Forum Accueil familial thérapeutique

Réservé aux échanges sur l'accueil familial thérapeutique de personnes souffrant de troubles mentaux.

Avant de poster une question ou de créer un nouveau sujet, vérifiez si votre question - et ses réponses - ne s'y trouvent pas déjà, en utilisant le bouton rechercher. Il vaut mieux développer les sujets existants plutôt que de multiplier les discussions sur le même thème. Merci d'avance !

Aller à :

Forum > Devenir accueillant thérapeutique

Aller à la Page  1 2 Page précédente Page courante: 1 parmi 2

sandra - 17/11/04 10:52 - Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour a tous,
actuellement j'ai des entretiens pour être accueillant thérapeutique, mais tellement de points restent obscurs...
J'aimerai des précisions sur le comportement des malades, car lors de mes réunions leurs réponses restent vagues. On me parle de malades qui font pipi partout dans la maison, de malades qui pourraient essayer d'être pervers et bien d'autre. J'aimerai savoir si c'est vrai ou s'ils font ça pour tester ma motivation ?
Par avance merci.
J'ai vu que Roger c'est occupé longtemps de personne handicapés mentaux, mais je n'arrive pas à lui envoyer de message.

Note des modérateurs : cliquez sur les liens suivants pour consulter
- notre article Comment devenir accueillant(e) familial(e) thérapeutique ?
- un Petit guide pratique à destination des futurs accueillants familiaux thérapeutiques

"La copine d - 17/11/04 23:57 - Re: Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour Sandra

Je fais de l'accueil familial thérapeutique depuis quelques années. Je pense qu'il est très normal de se poser les questions que vous vous posez. J'ai dû me poser les mêmes, à quelque chose près !!! Ces questions ressemblent beaucoup à nos propres angoisses devant l'accueil chez nous, d'un type de personnes qui nous semble plus "rare" ou plus compliqué que les personnes âgées ou la personne assise dans un fauteuil roulant parce ses jambes ne marchent plus.

L'accueil familial thérapeutique est une forme de prise en charge adaptée aux personnes pour lesquelles on envisage une évolution vers un milieu plus ouvert que l'hôpital, un accompagnement plus personnalisé, etc...

Si l'équipe de soignants avec laquelle vous travaillerez est réellement compétente, elle proposera l'accueil familial uniquement aux personnes susceptibles d'en tirer un vrai profit. Vous travaillerez plutôt avec des personnes ayant un comportement correct, adapté à la vie en société, avec un traitement adapté à sa maladie qui est "stabilisée" depuis un certain temps, généralement. Si vous vous retrouvez chez vous, avec une personne agressive, au comportement sexuel déviant et qui ne prend son traitement qu'une fois sur deux, c'est que les soignants se sont trompés dans la personne choisie.

Tout cela dit, vous pouvez toujours rencontrer une situation de crise. L'accueil parfait n'existe pas !!! Et vous avez aussi le droit de décider quel type de personnes vous voulez accueillir.

Bon courage à vous

"La copine d'Henri"

Joëlle - 18/11/04 17:25 - Re: Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour Sandra,

Bien que votre question s'adresse à Roger, je me permets de vous apporter mon avis quant à la question que vous vous posez.
La maladie mentale fait peur à la plupart des gens et c'est tout à fait normal que vous vous posiez des questions. Mais 90 % des personnes qui séjournent en hôpital psychiatrique ne sont pas dangereuses.
Je pratique l'accueil familial thérapeutique depuis 11 ans maintenant. J'ai eu au total 5 patients aux pathologies différentes : déficient mental, psychotique, caractérielle à tendance paranoïaque, grande dépressive ... Sincèrement, je n'ai jamais eu le sentiment d'être en danger. Cela ne veut pas dire non plus qu'il faut faire une absolue confiance. Certaines précautions sont à prendre surtout en début de placement lorsque vous ne savez pas à qui vous avez affaire, il vaut mieux savoir par exemple à tout moment où est la personne et ce qu'elle fait.
Il peut y avoir certes des désagréments, comme des vols, des cris ou des coups de pieds dans les portes, des nuits parfois agitées, mais rien de bien méchant au bout du compte. De plus, cela ne surgit pas par hasard, il y a en général une cause que l'on s'efforce de trouver, souvent on peut désamorcer la crise avant qu'elle ne se produise. Quelle quel soit, elle n'est que la manifestation d'une grande souffrance et souvent avec un peu d'écoute et de compassion, tout se calme. Le traitement médicamenteux est régulièrement réadapté si nécessaire. Les médecins psychiatres ne placent pas n'importe quelle personne dans une famille d'accueil car toutes les pathologies ne sont pas compatibles avec une vie de famille. Dans certains cas, c'est carrément une contre-indication. La décision appartient au médecin psychiatre, le placement relève de sa responsabilité.
Un placement est un long processus de réflexion entre le médecin psychiatre et l'équipe de suivi du patient. Le patient lui-même doit être désireux de ce placement même si dans son esprit il ne mesure pas tout à fait ce que cela représente.
Chacun des intervenants est convaincu que le patient peut tirer profit de ce passage en famille d'accueil, qu'il peut y développer des potentialités qui, en institution, sont difficilement stimulées. Je vous suggère de rencontrer le médecin psychiatre responsable des placements afin qu'il vous éclaire sur
les questions que vous vous posez et qui sont légitimes.
Bonne continuation.
Joëlle

Sandra - 20/11/04 23:17 - Re: Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour à tous,
J'aimerai savoir si dans la procédure d'agrément de l'accueil thérapeutique on nous demande des personnes supplémentaires pour la continuité de l'accueil,comme dans la procédure de l'accueil familial.
J'aimerai aussi connaître les points important sur lesquels se base l'assistante sociale lors de sa visite à notre domicile.
Je vous remercie pour vos réponses.

Joëlle - 22/11/04 11:52 - Re: Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour Sandra,
En réponse à votre première question : non, on ne vous demande pas de prévoir un remplaçant pour la continuité de l'accueil. Pour une absence de courte durée (courses, rdv chez le dentiste, etc ...) votre conjoint peut vous remplacer. Si vous partez tous les deux en vacances, il faut "poser" vos vacances au niveau de l'hôpital comme dans une entreprise pour une période donnée assez longtemps à l'avance de façon à ce que l'équipe de placement puisse prévoir un autre hébergement pendant votre absence. Il faut parfois mettre un peu de souplesse afin que la période demandée coïncide avec les dates disponibles des séjours adaptés aux personnes handicaptées mentales.
En ce qui concerne votre seconde question, l'assistante sociale, lors de son passage, demandera à voir la chambre dans laquelle vous comptez accueillir le patient, l'endroit où celui-ci pourra faire sa toilette, elle essaiera de se rendre compte si la place que vous allez lui attribuer se situe bien au sein de votre famille et non à l'écart. Meilleurs sentiments. Joëlle.

"La copine d - 22/11/04 23:30 - Re: Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour Sandra;

La façon de faire du centre avec lequel je travaille, n'est pas tout à fait la même que celle du centre de Joëlle.
Dans mon cas, l'hôpital ne fait pas de placements à plein temps, en accueil familial thérapeutique. C'est à dire que les personnes que j'accueille, trois jours par semaine, gardent leur place à l'hôpital, dans lequel elles vivent, le reste du temps. L'agrément est donné, en quelque sorte, à toute la famille. Cela permet, comme pour Joëlle, les remplacements de courte durée. Pendant nos vacances, les personnes accueillies restent à l'hôpital. Nous informons les services des dates de vacances à l'avance par respect et courtoisie, et aussi pour informer et préparer les personnes.

Je ne peux pas vous dire sur quels points se basent les assistantes sociales lors des visites avant l'agrément. Comme Joëlle, je pense qu'il y a, au minimum, la vérification des conditions matérielles. Pour le reste, je pense que le plus simple est de rester naturelle. Quelqu'un qui est capable d'accueillir agréablement une assistante sociale, risque de pouvoir accueillir tout aussi bien d'autres personnes, y inclus, des malades mentaux !!!

Bon courage à vous
"La copine d'Henri"

Romy - 04/12/04 17:06 - Placement familial thérapeutique ou spécialisé ?

Bonjour,
Je m'interroge sur la différence qu'il existe entre le placement familial thérapeutique (PFT) et le placement familial spécialisé (PFS)... y'en a t'il une d'abord ?!
Je remercie d'avance ceux qui pourront éclairer ma lanterne.
Bon week end à tous.

"La copine d - 07/12/04 14:29 - Re: Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour,

On parle d'accueil familial social quand les compétences en matière d'agrément, de suivi et de contrôle, sont assumées par les services sociaux du Conseil Général du lieu d'habitation. Et on parle d'accueil familial thérapeutique dans le cas où ces mêmes compétences sont assumées par un établissement de soins (plus communément appelé : hôpital).
Ce qu'on qualifie parfois de placement familial spécialisé est, en réalité, un accueil social avec une demande "thérapeutique" particulière. Ce sont les accueils où les limites entre l'accueil social et thérapeutique s'effacent. Une personne âgée, souffrant d'une importante dépression ou un adulte handicapé présentant des importants troubles du comportement, par exemple, seront placés en accueil familial social mais ils demanderont un accompagnement bien différent de celui d'une personne âgée qui ne veut plus rester toute seule ou de celui d'un jeune travailleur en fauteuil.
En tout cas, à ce jour et à ma connaissance, l'accueil familial spécialisé n'a pas de vrai statut, il reste une façon de qualifier un accueil social un peu particulier !

A bientôt
"La copine d'Henri"

etienne - 08/12/04 15:03 - Re: Placement familial thérapeutique ou spécialisé ?

Bonjour Romy,

A ma connaissance, il n'y a aucune différence entre le placement familial thérapeutique (PFT) et le placement familial spécialisé (PFS)...

Et le terme "placement", évoquant une contrainte, tend à être remplacé par "accueil", plus chaleureux.

"L'accueil familial thérapeutique consiste à confier un patient à une famille qui n'est pas sa famille d'origine. Il s'accompagne des soins ambulatoires dont peut bénéficier tout patient du secteur (entretiens, consultations au CMP, visite à domicile, CATTP...). C'est l'alternative à l'hospitalisation qui a le plus souffert de la marque du passé ; sous le vocable de Placement familial se sont mises en place, il y a une centaine d'années, des solutions de vie qui représentaient un pis aller pour des malades mentaux "coûteux" dont la prise en charge en hôpital n'était plus souhaitée. Pour nous aujourd'hui, il est devenu un soin élaboré dans le cadre d'un hébergement attentif aux besoins du patient, soucieux de faire progresser positivement sa pathologie."
(extrait de la page [www.famidac.fr])

Cordialement, Etienne

Joëlle - 08/12/04 15:09 - Re: Placement familial thérapeutique ou spécialisé ?

Bonjour Romy,

Le placement familial thérapeutique découle de l'arrêté du 1er Octobre 1990 (voir site Famidac). Il est mis en place par un service d'accueil familial thérapeutique au sein d'un centre hospitalier spécialisé (hôpital psychiatrique public) et participe à la lutte contre la maladie mentale. Il s'agit d'une prise en charge psychiatrique d'adultes ou d'enfants qui peut être associée avec d'autres modes de prises en charge (centre de jour par exemple).
Le nombre de personnes accueillies ne peut dépasser 2 (3 sur décision du Préfet après proposition du médecin inspecteur de la DDASS mais cela reste rare). L'agrément est délivré par le Directeur de l'Hôpital et non par le Conseil Général. Pour l'accueil d'enfants, il faut en outre avoir obtenu l'agrément d'assistant(e) maternel(le) à titre permanent auprès du service de PMI du Conseil Général.

L'accueil familial spécialisé s'adresse à une population adulte présentant un handicap physique ou mental mais aussi aux enfants à la suite d'une décision de placement judiciaire (mesure de protection judiciaire (maltraitance) ou assistance éducative (carence). Les services sociaux des départements mais aussi les centres privés ou associatifs mettent en place ce type d'accueil. Pour accueillir un adulte, il faut l'agrément accueil personne handicapée du Conseil Général, pour un enfant, il faut l'agrément d'assistant(e) maternel(le).
Slts.
Joëlle

michèle - 07/03/05 10:42 - Re: Placement familial thérapeutique ou spécialisé ?

Bonjour à tous,

je travaille sur l'histoire de la protection de l'enfance,je me suis posée à peu près la même question : comment d'un point de vue juridique se sont construites les catégories de PF social, PF spécialisé, PF thérapeutique, à quels moments ? (quelles sont les lois de base, les premières qui stipulent les différences ?)
Existerait-il des textes, articles ou ouvrages sur cette question ?

merci pour vos précisions,
Michèle

Gilles VILLAN - 26/05/05 18:01 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Je viens de découvrir le site "famidac.fr" et j'en reste tout abourdi quant à la qualité et la génériosité des informations qui y sont diffusées. Etant professionnel dans le médico-social depuis 1984 - Educateur Technique Spécialisé - je tiens à souligner encore une fois la compétence des personnes qui travaillent à l'élaboration de cette publication. Mille fois bravo. C'est en faisant comme vous faites que les choses avancent ! (Impressionné !...)

Etienne - 26/05/05 22:12 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonsoir Gilles,
Parmi les 1.500 personnes qui se servent chaque jour du site, celles qui pensent à nous adresser publiquement un mot sympa sont plutôt rares.
C'est frustrant : Famidac.fr ne fonctionne que grâce aux adhérents de l'association et à quatre "personnes ressource" bénévoles (voir la rubrique "Vos questions" du site). Notre petite équipe mériterait de s'élargir avec l'arrivée d'autres personnes compétentes, car nous avons parfois du mal à "tenir la cadence" !
Personnellement, je m'y attelle plusieurs heures par jour depuis 1998. S'il n'y avait pas de temps en temps des retours positifs, j'aurais laissé tomber depuis longtemps !
Mille merci pour vos encouragements, merci également à tous ceux qui contribuent à la vie de ce site par leurs témoignages, informations, documentations, rectifications d'erreurs, adhésions...
Famidaquement, Etienne

roigt - 06/06/05 16:28 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour..
Retraité moi même, je suis le frère de Daniel 61 ans actuellement placé sous la garde attentive au domicile de notre père, seul et âgé de 89 ans. Celui ci s'inquiète de l'avenir au cas où son grand âge sa santé ou son décès laissait tout seul Daniel qu'il a retiré de l'établissement psychiatrique de Thuir (66) il y a près de 30 ans afin de s'occuper de lui dans une commune voisine.

Dans la fratrie personne ne se sent capable de s'occuper de Daniel 24 h sur 24 mais l'un d'entre nous (sans doute moi) assurerait la tutelle en coordonnant une prise en charge en réseau sur place si possible ou éventuellemnt en Saone et Loire.

Comment s'y prendre au mieux du fait du cumul de handicaps de Daniel car même au regard d'un critère principal de handicap de Daniel (vieillesse, handicap mental, surdi-mutité) un placement en établissemnt semble à écarter et d'ailleurs nous ne l'envisageons pas par respect et admiration de l'action de notre père.

J'ai pensé à une famille d'accueil, car une de mes soeurs serai prète à solliciter un agrément mais après avoir consulté votre forum il me semble que j'ai besoin de conseils supplémentaires.

Merci d'avance de ceux ci, avec tous mes sentiments amicaux
Serge ROIGT

"La copine d'Henri" - 08/06/05 00:41 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour Serge

Je me permets de vous féliciter pour votre démarche : prendre le devant pour trouver une solution pour votre frère, au lieu d'attendre et de se trouver dans l'urgence, si votre père ne pouvait plus assurer son accompagnement.

L'accueil familial peut être une alternative pour votre frère. Vous pouvez trouver un accueillant, habitant pas trop loin de votre père, qui pourrait accueillir votre frère quelques jours par semaine. Ces accueils temporaires permettent à accueillant et accueilli de se connaître, de s'habituer. De mon point de vue, c'est une étape très importante pour une personne habitant chez son père depuis 30. Et cela peut permettre aussi à votre père de souffler et de "lâcher", tout en douceur, son fils.

Mais en aucun cas, votre soeur, même agréée par le Conseil Général pourra accueillir votre frère : on ne peut pas accueillir les membres de sa famille, jusqu'au quatrième degré inclus.

Une autre petite chose : En accueil familial, le manque de socialisation de la personne accueillie, est souvent plus handicapant que la maladie mentale, l'âge avancée ou la surdité. Si votre frère peut s'adapter à la vie en famille, vous trouverez sûrement un accueillant capable de s'occuper de lui.

Si vous voulez tout savoir sur l'accueil familial et peut-être même, rencontrer un accueillant, n'hésitez pas à regarder, un peu partout, dans ce site.

Bon courage à vous
"La copine d'Henri"

Etienne - 09/06/05 00:36 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonsoir,

La copine d'Henri écrit : "en aucun cas, votre soeur, même agréée par le Conseil Général pourra accueillir votre frère : on ne peut pas accueillir les membres de sa famille, jusqu'au quatrième degré inclus".

C'est plutôt le contraire : on peut parfaitement accueillir les membres de sa propre famille jusqu'au quatrième degré inclus et pour ceci aucun agrément n'est nécessaire.

Sachant que, même pour accueillir un de ses proches, il vaut mieux rédiger un contrat précisant les conditions financières de cet accueil, pour bien "caler" les choses, rassurer les héritiers de la personne prise en charge et se donner des repères stables, logiques.

Ce contrat peut s'inspirer du contrat d'accueil national que vous trouverez en cliquant ici : [www.famidac.fr]
... et il vaut mieux, pour éviter tout litige, s'abstenir d'utiliser la carte bancaire ou le chéquier de la personne accueillie !

Famidaquement, Etienne

"La copine d'Henri" - 09/06/05 22:53 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Re-bonjour !!!

Heureusement que nous avons Etienne pour corriger "mes bêtises" ;-) !!! Faut dire que, via Internet, j'ai tendance à parler français comme une vache espagnole ... !!!

Merci de rester si attentif, Etienne et excusez-moi, Serge, si je vous ai enduit en erreur winking smiley

A bientôt
"La copine d'Henri"

Ariane - 24/06/05 08:44 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour !
Je souhaite vivement devenir accueillante familiale thérapeutique, mais mon projet se heurte à quelques questionnements de la part des 2 centres hospitaliers auprès desquels j'ai postulé.
Pour vous décrire brièvement les lieux, nous habitons dans une petite maison, et à une vingtaine de mètres se trouve une maisonnette, que j'amènage afin d'en faire un logement susceptible d'accueillir une personne valide (escaliers), comportant 1 chambre, 1 SDB, et une pièce "de repos"(TV, livres, jeux...). Tous les repas pris en famille, et l'accès de la maison entièrement libre, les activités en famille. Quelques questions :
1/ Les personnes du CH ayant effectué la VAD se questionne sur l'appréhension des patients à "supporter" l'éloignement de cette chambre, craignent une inquiètude du patient pour le premier CH, et un renfermement sur soi pour le second. J'ai lu que vous accueilliez en logement indépendant, comment réagissent vos pensionnaires ?
2/ Plus particulièrement à l'attention de Joëlle : Les personnes qui sont venues faire la VAD s'interroge sur la possibilité de me confier un patient homme, sachant que je resterais la journée seule en sa présence (nous habitons à la campagne, mon mari travaille la journée). Je sens une réticence à ce niveau, puisque que la majorité de leurs patients est masculine. Je ne comprends pas cette inquiétude, nous étions dans l'idée d'accueillir femme ou homme indifféremment, sachant que je bricole beaucoup, jardine, m'occupe des animaux, entretient les pâtures...
La réalisation de ce projet me tient vraiment à coeur, je m'investit énormément (en temps et en argent) dans l'aménagement de la maisonnette, en réfléchit d'ores et déjà aux activités que je pourrait proposer à mon pensionnaire, désirant offrir un accueil confortable et enrichissant. Sans avoir la certitude d'obtenir mon agrément, je partais plutôt optimiste, mais si je suis en mesure de répondre aux questionnements quant à l'aménagement matériel, ces 2 questions restent en suspens. Pouvez-vous m'aider ?
Je vous remercie d'avance,
Sincèrement,
Ariane

Etienne - 26/06/05 10:51 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour Ariane,
Pour répondre à votre question 1/ :
Agréé pour l'accueil de 2 personnes à mon propre domicile, je dispose par ailleurs de deux logements indépendants (un studio et un duplex) - le tout relié par un standard téléphonique, avec un combiné dans chaque chambre. Comme je ne prends jamais en charge, simultanément, plus de 3 personnes dépendantes, il me reste toujours de la place pour accueillir des amis de passage...
Le logement indépendant répond parfaitement aux attentes de certaines personnes en phase d'apprentissage ou de réapprentissage d'autonomie. Car en "psy", le pas entre un long séjour en établissement et une totale autonomie est souvent difficile à franchir.
Le SAVS (service d'accompagnement à la vie sociale), avec des visites hebdomadaires d'infirmiers, de travailleurs sociaux etc. ne permet pas toujours d'éviter des "accidents de parcours", donc des rechutes, aux patients résidant "chez eux".
Ici, ces personnes bénéficient d'une présence permanente ainsi que d'un accompagnement rassurant : l'équipe médico-sociale et le tuteur de la personne accueillie nous aident à ajuster nos interventions, à accompagner les évolutions du patients, à préparer "la suite". Il peut même arriver qu'une personne accueillie à notre domicile passe par la case "logement indépendant" avant de voler de ses propres ailes !
En résumé, l'accueil en logement indépendant est une solution adaptée à certains patients, à certaine moments de leur vie... tout comme d'autres solutions alternatives :
- l'appartement thérapeutique,
- la "famille gouvernante" (un groupe de patients vivant en appartement salarie une auxiliaire de vie chargée de les assister)
- la "maison relais-pension de famille" (solution mentionnée dans le plan pour la psychiatrie et la santé mentale présenté par Philippe Douste-Blazy, le 4 février dernier)...
Avantage de l'accueil en logement indépendant par rapport à ces autres solutions : ça n'a rien d'une usine à gaz !
Famidaquement,
Étienne

PS : j'espère que Joëlle ou d'autres accueillant(e)s thérapeutiques répondront bientôt à votre question 2/ ; personnellement, je trouve les inquiétudes de ces personnes exagérées. Même s'il travaille à l'extérieur, votre mari est certainement souvent présent, non ?

"La copine d'Henri" - 27/06/05 23:16 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonsoir Ariane,

Désolée ! Je ne suis pas Joëlle, mais je fais quand même de l'accueil thérapeutique ;-)

Un logement indépendant tel que vous le décrivez peut très bien correspondre à un certain type de personne (personne évoluant vers la vie en milieu ordinaire, personne ne supportant pas la collectivité mais sociable, etc...). Evidemment, cela ne conviendrait pas aux personnes que j'accueille actuellement (qualifiées de "psychotiques chroniques"). Tout cela pour dire que votre projet réduit un peu l'éventail des possibilités... En revanche, cela ouvre peut-être la porte à des populations que vous n'aviez pas encore soupçonnées : travailleur en CAT ne souhaitant plus vivre en foyer, couple de personnes handicapées, personne âgée autonome...).

Pour ce qui est de l'accueil homme-femme, la décision vous revient : les personnes susceptibles de profiter de l'accueil thérapeutique sont sensées avoir un comportement acceptable, même face à une femme seule !! En aparté, à quoi en est réduite la fonction de la femme s'il lui faut la présence permanente du mâle ;-) !!! C'est plutôt l'accueil qui n'est pas adapté à la pathologie de l'individu...

Bon courage,
"La copine d'Henri"

Ariane - 29/06/05 08:23 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour,
Merci à La copine d'Henri et à Etienne pour leurs réponses.
Je précise en effet que mon mari est présent chaque jour à partir de 17 h, voire plus tôt. Depuis mon premier message, j'ai recontacté le CH, qui a pensé, (dans le cas d'une décision positive de la direction) me confier un patient de manière progressive, et sur les temps de présence de mon mari, plus particulièrement la fin de semaine et le week-end. Nous étions dans l'objectif d'un accueil séquentiel, sur les jours de la semaine, mais si cette organisation peut me permettre de "rassurer" le CH, pourquoi pas ? Je vous tiendrais au courant de la décision...
Pour répondre à La copine d'Henri, je ne serais pas en mesure d'accueillir une personne âgée, puisque dans la circonscription de mon département, l'accueil familial pour adultes n'existe pas. Aucun agrément n'a été et ne sera délivré. Au début de mes recherches, pour l'élaboration de mon projet d'accueil, je me suis heurtée à ce problème, c'est la raison pour laquelle je me suis orientée vers l'AFT, et les nombreux messages d'accueillants familiaux que j'ai pu lire sur ce forum m'ont motivée davantage.
J'espère pouvoir mener à bien ce projet, et je tiens à vous féliciter pour la richesse de ce site, qui est une mine d'informations sur le travail que vous exercez, et vous remercier pour les connaissances et expériences que vous partagez sur ce forum.
A bientôt.
Ariane

Sophie - 03/07/05 16:54 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Après lecture des échanges proposés sur le thème devenir accueillant thérapeutique,je me demandais si le terme convient également pour l'accompagnement de patients Alzheimer. L'idée me séduit beaucoup mais dans mon cas, le projet implique d'abord d'investir dans la construction ou l'achat d'une maison adaptée et sécurisée. Je ne sais pas de quel côté commencer mes recherches ?

meunier - 20/07/05 01:30 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Formidable je découvre ce soir une solidarité absolue. je suis famille d'accueil et j'ai des soucis avec le conseil général j'avais 3 personnes une est DCD, puis une autre qui était obése et j'ai du m'en séparer, et maintenant le CG me dit que je dois refaire de nouveau une demande pour 3 personnes alors que j'ai déja eu 2 fois 3 personnes pourquoi?
je suis divorcée depuis 4 ans je suis seule je n'ai pas d'autre revenu et je dois attendre septembre pour une réponse ? et pas sure positive. j'ai acheté 1 maison pour ce travail il y a 2 ans il et il me faut 3 personnes pour m'en sortir, on m'accuse de ne pas dire mes absentes je le dis qu'a la tutrice mais pas au CG je savais pas
j'ai pris 1 semaine de vacance en 2004 et 2x2 jours 2005(je suis toujours chez moi) ils prétendent aussi que je n'ai pas dit que la grand mere etait morte alors qu'il ont reçu l'avis de décès puisque j'ai le retour de l'accusé de réception. je passe pour le vilain canard et je pense que je vais etre obligée de revendre ma maison. j'ai 52ans... enfin...soupir.
mais je souhaite dire à la copine d'Henri en decembre 2003 mon pére etait en convalescence long séjour il avait un cancer sur la fin il ma demander a venir mourrir chez moi j'ai tél au CG en janvier 2005 pour le dire il y avait pas de problèmes, donc il est venu, et ensuite on m'a fais la guerre parce que j'avais mon pere je cite "il ne peut pas rester vous n'avez pas le droit vous avez 3 personnes" il ne dérangeait personne j'avais équipé mon salon en chambre provisoirement, je regrette mais je n'avais qu'un accord verbal. Il restera chez moi et je n'ai vu personne, pas de nouvelles, mon pere est décédé fin février et comme par hasard mi mars j'ai eu de la visite pour voir ou était mon père alors quand vous dites 4 générations resoupir....
Je sais pas si vous receverez cet email, mais une chose est sûre je vous remercie pour cette soirée il est 1 heure 30 et je pense dormir grace a vous merci à vous tous bonne nuit.

lebon - 17/09/06 19:12 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Comment réagir avec un handicapé mental ?
je voudrais savoir les précautions qu'il faudra prendre
s'il devient violent qu'est ce qu'il faudra faire, à part d'appeller l'hopital qui le suit, ou les infirmiers du CHS.
et pourquoi on le place en famille thérapeutique.

Joëlle33 - 17/09/06 20:30 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonsoir "lebon",
Une personne handicapée mentale ne devient pas violente, à mon avis, sans raison. Il me semble que si vous l'entourez d'un cadre chaleureux et rassurant, vous ne devriez pas avoir de problèmes de violence. Les personnes handicapées mentales qui sont en famille d'accueil thérapeutique sont volontaires pour tenter ce mode de prise en charge, elles ne sont pas placées contre leur gré, c'est très important. Parfois, elles ont un peu de mal à s'adapter mais il faut vous armer de patience et vous arriverez à faire évoluer certaines choses. De plus, elles bénéficient d'un traitement médicamenteux qui, en principe, a fait ses preuves et les maintient dans un état d'équilibre. La principale des précautions est donc de veiller à ce que le traitement soit pris de manière correcte et régulière.
Si la personne est agitée, il ne faut pas hésiter à lui parler et à essayer de savoir ce qui l'inquiète et à la rassurer.
Joëlle.

LEBON - 18/09/06 07:31 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour Joëlle,

Je vous remercie beaucoup pour ma réponse, je me permets de vous féliciter, sur ce site vous êtes tous des personnes sympathiques et encourageantes et surtout vous donnez à tous des bons conseils pour ceux qui veulent devenir accueillant thérapeutique.
Merci encore et bravo.

LEBON - 23/09/06 15:05 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour

j'ai un agrément social pour 2 personnes, aprés un refus pour une troisième personne cause le CG a trouvé une autre personne trop lourde pour le moment,
pourrai-je demandé un agrément thérapeuthique pour une 3ème personne, même aprés un refus pour une 3ème personne par le CG, est ce que j'aurai le droit, est ce que je serai pas en faute.

je vous remerçie d'avance de me donner un bon conseil, pour ma question.

Par ailleurs, mon agrément arrivé à terme, j'ai demandé mon renouvellement, est ce que quelqu'un peut me dire si ma chambre est à l'étage et les malades en bas ça pose problème dans la même maison ?
J'ai eu mon premier agrément, auparavant la maison était à l'étage et là ça me semble par la façon que l'enqueteur a parlé, il y a un problème.
alors s'il vous plaît si il y a quelqu'un qui a le statut cela me rendrait service.

cordialement, Lebon.

"La copine d'Henri" - 25/09/06 22:11 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour Lebon

Je pense que personne ne peut vous empêcher de demander l'agrément thérapeutique. Mais n'oubliez pas que :

- Certains centres hospitaliers n'acceptent pas l'agrément pour plus de deux personnes.
- Certains centres hospitaliers et certains C.Généraux n'acceptent pas facilement le mélange accueil social et accueil thérapeutique.
- Si votre C.Général considère que vous n'êtes pas en mesure d'accueillir trois personnes et que vous avez l'agrément thérapeutique, il peut toujours réduire votre agrément social.
- Devenir accueillant thérapeutique ne rime pas très bien avec contourner le refus d'un troisième agrément en accueil social. Devenir accueillant, en social ou en thérapeutique, me semble être une démarche à part entière, réfléchie et pas toujours facile.

Quand aux conditions demandées pour les chambres d'accueil, elles n'ont pas changé dernièrement.

Bon courage à vous
"La copine d'Henri", qui n'avait pas eu le temps de vous répondre avant smiling smiley !

Lebon - 26/09/06 19:19 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour la copine d'Henri

Et bien je vous remerçie beaucoup de votre gentillesse pour répondre à ma question, ça m'a fait vraiment plaisir. Je vous remerçie infiniment.
Cordialement, LEBON.

sissi32 - 07/03/07 17:32 - Parler avec un accueillant thérapeutique

Bonjour à tous,
Je vais prochainement devenir accueillant thérapeutique, j'aimerai parler avec un accueillant pour savoir comment cela se passe et avoir quelques conseils car cela et tout nouveau
pour moi j'étais famille d'accueil adulte handicapé. Les petits conseils sont toujours les bien venus.Je vous remercie d'avance.
Amicalement.sissi32

Joelle 33 - 07/03/07 20:07 - Re: Parler avec un accueuillant thérapeutique

Bonsoir Sissi32,

Je suis à votre disposition pour correspondre avec vous et répondre à vos interrogations bien légitimes. Je pratique l'accueil familial thérapeutique depuis 1993. Bienvenue parmi nous.

Cordialement,

sissi32 - 08/03/07 19:00 - Re: Parler avec un accueuillant thérapeutique

bonsoir Joelle,

Tous d'abord merci de me répondre. Je vais prochainement être convoquée à l'hôpital devant un médecin et un psy, pourrais tu m'expliquer comment cela se passe. Ensuite j'aimerais savoir quel genre de malades on peut nous confier. Peut - tu également m'expliquer ton cas à toi et ce que tu en penses au niveau travail et surtout relationnel et qu'est ce que cela t'a apporté durant toutes ces années.
Je te remercie d'avance et je resterai en contact avec toi si tu le veux bien.

amicalement SYLVIA

Joelle 33 - 08/03/07 23:38 - Re: Parler avec un accueuillant thérapeutique

Bonsoir Sissi,

Vaste programme... aussi pour ce soir, je me bornerai à parler de la rencontre avec l'équipe. Cela peut paraître effectivement intimidant de se retrouver devant un médecin psychiatre ou devant un psychologue pour la première fois et surtout lorsque l'enjeu est la confirmation de l'embauche. En ce qui me concerne, j'ai été convoquée par l'un puis par l'autre séparément et à chaque fois je m'y suis rendue en présence de mon compagnon.
Nous avons répondu simplement à toutes les questions qui nous ont été posées, de la manière la plus sincère possible. Nous avons évoqué notre enfance respective, l'activité de nos parents, notre rencontre, notre parcours professionnel, la naissance de nos enfants, notre manière de vivre, nos valeurs et les raisons qui nous avaient poussés à postuler. Ensuite, nous avons abordé bien évidemment la maladie mentale, la représentation que nous en avions, les peurs et les interrogations qu'elle pouvait susciter en nous.
Je pense que la préoccupation d’une équipe de placement, au bout du compte, est de s’assurer que l’accueillant présente un certain degré de tolérance et de respect de l’être humain suffisant pour accepter des comportements parfois surprenants et qu'il est capable de se remettre aussi en question lorsqu'il s'agit d'apporter, avec l'aide de l'équipe, une réponse plus appropriée à la souffrance mentale.
Je m'arrête là pour ce soir. A bientôt.
Cordialement,

sissi-32 - 09/03/07 12:13 - Re: Parler avec un accueuillant thérapeutique

Bonjour Joelle,

Tous d'abord un grand merci pour votre réponse aussi rapide et pour toutes ces explications. J'aurai un peu moins d'appréhension lorsque je serai face aux médecins, et je saurai grace à vous de quoi parler .
Encore merci et très heureuse de communiquer avec vous.

A bientot. sissi-32

joelle - 12/12/07 08:52 - therapeutique Devenir accueillant thérapeutique - l'enquete sociale

Bonjour, je suis famille d'accueil pour un hopital depuis 8 ans, une enquete sociale avait été faite au début de mon agrément et cette année, l'hopital en septembre me fait savoir qu'il y aura une enquete tous les ans. Des questions sont posées sur mes revenus et ceux de ma famille.
J'avais un petit emploi en intérim que j'avais déclaré dans mes ressources et que l'on m'a obligé par la suite de quitter alors qu'il n'était pas écrit dans mon contrat l'interdiction d'un autre emploi (que je faisais en l'absence de mes accueils qui sont dans un centre la journée) en leur faisant un courrier d'abandon de mon emploi.
Cette semaine, l'assistante sociale me rappelle pour refaire une enquete suite au changement de ressources et me dit que les enquetes sont faites à chaque changement dans la famille que ce soit revenus, composition de la famille ... Pareillement, l'hopital donnera l'agrément pour un an renouvelable;
J'aurais voulu savoir ce que devrait comprendre cette enquete et quelles en sont ses limites,on me demande par exemple mes crédits . Quand on recherche un emploi, on ne nous pose pas de telles questions!
Quels revenus faut -il avoir pour etre AFT car mes revenus à coté ont bien changé depuis le début ?
Merci

Joelle 33 - 12/12/07 19:10 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique - l'enquete sociale

Bonjour Joëlle,

Si l'on s'en remet à la loi et notamment l'arrêté du 10 Octobre 1990 [www.famidac.fr], voici ce que dit l'article 8 :

"Lorsque l’agrément d’assistante maternelle n’est pas requis, ou lorsque l’unité d’accueil n’a pas été agréée par le président du conseil général en application de la loi du 10 juillet 1989 susvisée, le dossier constitué en vue du recrutement comporte nécessairement une enquête sociale."

Plus loin, l'article 16 précise :

"Art. 16. - Le règlement intérieur doit indiquer :

1. Les conditions de recrutement des familles d’accueil, et notamment :

* les agréments préalables requis ;
* l’aire géographique de recrutement et d’implantation des unités d’accueil ;
* les éléments constitutifs du dossier administratif de chaque personne recrutée ;
* la nature des enquêtes et entretiens demandés en vue du choix des unités d’accueil ou des communautés d’accueil thérapeutiques ;
* les critères de sélection retenus."

Je pense que, dans votre cas, une enquête sociale tous les ans, relève d'un abus de pouvoir. Après 8 ans de travail auprès du même établissement, vous bénéficiez de l'équivalent d'un contrat de travail à durée indéterminée.

Peut-être Bernard de Toulouse pourrait nous dire ce qu'il en pense et quels sont vos recours ?

Cordialement,

lucie - 09/01/08 20:39 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonjour,

J'aurais besoin de quelques informations.
Je suis famille d'accueil pour le CG en social et je souhaite demander un agrément pour un accueil thérapeutique.
J'ai reçu le dossier de demande d'agrément qui en effet demande les revenus de la famille.
Je souhaiterais savoir d'une part ce que je dois mettre pour ma rémunération de mon accueilli en social : le brut imposable ou le net en bas de mon salaire ?
Deuxième chose, quels revenus faut il avoir au minimum pour obtenir un agrément en accueil thérapeutique ?
Et enfin, je souhaiterais aussi créer une entreprise individuelle alors je souhaiterais savoir si le contrat en CDI à signer avec l'établissement est considéré comme assimilié fonctionnaire ? ou juste salariée ?

Vous remerciant par avance de l'aide que vous pourrez m'apporter.
Lucie

Belén - 09/01/08 22:12 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Bonsoir Lucie,

Les revenus ne se limitent pas aux salaires. C'est tout l'argent "entrant" : salaires (nets), prestations sociales, revenus du capital, loyers perçus... Cela dit, votre (futur) employeur n'a normalement pas de droit de regard sur vos revenus. En accueil familial, c'est pourtant souvent le cas ! angry smiley Donc, ne vous cassez pas la tête, et indiquez un ordre d'idée... Cette question sert, en principe, à attirer votre attention sur une situation embarrassante si vous n'avez personne à accueillir dans l'immédiat.

Vous ne serez pas "assimilée fonctionnaire", mais "simplement collaborateur occasionnel de la fonction publique hospitalière". Vous gardez donc votre entière liberté pour d'autres projets compatibles, en matière d'emploi du temps, avec l'accueil familial...

Bonne continuation, Mike

lucie - 11/01/08 11:11 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

Merci Mike pour votre aide bien précieuse...Je vais tenter et envoyer un dossier...
A bientôt.

amatte ka - 25/08/09 17:58 - Re: therapeutique Devenir accueillant thérapeutique

BONSOIR
je rentre de finlande où jai vécu chez un couple d'amis qui sont accueillants therapeutiques
j'ai travaillé pendant un mois aupres de personnes handicapées ds un ESAT
l'idée peu à peu fait son chemin
j'aimerais me renseigner le mieux possible pour devenir moi meme accueillant, avec mon epouse
votre site est tres bien fait
mais : par quoi commencer pour entamer mes demarches? pour avoir des infos sur ma region? il ne semble pas y avoir d'équipe hospitaliere en saone et loire? qui pourrais je rencontrer pour en parler et avancer?
par ailleurs je nai aucun diplome mais ...j'ai du coeur! et des competences relationnelles mises en avant par mon entourage. Mon absence de formation et de niveau scolaire risque til d'empecher ma demarche?
merci d'avance
amatte
Aller à la Page  1 2 Page précédente Page courante: 1 parmi 2

Intervenir dans cette discussion

IMPORTANT : Si votre message est sans rapport avec ce sujet (Devenir accueillant thérapeutique), recherchez le sujet adéquat ou proposez un nouveau sujet.

Votre nom: 
Votre adresse électronique: 
Sujet: 
Mesure anti-SPAM :
Résoudre la question mathématique et saisir la réponse dans le champ ci-dessous. Cette mesure sert à bloquer les robots informatiques qui tentent de polluer ce site.
Question : que font 14 plus 16?
Votre message restera caché jusqu'à ce qu'il soit approuvé par un modérateur, s'il est en rapport direct avec l'accueil familial d'adultes handicapés et de personnes âgées. Sinon, il sera supprimé.