Forum Accueil familial thérapeutique

Réservé aux échanges sur l'accueil familial thérapeutique de personnes souffrant de troubles mentaux.

Avant de poster une question ou de créer un nouveau sujet, vérifiez si votre question - et ses réponses - ne s'y trouvent pas déjà, en utilisant le bouton rechercher. Il vaut mieux développer les sujets existants plutôt que de multiplier les discussions sur le même thème. Merci d'avance !

Aller à :

Forum > Re: therapeutique Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

Aller à la Page  Page précédente 1 2 3 45 Page courante: 5 parmi 5

Joëlle33 - 25/11/10 18:23 - Re: therapeutique Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

Bonjour,

Pour ceux qui n'ont pas encore eu gain de cause, ne vous découragez pas, tout arrive !

Voici des éléments vous permettant d'argumenter pour obtenir ce droit :

Selon l'article 1 du décret 2002-8 du 4 janvier 2002 :

L'agent qui prend trois, quatre ou cinq jours ouvrés de congés, en continu ou discontinu, entre la période du 1er novembre au 30 avril bénéficie d'un jour de congé supplémentaire. Un deuxième jour de congé supplémentaire est attribué à l'agent lorsque ce nombre est au moins égal à six jours ouvrés.

L'agent qui fractionne ses congés annuels en au moins trois périodes d'au moins cinq jours ouvrés chacune bénéficie d'un jour de congé supplémentaire.

La circulaire DHOS/P1 n° 2002-240 du 18 avril 2002 précise que ce décret s'applique bien aux agents non-titulaires :

3. Précisions sur le décret n° 2002-8 du 4 janvier 2002
relatif aux congés annuels
3.1. Personnels concernés


Les dispositions du décret n° 2002-08 du 4 janvier 2002 fixent la durée du congé annuel avec traitement auquel a droit le fonctionnaire en activité au titre de l'article 41 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986. Les dispositions de ce nouveau décret s'appliquent désormais aux agents stagiaires en substitution du décret n° 72-349 du 26 avril 1972 abrogé. Ainsi, les dispositions de l'article 24 du décret n° 97-487 du 12 mai 1997 fixant les dispositions applicables aux agents stagiaires de la fonction publique hospitalière deviennent caduques. Par ailleurs, ce texte s'applique de facto aux agents contractuels en application des dispositions du décret n° 91-155 du 6 février 1991 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels. Ce décret est également applicable aux personnes en contrat emploi-jeunes.


Bonnes négociations...

mariec - 03/10/11 07:41 - Re: therapeutique Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

Bonjour Joelle,

Je suis AFT d'un hopital public. Depuis le début de l'année nous avons droit à 2 jours de congés supplémentaires, jours pris hors saison smiling smileyLe hic c'est que nos congés étant payés tous les mois sous forme de 10% en plus de la rémunération de base + sujétion particulière+prime de soutien, nous n'en voyons pas la couleur, ni d'ailleurs celle du 1er mai qui si je ne m'abuse devrait être non seulement payé double mais encore récupé!
Y a-t-il encore beaucoup d'AFT dont les congés annuels sont payés sous cette forme? cette façon de faire n'incite pas les familles à prendre des congés, et l'administration de se bouger pour trouver des familles relais ce qui permettrait aux familles de souffler!eye rolling smiley
Merci pour vos réponses
Mariec

Joelle 33 - 03/10/11 14:44 - Re: therapeutique Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

Bonjour Mariec,

Effectivement, le paiement des 10 % par mois est trompeur car cela "gonfle" artificiellement la rémunération alors qu'on nous fait l'avance d'une somme qu'il faudrait pouvoir mettre de côté pour la période où l'on prend ses congés et où l'on ne perçoit rien... De plus, dans ce système, le calcul du paiement des congés n'englobe pas les congés payés de l'année précédente comme le dit la loi. Et enfin, vous avez raison de le dire, cela n'incite pas les accueillants à prendre des congés...

J'ignore si de nombreux hôpitaux continuent ce système mais tant que l'on ne demande rien, on sait que les choses ne bougeront pas. Or la DRH est dans l'illégalité à ne pas respecter la règle relative aux congés payés, la règle est la même pour tous...

Nous avons encore du chemin à faire car tout n'est pas au point mais voilà comment sont calculés les congés payés chez nous : le salaire de référence pris en compte est celui de l'année précédente ; ainsi ce salaire de référence englobe toutes les sommes soumises à cotisations (salaire de base, sujétions particulières, indemnité de soutien et congés payés). On extrait 10 % de cette somme globale que l'on divise par 30 : cela donne la valeur moyenne d'une journée de congé. Chaque année, nous posons nos 30 à 33 jours de congés avant fin janvier comme tout agent tout en sachant qu'il peut y avoir, en cours d'année, des modifications en accord avec le service. Il nous est payé la valeur moyenne trouvée, multipliée par le nombre de jours posés. Nous pouvons poser des congés "sans patient" ou bien "avec patient" mais il faut tout poser avant le 31 décembre sinon c'est perdu. Lorsque nous prenons les congés "avec patient" (ce qui n'est pas vraiment des congés), le salaire se cumule avec le paiement des congés.

Ce qui n'est pas encore totalement satisfaisant dans ce système c'est que l'année précédente n'est pas forcément une bonne référence (année incomplète par exemple ou inexistante pour un nouvel embauché). Dans ce cas, il faudrait payer la journée de congé comme si l'accueillant avait travaillé. C'est en principe le calcul le plus avantageux qui l'emporte... pour l'instant, nous n'en sommes pas là... ça coince encore un peu... mais nous continuons d'enfoncer le clou !

Pour le 1er mai, il doit être payé double s'il est travaillé, c'est une certitude. Pour la récupération des jours fériés travaillés, c'est un peu plus compliqué car il faut faire intervenir la notion de jour de repos hebdomadaire fixe ou variable et, dans notre profession, nous sommes un peu hors des clous...

Bien cordialement,

joce - 17/05/13 00:00 - Re: therapeutique Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

Si l'on a trois accueillis à la maison, est on payé pour le départ d un accueilli ? ou faut-il faire une demande d'assédic ?

Joëlle33 - 16/02/14 15:14 - Re: therapeutique Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

Bonjour Joce,

Je réponds avec beaucoup de retard à votre demande : OUI, OUI, OUI, inscrivez-vous à Pôle Emploi, vous avez des droits, faîtes-les valoir sinon personne, dans l'hôpital, ne vous conseillera de le faire, vu que c'est l'hôpital qui, le plus souvent, paye le chômage...

Cordialement,
Joëlle

vieira - 17/04/14 15:13 - Re: Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

bonjour
je suis famille d'accueil thérapeutique depuis 1999 je souhaite savoir s'il est normal que mes salaires soit décaler d'un moi c'est a dire salaire de mars correspond à celui de février?
Je suis rémunère par l'hôpital d'Eaubonne (95) ; est-que je peut demander de me payer le moi correspondant à mon salaire?
je souhaite également savoir si nous somme maintenant considérer comme des agents non contractuels ?
si oui doit t'on en avertir la DRH ?
merci de me faire parvenir la loi ou décret
merci de me répondre en urgence
maria

lucia - 19/04/14 18:48 - Re: Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

dans mon unité , la cellule aft précise que les familles d accueil thérapeutique, n ont droit qu à deux personnes + 1 relai pendant le remplacement d une famille en congés
il est pour eux interdit d avoir 3 personnes en permanence , sinon faudrait une dérogation
a quoi ai je droit , puisqu ils m enlévent mon 3 eme accueilli

Joëlle33 - 25/05/14 19:35 - Re: Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

Bonjour Lucia,

Inscrivez-vous à Pôle Emploi en suivant la procédure indiquée sur le site dès lors que vous estimez avoir perdu au moins 30% de votre ancienne rémunération.

Bien cordialement,

vieira - 20/06/14 14:59 - Re: Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

quelqu'un pourrais t'il me réponse au sujet de ma question
cordialement maria

bouquinette - 23/06/14 13:57 - Re: Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

Mon CDD avec l'hôpital a été arrêté suite au départ de ma pensionnaire dans un autre lieu de vie.
Je me suis inscrite à pôle emploi:sans résultat, car, je ne suis pas demandeuse d'emploi .
Je me rapproche de la DRH qui me dit qu'il ne sont pas concerné pour quelconque indemnité .
Pouvez-vous me donner une réponse plus claire?

Joëlle33 - 24/09/14 16:50 - Re: Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

Bonjour Bouquinette,
Je ne comprends pas pourquoi vous dîtes : "je ne suis pas demandeuse d'emploi"... Vous venez de perdre un contrat de travail, vous vous inscrivez à Pôle Emploi comme tout demandeur d'emploi... il n'y a pas de différence avec les autres salariés.
Votre employeur doit vous remplir l'attestation Assedic jaune de fin de contrat. Vous devez vous rendre à la convocation de Pôle Emploi avec tous les documents demandés afin qu'ils instruisent votre dossier.
Cotisiez-vous pour l'Assedic sur vos feuilles de paye ? Si oui, c'est l'Assedic qui paye, si non, c'est l'Hôpital qui doit verser les indemnités chômage comme à tout contractuel.
Bon courage.

bouquinette - 14/10/14 15:33 - Re: Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

Merci pour la réponse, mais pôle emploi me dit qu'étant donné l'hébergement d'une personne accueillie actuellement je ne peux pas être demandeuse d'emploi.
Car j'ai un travail.
Cdt

lilette - 14/10/14 19:00 - Re: Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

Bonsoir Bouquinette,
si vous avez encore une personne en ce moment ,mais que ce que vous devriez "toucher" par le chômage est supérieur a votre salaire actuel ,ils doivent vous verser la différence. Pour ma part lors de l'arrivée de mon 1er accueilli, j'ai continué a toucher le complément a concurrence de 2 ans au total ,soit 18 mois après son arrivée! à l'époque mon salaire FA était de 850 euros environ et mes droits au chômage de 1300 soit 450 /mois par l'assedic.
Battez vous ne laissez pas tomber vous avez des droits !!
bon courage
Lilette

Joëlle33 - 14/10/14 21:11 - Re: Droits des accueillants thérapeutiques confused smiley

Bonjour Bouquinette,

Sur le principe, on peut avoir une activité professionnelle à temps partiel et être, néanmoins, à la recherche d'un emploi à temps complet... Le temps partiel est souvent subi et non choisi malheureusement... Vous pouvez donc vous inscrire à Pôle Emploi tout en ayant un travail à temps partiel et déclarer que vous recherchez un travail à temps complet tout simplement...

La question de l'indemnisation est une autre histoire. Chaque mois, lorsque vous actualisez votre situation, vous déclarez tout simplement la rémunération partielle perçue et selon vos droits à indemnités chômage, vous percevrez ou non un complément.

Personnellement, j'ai eu plusieurs ruptures de contrats d'accueil et cela n'a jamais posé de problèmes à Pôle Emploi pour recevoir mon dossier et le traiter dans les règles. Pôle Emploi confirme mon inscription, c'est le passage obligé puis m'établit une lettre de rejet car, au vu de mes bulletins de paye, je ne cotise pas à l'Assedic. Ensuite, Pôle Emploi renvoie tout mon dossier à mon employeur et c'est lui qui fait le calcul et qui me verse les indemnités chômage car il a choisi de couvrir lui-même son propre risque chômage en ne cotisant pas et en ne nous faisant pas cotiser à l'Assedic.

Il faut demander à votre employeur de vous compléter la feuille jaune Assedic car chaque contrat d'accueil est également un contrat de travail individuel.

Voir pour cela le texte suivant :
Instruction Ministérielle : note d’orientation DH/JB n° 91-72 du 27/12/1991 sur l’AFT - EXTRAIT :

II - LA NATURE DU CONTRAT

Le contrat passé entre l’établissement et la personne accueillant n’entre pas dans une classification unique mais recouvre deux notions :

a) C’est un contrat de travail pour les services rendus au titre de l’activité principale donnant lieu à rémunération journalière éventuellement majorée pour sujétion particulière, et pour l’activité complémentaire de même nature correspondant aux prestations de soutien donnant lieu à indemnité ;

b) C’est une convention de prestation de service pour l’entretien courant dont les frais font l’objet d’une indemnité représentative, et pour la location d’une pièce réservée au malade.

Cette distinction gagnerait à être formalisée dans le contrat d’accueil pour limiter les risques de conflit entre les établissements et les familles d’accueil.


Bien cordialement.

P.S. : imprimez ce document et faites lire à votre DRH le paragraphe page 16 intitulé "Conditions permettant le cumul en cas d'activité salarié conservée"... : [www.famidac.fr] sachant qu'à partir du 1er octobre 2014, la nouvelle Convention de l'Unedic a assoupli les règles de cumul.
Aller à la Page  Page précédente 1 2 3 45 Page courante: 5 parmi 5

Intervenir dans cette discussion

IMPORTANT : Si votre message est sans rapport avec ce sujet (Droits des accueillants thérapeutiques :S), recherchez le sujet adéquat ou proposez un nouveau sujet.

Votre nom: 
Votre adresse électronique: 
Sujet: 
Mesure anti-SPAM :
Résoudre la question mathématique et saisir la réponse dans le champ ci-dessous. Cette mesure sert à bloquer les robots informatiques qui tentent de polluer ce site.
Question : que font 3 plus 17?
Votre message restera caché jusqu'à ce qu'il soit approuvé par un modérateur, s'il est en rapport direct avec l'accueil familial d'adultes handicapés et de personnes âgées. Sinon, il sera supprimé.