Forum Accueil familial thérapeutique

Réservé aux échanges sur l'accueil familial thérapeutique de personnes souffrant de troubles mentaux.

Avant de poster une question ou de créer un nouveau sujet, vérifiez si votre question - et ses réponses - ne s'y trouvent pas déjà, en utilisant le bouton rechercher. Il vaut mieux développer les sujets existants plutôt que de multiplier les discussions sur le même thème. Merci d'avance !

Aller à :

Forum > Re: therapeutique Schizophrénie : trouver un accueil therapeutique

Aller à la Page  Page précédente 12 3 Page précédente Page courante: 2 parmi 3

Karine W. - 03/11/09 16:46 - Re: therapeutique Schizophrénie : trouver un accueil therapeutique

Bonjour Etienne,
Malgré que les messages du site datent de 2007 je me permets tout de même d'exposer la situation que notre famille vit depuis trop longtemps !
Je suis tombée sur ce site en cherchant un accueil pour mon frère, malade depuis une vingtaine années et qualifié de "schizophrénique" ; il est actuellement en hôpital psychiatrique à maison blanche Neuilly sur Marne en chambre d'isolement depuis le mois de mai 2009.
J'habite dans le sud de la France (Toulouse) et je n'ai pas le droit de lui parler au téléphone... Il n'est pas stabilisé et son médecin psychiatre avec qui je ne m'entends pas du tout (très snob et sûre d'elle!) vient de prendre la décision de le mettre en HO (hospitalisation d'office) puis de le placer dans une structure spécialisée pour les malades violents !
Mon frère "D..." n'est en aucun cas violent seulement il a poussé un infirmier (je pense qu'il est à bout) et les circonstances de cette situation ne me semblent pas très claires! De plus il s'est enfui plusieurs fois sans que le personnel ne s'en aperçoive!
il est enfermé dans cet hôpital depuis 5 ans et il régresse de plus en plus. Perte d'autonomie bref, ma mère qui commence à être âgée ne peut pas s'en occuper chez elle et pour ma part j'ai deux enfants en bas âge.
Nous ne savons pas comment le sortir de cette situation, juridiquement nous ne trouvons aucune aide le médecin ayant toute puissance!
Nous sommes désespérés de voir souffrir D... enfermé n'ayant pas le droit de sortir depuis presque 6 mois...
Pourriez vous nous aider, ma mère a essayé de faire des courriers mais aucune réponse nous sommes à l'unafam et D... est déclaré à la cotorep et sous tutelle.
Merci pour votre réponse.
Karine W.

Joëlle33 - 04/11/09 11:47 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Karine,
Bien que je comprenne votre désarroi, je pense qu'il vous faut faire confiance à la médecine même si le médecin vous paraît arrogant, c'est sûrement que vos critiques le blessent et que sa fierté ne supporte pas que vous mettiez en cause ses compétences (mettez-vous à sa place...!). La schizophrénie est une maladie très difficile à supporter et à comprendre par l'entourage familial. Elle est évolutive, votre frère ne sera pas demain comme il était hier... Il va certainement retrouver un apaisement mais il lui faut du temps, il faut qu'il accepte de reconnaître sa maladie, qu'il accepte d'être soigné et de prendre des médicaments : c'est certainement très difficile pour lui pour l'instant et c'est la raison pour laquelle il se sauve et qu'il a des réactions violentes mais c'est, à mon sens, un "passage obligé". Il faut aussi le temps que les médecins trouvent le traitement médicamenteux le mieux adapté dans son cas, cela se fait souvent par des essais sur une période donnée puis on observe les résultats. L'isolement par rapport à la famille fait partie du traitement, cela peut paraître cruel mais il faut l'accepter, c'est normal, ce n'est pas une punition. Lorsqu'il sera stabilisé, alors il pourra à nouveau se confronter à la vie sociale. En attendant, dites-vous que vous et votre maman, êtes les plus mal placées pour pouvoir l'aider même si c'est difficile à croire, c'est pourtant la vérité car, malheureusement, on ne soigne pas cette maladie avec l'amour familial...
Gardez courage et espoir.
Cordialement.

Karine W. - 04/11/09 14:22 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

bonjour ;
Je viens de lire la réponse à mon mail d'hier concernant le cas de mon frère Derek.
Mon frère va rentrer en UMD unité pour les malades difficiles !
J'ai quelques remarques à faire concernant la réponse que j'ai eue
je cherchais une aide qui m'apporte des solutions pour pouvoir sortir mon frère de cet hôpital mon frère ne réagit pas aux médicaments qu'on lui donne depuis bientôt 25 ans les médecins qui se sont succédés ne comprennent pas son "cas", certaines doses de médicaments le placent en situation d'"être végétatif"!
Quelques personnes citent dans leur mail que l'isolement est la pire des choses pour un schizophrène ! Derek est un être social il n'a aucun problème de communication, il aime les gens et ne s'entend pas avec son médecin ! la confiance reste majeure dans une thérapie pour qu'une évolution s'effectue il faut une relation un dialogue.
Dans cet hôpital rien n'encourage à aller mieux aussi ma demande était comment prendre en charge un homme de 42 ans atteint de schizophrénie et qui ne supporte plus l'isolement avant qu'on ne le retrouve en situation de vouloir se suicider ?
Ma mère et moi connaissons bien cette maladie (nous allons aux conférences en français et en anglais, achetons tous les bouquins qui peuvent nous aider à comprendre au mieux cette maladie et parlons avec les familles qui sont dans la même situation que nous)
nous n'avons pas rejeté le système dans lequel D... est pris en charge mais il y a tellement d'incohérence dans l'organisation de son pavillon et de manque de respect que nous avons peur que D... se mette en danger et ne supporte plus cette condition !
Apparemment il n'y a pas de réponse juridique pour contrecarrer la décision du médecin le manque d'humanisme reste de rigueur la maladie représente Derek maintenant on ne le voit plus comme un homme !!!!
Je vais donc essayer de chercher encore ailleurs pour trouver une solution.
Merci de votre réponse mais elle n'amène rien de plus dans mes démarches pour aider mon frère nous sommes seuls face à cette maladie et c'est bien triste !!!
Karine W.

veronique - 27/11/09 20:44 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour, j'ai besoin de votre aide... nous sommes une famille complètement éclatée dans toute la France , mes parent et mon frère vivent dans les landes. celui-ci à 50 ans, il est malade depuis 23 ans. Mes parents pour bien faire ont voulu le garder avec eux, hélas l'age venant ( 80ans ) cela devient de plus en plus difficile pour eux et le renfermement de mon frère, les disputes deviennent invivables depuis 3 mois il s'est mis dans la tête de retourner habiter un appartement dans le nord mais nous pensons qu'il est inapte a vivre tout seul ( il ne se fait pas a manger, ne fais pas le ménage ou alors seulement lorsqu'il a décidé etc) bien entendue chacun de mes frères et soeurs sont d'accord pour que nous fassions quel chose mais chacun s'en lave les mains , nous ne savons que faire . Quel conseil pourriez vous me donner. Merci de vos réponses

cat - 27/11/09 22:55 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonsoir Véronique,

La première chose à faire, me semble-t'il, est de parler avec votre frère, et de lui proposer la solution d'un accueil familial.
S'il refuse, ne l'y obligez pas, car cela serait voué à l'échec. Par contre, il peut refuser tout en bloc au départ, puis y réfléchir et changer d'avis.
Il existe également une solution intermédiaire qui consiste à trouver un logement indépendant chez un accueillant familial, qui pourrait ainsi s'assurer que votre frère se porte bien, mange, et qui pourrait peut-être lui proposer de partager les repas, de s'occuper de son ménage...
Mais la première chose est clairement d'aborder le sujet avec lui, la situation actuelle lui pèse peut-être d'autant plus qu'il n'entrevoit pas d'autre solution !
Tenez-nous au courant.
Cordialement,

laville - 25/02/10 21:45 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

bonjour, j'ai un frère de 24 ans atteint de shchizophrénie. Il a été hospitalisé 2 fois (une semaine puis 3 semaines) mais la maladie ne fait qu'aggaver. il a du zyprexa et du xanax mais ne le prend que rarement car il n'admet pas la maladie et il refuse le suivi d'un psy. Il vivait seul dans un appart at la il est retourné vivre chez mes parents. il est bien entouré de sa famille mais nous on ne sait plus quoi faire pour qu'il aille mieux car il refuse tout et il décompense souvent. Il a des idées délirantes, un point se vue sur la vie très bizar et fait des choses aussi bizar ( envoi des lettres aux personnes sur la magie, parle bcp des êtres maléfique...). Il n'est plus du tout la garçon qu'il a pu être. Que faire comme il est majeur et qu'il refuse les aides des médecins et du traitement????J'avais pensé a des centres, des foyers mais il ne voudra pas y aller. Pouvez vous m'aidez?

Belén - 25/02/10 22:01 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Laville,

Il est des forums plus spécifiques en matière de schizophrénie. La réponse que nous pouvons apporter ici concernera le côté "accueil familial". A mon avis, cette formule convient à ce type de personne, à condition qu'il soit bien encadré. D'habitude, un centre hospitalier spécialisé coordonne l'accueil familial thérapeutique et suit le patient. Ce dernier doit se plier à un minimum de traitement afin que la famille d'accueil ne soit pas mise en trop grande difficulté. En tout cas, la séparation d'avec la famille naturelle est souvent bénéfique... pour tout le monde !
Pour une aide plus concrète, cherchez du côté de l'UNAFAM : union nationale des amis et familles de malades psychiques...
Tenez-nous au courant, Mike

rousseau - 17/04/11 16:21 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,
Je suis mère desespérée par mon fils qui a 21 ans, depuis l'âge de 18 ans son père et toute la famille nous n'en pouvons plus de ces comportements de crises à répétitions, se dispute avec tout le monde, personne n'arrive pas communiquer avec lui, nous avons tenter toutes les façons possible de lui parler en douceur, puis avec fermeté mais cela se termine toujours par des hurlements des propos indécents des insultes et même de la violence physique,
cela fait maintenant 3 ans qu'il est parti pour vivre avec son père qui vivait seul, puisque chez son père il n'avait pas à subir les quelques règles simples qu'il respecter pour vivre en famille celles de passer ensemble à table, de ne pas rester coucher toute la journée, de ne pas laisser de la nourriture trainer dans sa chambre, de rester des heures sous la douche etc..
mais en 3 ans son état s'est empiré, renvoyé de son lycée, il conserve une haine inimaginable contre le directeur du lycée, contre nous ses parents, il dit que tout ce qui lui arrive et un complot, mais qu'il a "un contrat sur nos têtes" je l'ai inscrit dans un lycée privé dont il s'est fait très vite renvoyé, j'ai tout fais pour qu'il ai une formation dans un GRETA, à eu de gros problèmes avec les formateurs et c'est fait renvoyer, j'ai tout fais pour qu'il rentre à l'armée de terre, il y rester 25 jours et c'est enfui, il passait son temps à se disputer avec les autres jeunes et il était convoquer sans cesse chez le psy.
après sa fuite de l'armée il disait qu'à l'armée on lui a "mis une puce dans son cerveau" il refuse catégoriquement les mots psy., médecin, tu as besoin de soins, il raccroche le téléphone ou prend la porte et plus aucun signe avant 1 semaine. Ensuite ce fût une formation AFPA, idem renvoyé, il prend le train, le TER, sans titre de transport et ne comprend pas pourquoi il a des contraventions (que je payes) il contracte des prêts, il a tenté de passer son permis de conduire et les moniteurs ne veulent plus le revoir, il n'a plus de copains ils me disent tous avoir honte d'être avec lui car "il délire grave" que ce n'est plus celui qu'ils connaissaient, et sans compter les heurts avec la police, avec son père se sont de très fortes disputes qui se finissent avec de la violence physique, il défonce les portes avec ses coups de poings, ne range rien, dort avec ses vêtements, innonde la salle de bain, met une pizza à 3h du matin et l'oublie dans le four, laisse la vaisselles s'accumuler...
son père passe son temps à le mettre à la porte de son domicile, puis 1 ou 2 jours passés à trainer à l'extérieur il retourne chez son père puis au bout de tout au plus 15 jours les mêmes choses se répètent, aujourd'hui son père ne veut plus qu'il vive avec lui et il est pour quelques jours chez ma mère qui est âgée. j'ai tenter de faire un dossier pour le faire soigner mais on m'a répondu qu'il fallait qu'il soit consentant ou qu'il se fasse du mal ou du mal à quelqu'un d'autre pour qu'il soit pris en charge par un encadrement médical, on tourne en rond, c'est un cercle vicieux comment puis je faire pour sortir de ce cauchemar ? existe t-il une solution pour qu'il accepte de se faire soigner malgré lui ?
merci mille fois de votre aide et conseils
Rébéca

Belén - 01/05/11 22:04 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Rousseau,

A la lecture de ce forum, vous aurez constaté que ces difficultés ne sont pas rares avec les sujets schizophrènes. Les situations devenues insupportables se dénouent rarement en famille. Vous avez raison de réclamer des soins pour lui, voire malgré lui.
D'une part, quand vous vous sentez en danger, vous pouvez demander "l'hospitalisation à la demande d'un tiers". Ce site n'est pas spécialisé en la matière mais vous trouverez sur le Net des infos à ce sujet.
D'autre part, vous pouvez laisser votre fils se confronter à la Loi : pas les règles familiales, mais celles de la société. Cela veut dire : ne plus intercéder en sa faveur lorsqu'il enfreint la loi et lui laisser assumer ses actes. Difficile à accepter pour des parents !
Néanmoins, l'injonction thérapeutique aura plus de force si elle vient de personnes extérieures à la famille. Encore une fois, n'hésitez pas à recourir à l'aide d'associations ou d'autres parents concernés...

Bonne chance, Mike

RAYER jean-luc - 05/07/11 22:10 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

bonjour ,
mon fils âgé de 27 ans est en galère depuis une dizaine d'années , depuis 3 ans il est soigné pour une schizophrénie par un psychiatre en qui il a confiance . en 2008 il a séjourné 8 mois dans différents établissements , plus ou moins adaptés ensuite il est revenu chez nous . Il est vrai qu'en 2007 il avait vécu seul dans un appartement indépendant proche de notre domicile , ce fut la cata . Ainsi depuis 2 ans et demi , il revit chez nous avec des moments de bonheur mais aussi des périodes plus ou moins difficiles , liées à la prise de produits apaisants (alcool, cannabis ...) qui le replongent dans sa bulle . Le médecin trouve ce cheminement normal , mais nous nous préoccupons d'une solution pour qu'il retrouve une certaine autonomie car nous allons vieillir , et pour que nous puissions souffler un peu ma femme et moi , ainsi que son frère qui revient très peu à la maison ... Il est reconnu en invalidité , depuis le mois dernier et je m'inquiète de ses moyens financiers ultérieurement . Merci de nous guider dans cette démarche qui n'est pas simple , foyer d'accueil ou famille d'accueil ?

Joelle 33 - 06/07/11 10:27 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Jean-Luc,

Il me semble que vous devriez parler de vos préoccupations avec le médecin psychiatre de votre fils. Elles sont légitimes. C'est à lui de réfléchir avec vous puis avec votre fils à la solution qui lui conviendrait le mieux. Quoiqu'il en soit, il faudra recueillir l'adhésion totale de votre fils dans le projet afin qu'il ait quelques chances de réussite.
Si le médecin pense qu'un accueil familial thérapeutique peut lui être bénéfique, il devra adresser une demande au service AFT (s'il en existe un) de l'hôpital psychiatrique le plus proche de votre domicile. En AFT, votre fils serait considéré comme hospitalisé et n'aurait, au maximum, que le forfait hospitalier à sa charge, parfois rien à débourser. Mais l'AFT est un mode de prise en charge temporaire (quelques années tout au plus) afin de constituer un tremplin pour "un ailleurs". L'autonomisation et la socialisation sont travaillées avec l'équipe et, en fonction du potentiel développé, au bout de ces quelques années, un nouveau projet est envisagé : appartement, appartement thérapeutique, foyer, accueil familial social, etc...
Il faudrait aussi prévoir, si ce n'est déjà fait, une mise sous tutelle ou curatelle pour protéger votre fils et l'aider à gérer ses biens.
Bien cordialement,

laetitia - 22/07/11 00:10 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,

Mon frère a 44 ans, il est schyzophrene et vit seul chez lui.Il a une aide menagere et est sous tutelle. Depuis quelque mois , alors qu'il consommait regulierement du hashicsh, il s'est mis à prendre de la methadone . il n'a jamais pris de drogue dure, c'est un ""copain""" qui est lui meme en cure de sevrage qui s'en fait prescrire et en donne à mon frere. mon frere est en train de mourir à petit feu sous nos yeux. il ne peut pas vivre seul et l'hopital ne peut pas le garder indefiniment. nous avons tape à toutes les portes en vain. en clair on nous laisse sans piste . mon frere ne manifeste pas de désir de se sevrer de la methadone. il est néanmoins suivi depuis de nombreuses années au centre de jour et a une injection retard toutes les 3 semaines, du modecate.
nous avons entendu parler de familles d'accueil, nous souhaiterions pour sa sécurité qu'il soit placé de maniére definitive dans une famille d'accueil mais ce type de solution n'est -il que temporaire ?? ou existe t il un foyer pour patients psychotique et ayant ce type d'adiction ?
NOUS SOMMES DEMUNIS ET IMPUISSANTS DEVANT SA SOUFFRANCE ET SURTOUT PERSONNE NE NOUS GUIDE OU NE NOUS CONSEILLE que ce soit la tutrice ou l infirmier psy ou les psychiatres qui l'ont suivi
AU TRAIN OU VONT LES CHOSES IL RISQUE UNE OVERDOSE MORTELLE CAR IL PREND 2 FOIS PAR SEMIANE DE LA METHADONE COMBINEE A DES MEDICAMENTS? DU CANNABIS ET DE L ALCOOL
j'aimerai avoir sur ce site une piste ou un conseil d'un medecin ou de toute autre personne qui connait ce pb
ensuite existe t il des associations de familles de patients schizophrenes car ma mère souffre beaucoup de cette situation et je me dis que cela lui ferai du bien de pouvoir échanger avec d autres parents connaissant eux aussi ce genre de difficultés
MERCI DE VOTRE AIDE
POUR INFO MON FRERE HABITE DANS LE PUY DE DOME

monique.triboy 14 - 24/07/11 10:27 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,

Essayez les centres spécialisés parisiens

Joelle 33 - 25/07/11 08:15 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,

Voici une liste d'établissements dans le Puy de Dôme, peut-être allez-vous trouver une oreille plus attentive... ?
[www.annuairesante.com]

Vous pouvez également trouver de l'aide auprès de l'UNAFAM

Bon courage

webster - 02/01/12 14:24 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

mon fils est schizophrénie depuis 20 ans je suis a but, j'ai un cancer une maladie cardiaque et une dépression il est violent , a des visions et prend pas ses médicaments uniquement avent d'aller voir un médecin; actuellement le psychiatre veux m'obliger a le reprendre chez moi; est que je suis obliger de l'accepter?

Belén - 02/01/12 23:05 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,

Les parents ne sont pas obligés d'héberger un enfant majeur. Ils lui doivent au maximum une "obligation alimentaire" (une pension alimentaire). Dans votre cas, la situation relationnelle semble très compliquée. Il n'est pas réaliste de vous mettre en danger. C'est au centre hospitalier de trouver une porte de sortie acceptable pour le patient. Si la vôtre est fermée, il existe des alternatives : foyers, appartements thérapeutiques, accueil familial...
Tenez-nous au courant. Mike

Amandine - 06/12/12 20:07 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour, je suis la soeur d'un frère atteint de cette maladie il à 28 ans, nous vivons dans le puy de dôme moi et ma mère et notre frère est actuellement en centre psychatrique a Belfort, il se trouve là bas car il a fait une fugue. Il a attérit a paris car il voulais partir en voyage, mais il se senter pas bien et a vu un docteur a l'aéroport et il ont vu les médicaments qu'il avait sur lui et cette docteur nous a téléponer et elle as dit qu'elle allait s'en occuper alors il lon amener a l'hopital psychatrique a paris ou il c'est enfuit personne l'as vu c'est allucinant. Et ensuite il a attérit a Belfort. Il est passé en jugement a l'hôpital pour savoir si il pouvait sortir on a pas encore de réponse. On dit que la maladie est la depuis tout petit mais les parents ne s'en rende pas compte, ils pense que il est normale et la maladie s'agrave. La maladie de mon frère c'est agravé avec le décé de notre père il y'a 10 ans et puis rien ne s'est arranger malgrés les suivis psychatrique, il a été plusieurs fois a l'hôpital car il le désirer il disait qu'il se sentait pas bien et qu'il voulait y aller mais il n'accepte pas sa maladie.
C'est super dure a vivre

annick.nezan - 08/12/12 20:51 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,
nous sommes famille d'accueil en Ardèche et nous avons accueilli à notre domicile plusieurs personnes schizophrènes, cela ce passe très bien ,
Nous travaillons avec un suivi hospitalier régulier, en entente avec le patient et avec nous même et n'avons jusqu’à ce jour jamais eu de problème ; ils faut être vigilant et très attentifs a leurs comportements .
cordialement, NEZAN ANSQUER

Robin - 21/03/13 19:58 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

J'ai mon jeune frère qui est âgé de 38 ans ! qui est schizophrène , très malade logé par mes parents aujourd’huit âgés de 70 ans! à leur domicile,mes parents, en particulier mon père à du mal à accepter sa maladie il pense plutôt qu'il lui faut rendre le mal par le bien ne comprend pas qu'on soigne pas cette maladie avec de l'amour familiale!!! donc je galère à chaque fois qu'il pète une crise car son médecin traitant qui ne veux en aucun cas de nous remettre une attestation médicale sur l'état de son état mental! par peur des représailles! par contre elle n hésite pas de lui fournir un calment super puissant (Lexomill) un substitut de drogue! donc à chaque fois que la police débarque ,ni SOS médecin ni le samu ni les pompiers se déplacent car ils estiment s'il est violent ça fait partie de ressort de la police! donc à chaque crise il arrive à passer en travers les filets de la psychiatrie !! donc tout le monde se lave les mains et je n'arrive pas même des fois avec mes parents à le faire interner par force! j'ai besoin de l'aide car il se trouve toujours actuellement chez eux et c'est tout les jours qu'il y a des soucies avec lui il faut absolument qu'il se fasse interner car de lui même il n'acceptera jamais!

Cécile - 22/03/13 15:49 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,
Nous avons eu des difficultés semblables; essayez de contacter l'UNAFAM . Le site est sur internet - [www.unafam.org] ; c'est une association très efficace qu comprend très bien les problèmes. Il y a un service d'écoute confidentielle et on vous donne des conseils pratiques. Il y a des sections dans la plupart des départements.
Notre fils est très bien stabilisé au risperdal constat.
Bon courage,
Cécile

delhomme - 01/04/13 13:08 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

je recherche une famille d accueil pour mon fils schizophrène de 40 ans suivi règulierement par un service au chu de poitiers et a l hopital de jour de poitiers je dèsire recevoir des adresses de familles d accueil en poitou charentes merci

Etienne - 01/04/13 13:14 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,

Nous sommes près de 10.000 accueillants familiaux agréés pour la prise en charge d'adultes handicapés ou de personnes âgées, presque partout en France.

Pour rechercher un accueil familial, servez-vous de la rubrique "Annonces"

A votre disposition,
Pour l'association Famidac, Étienne

Duchampt Sylvie - 11/11/13 12:47 - Schizophrénie en accueil familial

Bonjour
Mon fils a 22 ans, 9 ans que c'est l'enfer, 9 ans qu'il souffre.
Reconnu schizophrène, il vit seul, aujourd'hui sans traitement, il est dans son monde. J'ai très peur. Dangereux pour lui, dangereux pour les autres, les médecins ne veulent plus s'en occuper.
- "Votre fils finira en prison, il est foutu, c'est le cas le plus extrême que je n'ai jamais eu, il n'y a plus rien à faire pour lui". C'est très constructif pour un médecin psychiatre, chef de services à Sainte-Marie à Clermont-Ferrand.
Je vois mon fils s'abandonner, se détruire, perdre toute notion de conscience. Même une Hospitalisation d'Office à été refusées. La Croix Marine, non seulement la laissée à la rue 5 mois d'hiver puis à refusée de continuer à le "protéger". Je suis a présent sa curatrice, dernière chose à faire, mais pas le choix. Je n'ai plus d'issue.
Si les docteurs ne veulent plus recevoir ces patients, prescrivent des remèdes sans suivi, pensez vous que cela coutera moins cher à la société, se construira-t-elle mieux ? Pouvez vous faire remonter ces injustices, ces non assistances aux personnes en danger ; au ministère de la santé ? Que des structures se mettent en place dans chaque région, qu'il puisse y avoir plus de suivi chez la personne.
Mme Taubira propose un service d'accompagnement plus intéressant pour des détenues que pour nos malades reconnus. Je ne sais plus à qu'elle porte frapper. Sachant que mon fils estime qu'il n'est pas malade, que c'est moi qui le suis. Que je lui veux que du mal... Il a perdu son père il y a 10 ans.
Notre situation est invivable comme pour 3% des parents en France.
Merci de nous aider.

Firmery Noëlle - 24/11/13 18:08 - Schizophrénie en accueil familial

Le conseil générale des Bouches du Rhône n'accepte plus les schizophrènes en accueil familial...
cordialement, Noëlle Firmery

cessou - 24/11/13 18:41 - Re: Schizophrénie en accueil familial

Firmery Noëlle a écrit:
-------------------------------------------------------
> Le conseil générale des Bouches du Rhône
> n'accepte plus les schizophrènes en accueil
> familial...
> cordialement, Noëlle Firmery

Bonjour,votre CG n'accepte plus les schizophrènes en accueil
familial tous dépend la schizophrénies car sa peu être très dangereux e accueil je pense que le CG veux vous protéger .
Bon courage.

gégé - 25/11/13 22:14 - Re: Schizophrénie en accueil familial

cessou a écrit:
> Bonjour,votre CG n'accepte plus les schizophrènes en accueil
> familial tous dépend la schizophrénies car sa peu être très dangereux e accueil je pense que
> le CG veux vous protéger .

bonsoir, avez vous lu le forum plus haut thumbs up sur cette maladie ??? c'est pas rien !!!
jéjé

pabia - 27/11/13 00:10 - Re: therapeutique Schizophrénie centre de soins ou accueil

Bonsoir ,

Mon frère est schizophrène depuis 25 ans et vit avec mes parents qui deviennent agês. Il est sous médication mais un jour prochain viendra où mes parents ne pourront plus s'en occuper et il faudra donc le placer en maison spécialisé.Il 54 ans et je recherche des info sur des centres d'accueils sur la région bordelaise ou encore en aquitaine que je pourrais contacter pour des informations pour les futures années.
Merci de votre aide
Bruno P.

Etienne - 27/11/13 11:10 - Re: Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Bruno,

Votre frère vit depuis 25 ans avec vos parents ; il n'est donc pas trop habitué à une vie en collectivité, qui pourrait être très perturbante pour lui et le déstabiliser. eye rolling smiley
Ne pensez-vous pas qu'il préfèrerait un accueil familial plutôt qu'un établissement ?
Pour tester cette solution et préparer cette transition "en douceur", avec un suivi hospitalier régulier, tant que vos parents peuvent encore s'occuper de lui : vous pouvez lui proposer des accueils temporaires ou séquentiels (quelques jours par semaine ou par mois) chez des accueillants, qui pourraient le moment venu "prendre la relève"... smoking smiley

Vous ne trouverez par contre sur ce site aucune "info sur des centres d'accueils sur la région bordelaise"...
Courtoisement, Étienne

jade - 27/11/13 19:56 - Re: Schizophrénie en accueil familial

Bonsoir Bruno,
j'irai Moi aussi dans le sens d'Etienne, puisque pour la seconde fois j'accueille une personne schizophrène . Cette personne est venue en accueil temporaire, dans un premier temps et depuis septembre elle est en accueil permanent. Elle a 48 ans et n'a jamais quitté ses Parents, sa Maman est veuve depuis 2 ans et ayant bientôt 70 ans s'est projeté dans l'avenir , en se disant : que va devenir ma fille lorsque je ne serai plus là. Cette personne a un traitement assez lourd pour l'instant, et surtout elle est suivie en accueil de jour dans un centre médico psy 2 fois par semaine. Par contre le lien entre la Maman, le cmp et notre famille d'accueil est réellement présent et nous travaillons tous ensemble. Oui une personne schizophène peut vivre en famille d'accueil social et comme la si bien dit Etienne, les traitements peuvent diminuer et l'accueilli vit une vraie vie, alors courage à vous tous qui avez des malades et n'hésitez pas à faire appel à une famille d'accueil même pour que vous puissiez souffler. Jade

baud - 25/09/14 20:25 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour c'est la première fois que je viens sur ce forum. Voila mon frère à 47 ans il est schizophrène , ne se lave pas , ne veut pas prendre son traitement et devient agressif, et se calme quand il voit les blouses blanches.on ne veut pas l'interner sous prétexte qu'il est pas violent.ma sœur ne peut plus le garder, comment faire? S' il vous plait aidez nous .lea

Joëlle33 - 16/10/14 20:36 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Baud,

Il y a longtemps que l'hôpital psychiatrique n'est plus synonyme d'internement au sens d'enfermement. La plupart des patients suivis le sont en hospitalisation libre. Il existe de nombreuses solutions : hôpital de jour, appartement thérapeutique, accueil familial thérapeutique, foyer de vie, etc... Pourquoi ne pas en discuter avec votre frère et son médecin psychiatre... ?
Bonne réflexion.

Francelyse - 22/10/14 02:00 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Depuis 2006 ,mon fils est schizophrène, il a 28ans, , il vit avec moi, mon mari et moi sommes séparés
Il ne me parle pas ,il n'évolue pas au contraire il régresse, je n arrive plus pourtant il est suivis par le CMP je suis à bout je n arrive plus, je souhaiterais qu'il aille dans un centre d'accueil.
Ce sera mieux pour tous les deux.
J'habite en Guadeloupe je suis désespéré
. Francelyse

C. Duvergé - 25/10/14 23:18 - Schizophrénie en accueil familial

Merci de m.expliquer ce qu .est une famille d'accueil et comment en trouver une.
J.ai un fils de 35 ans atteint de troubles à caractère schizophrénique qui a besoin de vivre dans le calme loin de la ville, nous ses parents sommes dans une grande ville et la cohabitation ne lui est pas conseillée. Merci pour votre réponse.
cd

Etienne - 26/10/14 08:27 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,

Pour vous renseigner sur l'accueil familial, prenez la peine de vous servir de notre moteur de recherche et de lire les nombreux articles répondant à vos interrogations.

Pour trouver un accueil familial, servez-vous de la rubrique "Annonces" smiling smiley "

Famidaquement, Étienne

Tarin therese - 14/02/15 00:28 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

je comprends votre désarroi. Je suis une maman, d une fille zchyzophrene âgée de 40 ans. Elle a eu un vécu familial,mais son pote , assez fragile, s est suicide après l avoir quittée et trompée maintes fois. Ils ont eu un enfant de 10 ans, merveilleux amour intelligent , dont nous assurons en partie la charge, en accord avec la maman : il est en cm2.
Elle a fait différents boulots , le dernier Mac Donald. Pour l instant, elle a replongé pour un refus de la maladie, donc de traitement. Son papa et moi avons toujours accompagnée notre fille, qui réside dans une petite maison lui appartenant, non loin de notre domicile, avec son indépendance, sur tous les plans . J ' ai demande a un spy privé de la suivre et l ai sortie de l hopital ou elle se trouvait depuis 2 mois, car les médecins, dépassés ne trouvaient pas de stabilisation a sa maladie. Elle est donc arrêtée, pour l instant, c est difficile, mais elle reprend confiance et à notre soutien.
C est dur, pénible, car nous prenons de l âge , que nous ne sommes pas medecins, qu elle est fille unique, nous devrons donc assurer son avenir et nous y arriverons. Qui prendra notre place?
Sur le plan financier, nous recherchons une personne ou deux de l entourage familial de préférence. Nous essayons de faire au mieux et son fils, à qui j ai décidé de faire comprendre plus tard, le soutien qu il pourra apporter à sa maman, nous encourage et nous empêche de baisser les bras.
Pour nous ressourcer, nous sommes bien entourés par une équipe médicale sérieuse privée , et partons en vacances l esprit plus ou moins tranquille.. C est un ange, non violente envers les autres , plus envers elle même en cas de crise, qui n est pas responsable de son état et qui, maintenant, est acceptée par l entourage social, à force de luttes .
Bien stabilisée, elle est " normale" , souriante : le piège : ce sont des personnes fragiles qui se font piéger . Bien sur, les médecins essaient de protéger la famille, je pense, cependant, je ne suis pas pour une hospitalisation , qui les retire de la société. Donc, elle vit comme tout être humain. Pour l aider : j ai la chance que notre fille nous fait confiance et nous parlons beaucoup pour l aider à estomper son handicap.
Une ou un schizophrène n est jamais guéri, mais il est stabilisé , c est certain. Il faut éviter les rechutes, par l observation et l amour de ces êtres en souffrance afin d éviter qu ils ne replongent dans la maladie. Pour ma part, je suis certaine - et ça n engagé que moi - qu une hospitalisation a longs termes ne soit pas judicieuse. Un medecin, un spy , ce sont des personnes comme vous et moi , mais l aide familiale est essentielle. En tant que maman, j ai pris la décision qu elle ait son toit et sa vie a l extérieur et non enfermé tel un loup en cage dans un hopital, et il arrivera ce qu il arrivera : au moins, elle est dehors . Il est vrai : ils perdent goût à s entretenir, a s'alimenter , mais moi je l aime et le regard des autres ainsi que leurs pensées m importent peu . Surtout qu elle remonte actuellement et j ai espoir . Je n ai jamais cessé de croire, me suis battue . Il faut simplement prévoir son avenir ; je précise qu elle a un très grand amour pour son fils.
Sa maison, son fils, son petit job sont des fils conducteurs . Si j ai pu vous aider, tant mieux : agissez avec votre pensée , vous aurez au moins essayé, même si vous vous plantez ; il faut toutefois avoir de solides spy et medecins sous la main.
Bien cordialement . Mme tarin, et bon courage. Dites à votre frère que vous l aimez , le plus souvent possible et il se réveillera.

Deroussin - 09/03/16 10:32 - Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,

Ma sœur Lou de 45 ans elle est schizo affective maniaco dépressive. Elle travaille embauchée depuis plusieurs années dans une école primaire pour faire les ménages à mi temps. Elle vit dans un appartement en bas de chez mes parents(sous le même toit). Elle a deux enfants : une de 25 ans qui est parti de la maison et un autre de 20 ans il travail en CDI mais reste avec sa mère. Ma deuxième soeur vit tout près d'eux, marié avec ses 3 enfants.

La situation depuis 2 ans c'est aggravée, pour ma sœur, souvent hospitalisé en spychatrie. Pas de stabilité dans sa vie. Elle voit personne, profonde solitude. Mes parents ne la supporte plus ainsi que mon autre soeur et de plus ne comprenne pas sa maladie pour eux, elle le fait exprès. Ma sœur Lou fait la vie pas possible aux personnes qui l'entourent très agressive envers ses proches en période de crise.

Moi j'habite à 20 mn de chez eux. Mais je ne peux pas gérer ma sœur trop lourd à porter. Je suis là seule, à comprendre sa maladie. Et là seule à essayer de trouver des solutions pour allégé mes parents. Médecins, psy, ils vous laisse vraiment vous débrouiller face cette maladie soit disant que nous devons attendre jusqu'un drame arrive. Pour faire quoi ?qu'elle soit hospitalisée et qu'on la bourre de cachet. Toute sa vie c'est la même chose.
Avant de découvrir ce forum, je pensais le mieux pour ma sœur Lou était de lui trouver un appartement pour qu'elle soit dépendante totalement. Mais, la solitude à ce que j'ai pu lire n'est pas l'idéale pour ces personnes. Nous sommes dans le département 74 précisément Annecy voir Thônes a t'il des familles d'accueils dans le secteur?
Ma sœur n'est pas reconnu pour sa maladie mentale où se renseigner pour faire les démarches ?

Merci de prendre la peine de me répondre pour aider ma soeur et m'aider à trouver des solutions.
Florence

karole - 16/03/16 03:49 - Re: Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Deroussin,
vous trouverez la liste des accueillants ici, votre soeur, n'est pas obligée d'aller dans une FA thérapeutique, elle peut aller dans une famille d'accueil social. J'ai moi-même une personne souffrant de cette maladie chez nous. Nous avons de plus une place de libre, mais dans le 58 winking smiley Mais je suis sûre que vous trouverez, près de chez vous une bonne famille d'accueil.
bonne recherche
Karole

Gg - 19/03/16 10:24 - Re: Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,
J'accueille depuis plusieurs années un monsieur adulte handicapé avec déficience mentale moyenne ; depuis un an il vole à répétitions dans les magasins qu'il fréquente la journée et même chez moi, où il va dans nos pièces privées chambre.. et nous vole argent objets...
Malgré une hospitalisation psychiatrique, changement de traitement à répétitions et travail avec psychiatre, psychologue, médecin, éducateur.... Rien ne change bien au contraire.
J'aurai voulu des conseils car il dépasse les clauses inscrites dans le contrat d'accueil.
Merci

Gg - 21/03/16 11:30 - Re: Schizophrénie en accueil familial

Bonjour vous en pensez quoi Étienne ? Merci

karole - 01/04/16 18:36 - Re: Schizophrénie en accueil familial

Bonsoir GG,
Si malheureusement, vous ne parvenez pas à faire en sorte que votre accueilli cesse ses actions, si vous ne savez plus quoi faire, ni vous, ni l'équipe qui l'entoure, à mon avis, il ne vous reste plus que la rupture de contrat, parfois, c'est malheureusement la seule solution. sad smiley
Bon courage,
Karole
Aller à la Page  Page précédente 12 3 Page précédente Page courante: 2 parmi 3

Intervenir dans cette discussion

IMPORTANT : Si votre message est sans rapport avec ce sujet ((t) Schizophrénie en accueil familial), recherchez le sujet adéquat ou proposez un nouveau sujet.

Votre nom: 
Votre adresse électronique: 
Sujet: 
Mesure anti-SPAM :
Résoudre la question mathématique et saisir la réponse dans le champ ci-dessous. Cette mesure sert à bloquer les robots informatiques qui tentent de polluer ce site.
Question : que font 3 plus 7?
Votre message restera caché jusqu'à ce qu'il soit approuvé par un modérateur, s'il est en rapport direct avec l'accueil familial d'adultes handicapés et de personnes âgées. Sinon, il sera supprimé.