fait rien car cela nous coûte ; mais cela en vaut vraiment la peine.
Je vous souhaite également à tous un bon courage : soyons solidaires les uns envers les autres !
Amitiés
Séverine

Sema - 04/04/17 12:00 - Re: Burn out & dégoût du métier

Bonjour Tonie,

Très touchée par votre témoignage, je ne peux que vous dire : "prenez soin de vous". Emmanuelle et Sèverine ont tout dit !
Courage à vous.

A bientôt
Sema

Tonie - 04/04/17 18:46 - Re: Burn out & dégoût du métier

Bonjour, Merci Sema, Séverine et Emmanuelle
Merci pour votre soutien, pendant 10 ans j'ai pris soin des personnes accueillies, de leurs familles de ma famille et de moi même. On a pris des week-ends pour s'évader en laissant chez nous une remplaçante... mais quand vous avez des enfants (très procéduriers) d'une personne que vous gardez et qui s'acharnent sur vous pendant deux ans et vous tenez le coup pour la personne âgée (qui ne voulai pas partir de chez moi) et le juge des tutelles leur a interdit de l'enlever de ma maison d'accueil, la seule chose qui restait à ces personnes c'est me faire craquer pour mettre fin au contrat ce qu'ils ont réussi à me faire faire. J'ai mis fin au contrat et bien cela ne leurs a pas suffit... ils ont porté plainte contre moi à la ARS (plainte qui n'a pas abouti car ce dont ils se plaignaient était tout à fait faux) : j'ai eu gain de cause et j'ai gardé mon agrément ....
C'est toute l'histoire de cette famille qui ma amené à mon burn-out : harcèlement moral, relation malsaine, suspicion de chaque geste que vous faites et de même en mon absence avec ma remplaçante .... enfin, j'ai vécu la descente aux enfers et le mal a été fait : les cicatrices seront toujours là ...
Soyez vigilantes, notez toujours tout sur un cahier de "bord" personnelle car on m'as sorti dès chose de deux ans en arrière ; allez chercher dans votre tête, remplissez correctement vos contrats même à rajouter des annexes signées par les deux parties, nous sommes avant tout "famille d'accueil" mais il y en a qui se prennent pour des Patrons parce qu'ils s'occupent de leurs parents
j'arrête là car je pourrais écrire un roman ... merci beaucoup à vous toutes et bon courage "la vie est belle"
Tonie

Trackoen - 10/05/17 18:26 - Re: Burn out & dégoût du métier

Bonjour Tonie,

Vous savez Tonie, maintenant cela fait bientôt 6 ans que je fais ce métier. J'en ai pris aussi des baffes, j'ai même pleuré suite à des réflexions que ce permettaient certaines familles. Heureusement que j'ai toujours eu le soutien de mon mari, de mes amis, de collègues, de familles naturelles. Mais je peux vous dire que plus jamais je n'accepterais cela. Je préférerais mettre fin au contrat que de supporter, a nouveau, tout cela. C'est terminé.... Il y a un moment où il faut savoir dire STOP... A partir du moment où votre travail est fait correctement, je ne vois pas pourquoi il faudrait accepter l'inacceptable. Je suis ouverte aux discutions, aux critiques. Si un membre de la famille est en désaccord avec moi, on en discute, cela est normal.... Mais il y a des limites!!
On travaille chez nous, donc ce sont nos règles aussi bien pour nos accueillis que pour les familles. Il m'est déjà arrivée de rappeler aux familles les règles car elles commençaient à se permettre certaines choses (arriver sans prévenir, etc....).
Je ne vais pas épiloguer pendant des heures, il y a tellement de choses à dire...
Amitiés
Séverine

Derouin - 14/08/17 17:23 - Re: Burn out & dégoût du métier

Bonjour.
J'interviens peu, voire jamais. Après 2 ans d'activité j'ai décidé d'arrêter. Trop de misère avec le CG, c'est dommage, mais j'ai eu l'impression que l'on me mettait des bâtons dans les roues à chaque parole que je prononçais. J'ai été patiente et j'ai encaissé. Mais cette fois c'est trop. J'ai fait entièrement confiance à la responsable de secteur et à la psychologue qui organisaient les groupes de paroles mais je suis tombée de haut. En fait je me suis confiée, pas assez protégée et maintenant j'en ai gros sur la patate. J'en étais arrivée à détester tous les accueillis de la terre. C'est dire. Je ne savais pas que des personnes travaillant dans le milieu social pouvaient, à ce point, être méchantes. Elles m'ont jugé faussement. Je suis dégoûtée.
Mon accueilli est parti du jour au lendemain, sans que je sache pourquoi. Ça fait mal.
J'en ai pris un coup au moral. J'ai décidé d'écrire au CG pour leur signifier tout ça. A votre avis j'ai tort ou raison.. ??

patoche86 - 14/08/17 19:15 - Re: Burn out & dégoût du métier

Bonsoir Derouin,

"A votre avis j'ai tort ou raison.. ?? "
Personne ne peut et/ou n'a le droit de juger de vos choix.
En tout état de cause, il n'est pas bon de continuer quand on n'a plus la foi, quand on se sent trop mal dans son métier, car nous avons à notre charge des personnes fragiles et dépendantes. L'essentiel c'est que vous ayez pu vous arrêter sans y laisser toutes vos plumes (ce que je suppose ?)

Oui, la pression peut être très forte, les pratiques révoltantes, j'en sais quelque chose puisque j'en ai aussi bavé pendant des années..
Parfois, c'est le CD, d'autres fois, ce sont les familles qui vous malmènent. D'autres fois encore, ce sont les personnes que l'on accueille qui vous font devenir chèvre.
La précarité de notre statut rajoute au mal-être et peut nous faire craquer.

Ne culpabilisez pas, pensez et travaillez à votre nouvelle vie smiling smiley
Bon courage à vous, vous avez fait le choix qui vous convenait et c'est le principal ! thumbs up

Patoche

Servaye - 23/03/18 09:27 - Burn out & dégoût du métier

Bonjour à tous
Je suis désolé de poser cette question mais j'aimerais quand mème savoir et comprendre ce qui vous motive tous à continuer cette activité face aux immenses problèmes récurrents que vous semblez tous rencontrer ?
Merci de me répondre honnêtement ...

Sema - 23/03/18 11:59 - Re: Burn out & dégoût du métier

Bonjour Servaye,

C'est une bonne question ! Qui mérite réflexion !
Je pense que nous avons tous et toutes des motivations différentes à continuer face à la complexité de notre métier.
Nous avons tous un parcours différent, un ressenti propre à soi. Et c'est de par cette singularité que notre engagement diffère dans cette aventure. Nous évoluons avec notre savoir-être, notre savoir-faire.
Je pense que "se connaître soi-même", connaître ses limites, permet justement de prendre la décision de s'arrêter, ou alors de continuer. Il n'y a pas LA réponse, vous aurez des réponses de part et d'autre à votre question.
Vous notez "face aux immenses problèmes récurrents". Nous pouvons s'interroger sur cette interprétation. J'ai envie de dire que le travail de chacun, (et ben sûr d'autres professions), nous amènent, nous embarquent parfois à un "ras le bol", à considérer la situation dans le négatif +++. Ce qui engendre LA remise en question ! Les problèmes récurrents peuvent provenir des autres, mais peuvent aussi provenir de nous-mêmes. Incompréhensions ? Pas assez de recul? Manque d'anticipation ? De professionnalisme ? Les questions peuvent êtres nombreuses !
Prendre de la distance dans ces immenses problèmes récurrents, c'est pour mieux rebondir après ! Je ne dis pas que c'est facile !
Et il est vrai que dans notre métier, peu reconnu encore aujourd'hui dans notre Société, avec les interprétations de part et d'autre des textes de loi, de la réglementation de l'accueil familial, nous sommes confrontés régulièrement à des incohérences, au manque de professionnalisme, aux abus de pouvoir, etc...
Personnellement, j'ai fait un choix : je me bats pour que cela avance, et j'évite de subir diverses manipulations des Incompétents, voire de leurs conneries! Je me protège !
Et du coup, je peux m'investir autrement dans mon accompagnement auprès des personnes accueillies. Et c'est comme cela que j'arrive à avancer, à continuer mon métier d'accueillante !
Mais "la vie n'est pas un long fleuve tranquille" !
Prenez le temps de réfléchir! Vous connaissez les 2 colonnes : "je veux" ; "je ne veux plus" !
Soyez tout simplement en phase avec vous-mêmes. Je continue l'accueil : comment ? J'arrête l'accueil familial : pourquoi ?
Je pense que cela nous concerne tous !
Bon courage
A bientôt
Sema

Clo2 - 23/03/18 12:53 - Re: Burn out & dégoût du métier

Sincèrement j’adorais mon métier avant
depuis 3 ans j'ai l impression qu on nous en demande de plus en plus.d’exigences au max et cahier avec transmissions a remplir régulièrement . Le cd se plaint même que je donne pas assez d'infos par tel ou mail.notamment depuis un mois.je suis révolte je résiste pour le moment car il me reste 4 ans de prêt immobilier et auto.je reste soumis pendant ces 4 années après je me lâche comme j’en rêve depuis 3 ans malheureusement sans allocations chômage sans conjoint et 3 enfants jeunes je n ai pas d autres solutions.
sinon j'adore mes deux accueillis et leurs familles qui sont tuteurs avec qui une excellente collaboration est mise en place.sinon je rêverai de continuer mais sans contrainte d'agrément et sans salaire juste avec un loyer et une indemnité d'entretien.les familles sont d accord et en plus ils ne bénéficient pas d'aides sociales
cordialement clo

Cat5 - 23/03/18 17:03 - Re: Burn out & dégoût du métier

Bonjour,
Moi aussi plus trop de motivations et d'autres collègues dans le également marre de ne plus être libre une tension permanente du cd qui nous oblige a collaborer chaque mois par mail en plus des visites et des écrits cela devient fatigant! Moi aussi j aimais mon métier j'ai l impression que l' assistante du CD me pousse tout doucement vers la sortie.elle va y arriver mais je le ferai dignement avec respect envers ma petite mamie .mais je ne laisserai rien tomber . Courage a tous même si c'est compliqué moody smiley

Sema - 23/03/18 17:17 - Re: Burn out & dégoût du métier

Bonjour Clo2
Mais quel est le rôle de votre CD exactement ? ça m'interroge quand même !
Vous avez des comptes à rendre lors des contrôles avec leurs services à votre domicile, mais je ne comprends pas cet acharnement de vous imposer des transmissions tous les mois ! Mais de quoi ? Sur quels textes de loi s'appuie-t-il ? Il me semble que, leurs exigences ne sont pas fondées, et ne sont pas en adéquation avec la réglementation de l'accueil familial. Comme la confidentialité de certaines informations que le CD ne peut avoir !
Vous avez des comptes à rendre à vos accueillies dans votre engagement de les aider, les accompagner, etc... En plus, vous dites avoir la chance de maintenir une bonne collaboration avec les tutelles familiales. En somme, vous êtes une accueillante professionnelle, donc vous n'avez rien à vous reprocher. Mais vous pouvez vous autoriser à dire : Stop !!

Je vous invite à informer le Président de votre CD de telles pratiques de la part de ses services. Il me semble difficile de continuer ainsi, malgré vos obligations financières et familiales, comme nous tous!. Vous pouvez aussi prendre un RDV avec ces personnes et leur faire part de votre incompréhension. Un conseil : faites vous accompagner par un(e) professionnel(le) de votre connaissance. Vous pouvez aussi vous appuyer sur les infos données sur notre forum, ainsi que les textes de loi se référant à l'Accueil familial.
Courage Clo2 montrez votre professionnalisme !
A bientôt
Sema

Domi18 - 28/03/18 09:32 - Re: Burn out & dégoût du métier

Bonjour Cat5,

Votre référente du suivi de l'accueil va bien au-delà de la mission qui lui est impartie, c'est à dire "contrôler" que vous exécutez bien votre travail dans le respect de vos contrats, des bonnes pratiques de l'accueil familial et du bien-être de vos accueillis. En vous obligeant à faire un « compte rendu mensuel détaillé » du déroulement de vos activités journalières elle adopte un comportement « d’employeur ce qu'elle n'est pas ! " angry smiley
Maintenant si c’est pour savoir si tout va bien... si vous avez un souci...., pour vous proposer éventuellement son aide, c’est une très bonne chose.
Reste à savoir ce qu’elle vous demande de mettre dans ces transmissions mensuelles ? Si tout va bien il n'y a pas de nécessité à détailler vos journées juste un RAS suffit.
Courtoisement,

Moka - 31/07/19 13:27 - Burn out & dégoût du métier

Bonjour à tous,

Voilà, ça y est, le conseil départemental a gagné, nous sommes au bout du rouleau, nous souhaitons mettre un terme à notre activité d'accueil familial.
Devons-nous simplement donner notre préavis à nos accueillis et arrêter, ou faut-il demander au président du conseil de nous retirer l'agrément pour être vraiment tranquilles?

Merci de nous éclairer, nous sommes un peu perdues!

Domi18 - 31/07/19 19:35 - Re: Burn out & dégoût du métier

Bonjour Moka,

Rompez les contrats de vos accueillis avec 2 mois de prévenance puis, une fois vos accueillis partis, adressez une lettre recommandée à votre Conseil Départemental pour leur faire part de la fin de votre activité.
Le fait d'avoir un agrément ne nous oblige pas à exercer sans discontinuer, années après années et d'en arriver au burn-out très fréquent chez les personnes soignantes ou aidantes. Vous êtes maître de votre temps de travail spinning smiley sticking its tongue out
Autres solutions possibles. Si votre agrément est valide pour encore quelques années, vous pouvez le conserver jusqu'à son terme tout en faisant un break le temps nécessaire pour vous ressourcer. Cela pourrait vous permettre de faire des remplacements, à votre convenance, chez d'autres accueillants ou d' accueillir chez vous "temporairement", le temps des vacances de vos collègues par exemple confused smiley
Votre décisions, je n'en doute pas, est mûrement réfléchie mais, si vous êtes adhérent(e) de Famidac , n'oubliez pas qu'en plus du forum pour vous exprimer, un numéro de téléphone, le 04.75.88.38.64 est à votre disposition et qu'une équipe de bénévoles est à votre écoute pour vous aider, vous soutenir, vous conseiller si besoin était.
Bien courtoisement,

Moka - 01/08/19 10:57 - Re: Burn out & dégoût du métier

Merci pour votre réponse Domi18!

C'est vrai que nous n'avions pas pensé à faire des remplacements, c'est peut-être une piste à envisager!
Il est en tout cas bien regrettable que les conseils départementaux ne travaillent pas plus en coopération positive avec les familles. Il s'agit d'une bonne solution d'hébergements pour les personnes âgées, et c'est bien dommage de passer son temps à mettre des bâtons dans les roues des gens plutôt que d' essayer de travailler ensemble pour le bien de tous...

Merci à tous pour votre aide précieuse, et bonne continuation!

Celine62 - 12/08/19 14:45 - Re: Burn out & dégoût du métier

Je vous rejoins également aussi on cherche a nous mettre des bâtons dans les roues de pire en pire pour quelle raison c'est fou! Pour ma part la demande d accueil pour enfants est plus motivante beaucoup souhaitent s orienter vers les enfants car la demande est forte dans les hauts de France. Et voyant mes amis épanouis et bien d autres sans agressions du service social je m oriente naturellement vers cet agrément.
Vous allez voir dans quelque temps, en tout cas pour ma région, on proposera des primes voir plus pour recruter des accueillants pour personnes âgées et handicapées et là, plus personne ne répondra présent.
Aller à la Page  Page précédente 1 23 Page courante: 3 parmi 3

Intervenir dans cette discussion

IMPORTANT : Si votre message est sans rapport avec ce sujet (Burn out & dégoût du métier), recherchez le sujet adéquat ou proposez un nouveau sujet.

Votre nom: 
Votre adresse électronique: 
Sujet: 
Mesure anti-SPAM :
Résoudre la question mathématique et saisir la réponse dans le champ ci-dessous. Cette mesure sert à bloquer les robots informatiques qui tentent de polluer ce site.
Question : que font 18 plus 21?
Votre message restera caché jusqu'à ce qu'il soit approuvé par un modérateur, s'il est en rapport direct avec l'accueil familial d'adultes handicapés et de personnes âgées. Sinon, il sera supprimé.