Forum Accueil familial thérapeutique

Réservé aux échanges sur l'accueil familial thérapeutique de personnes souffrant de troubles mentaux.

Avant de poster une question ou de créer un nouveau sujet, vérifiez si votre question - et ses réponses - ne s'y trouvent pas déjà, en utilisant le bouton rechercher. Il vaut mieux développer les sujets existants plutôt que de multiplier les discussions sur le même thème. Merci d'avance !

Aller à :

Aller à une discussion :

  • Page précédente
  • Suivant

Forum > Re: Schizophrénie : trouver un accueil familial

Aller à la Page  Page précédente 1 23 Page courante: 3 parmi 3

de villemeur - 07/07/16 19:21 - Re: Schizophrénie : trouver un accueil familial

Bonjour Noëlle,
nous avons vécu le même drame (car c'en est un !) nous avions trouvé un centre en Belgique, notre fils était partant l'hôpital aussi, et la veille de son départ, je dis bien la veille, on a appris que le département de Paris (dont notre fils relève bien qu'il soit hospitalisé dans les Yvelines) refusait la prise en charge. Argument : nous n'avions pas fait suffisamment de demandes en France (alors que notre fils est malade depuis 15 ans...). Tous les prétextes sont bons pour nous mettre des batons dans les roues. C'est Kafka.
Pour l'instant, l'hôpital cherche à le faire admettre dans un foyer d'accueil médicalisé de l'Essonne (là pas de problème pour le financement..) mais je redoute ce placement car s'il y a des activités, c'est aussi dans une banlieue où il n'a aucun repère.
La seule solution que j'envisage, c'est de prendre une retraite anticipée et d'aller vivre en province dans un petit village avec des commerces de proximité et une présence médicale où notre fils pourrait avoir une vie protégée (de par la structure même su village). Car je pense vraiment que la région parisienne est ce qu'il y a de pire pour ce genre de malades (et pas que pour eux d'ailleurs..)
J'espère avoir répondu à votre question.
Cordialement
Elisabeth

claudine - 30/07/16 18:14 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour, ma sœur (37ans) est schizophrène, elle est en Guadeloupe dont nous sommes originaires,

J'aimerais savoir si il existe une association d'aide pour les familles. Nous sommes au début de la maladie, elle n'est même pas encore pris en charge par le psychiatre. Cette maladie semble évoluer à une vitesse fulgurante.. au fil des heures !!! hallucinations, délires, entend une voix dans sa tête qui lui dit quoi faire, quoi manger, ou alors elle se lève à 4h du mat (quand elle a dormi ) en courant... on l'a poursuit pour lui planter un couteau en plein coeur, elle doit aussi choisir entre la vie de son père ou celle de sa mère.. alors elle pense à se sacrifier !!!!! ça serait trop long à tout expliquer, on y réfléchissant, il y a longtemps que ses propos n'était pas cohérent mais on a mis ça sur le compte de la différence d'opinion... on a eu tort sad smiley merci de m'aider afin de pouvoir fournir des éléments à ma mère qui va devoir l'encadrer.. a ne pas dire les mauvaises choses, ou l'aider pour qu'elle accepte son traitement, ou comment faire si elle veut stopper ses médicaments,

Merci par avance de votre aide ...

grisaud - 10/09/16 14:02 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Je vous conseille de vous adresser à l'UNAFAM, c'est une association de familles de malades mentaux. Ils renseignent très bien sur tout ce qu'on peut faire, il y a aussi des groupes de paroles, un service d'écoute téléphonique, et à Paris, une bibliothèque des consultations de spécialistes : psychiatre, notaire, A.S.... Vous avez des antennes dans toutes les grandes villes. L'UNAFAM a aussi des représentants auprès des hopitaux et autres organismes publics.
Ne perdez pas courage, il y a de l'aide possible.
Chantal

Sophie COURTIN - 30/11/16 14:26 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,

J'ai une sœur schizophrène depuis des années qui vivaient dans un appartement avec les soins mis en place par un organisme. Notre mère s'occupait d'elle à temps plein. Cependant au décès de notre mère ne pouvant nous occuper d'elle est est retournée à l’hôpital psychiatrique, et elle est en régression par rapport à sa maladie. Pouvez vous me conseiller sur cette formule d'Accueil familial thérapeutique, elle a 58 ans et se trouve à l’hôpital de la Couronne à Angoulême.

Merci de vos réponses

laurence02 - 01/12/16 09:03 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Sophie,
Nous avons en charge une personne atteinte de schizophrènie légère. Un collègue a plusieurs personnes atteintes de cette maladie avec un traitement très lourd.
Après tout dépend du degré de sa maladie, car c'est comme toute maladie le projet de vie ne sera pas le même selon son état.
Pour notre cas nous devons l'aider à s'assumer et pouvoir un jour reprendre un appart. Nous ne savons pas s'il en sera capable un jour mais le projet est là. Pour ceux de notre collègue ce genre de projet n'est pas concevable car la maladie est trop présente.
Mais oui un accueil familial est bénéfique comme pour toute maladie, car l'accueil est personnalisé. Après comme pour les enfants il y a famillle et famille.
Par contre, si cela n'est pas trop dure pour vous, resté proche d'elle car le manque de retour d'attention de sa propre famille est un poids difficile à gérer pour eux, et surtout un frein dans leur épanouissement.
Faites vous aidé par l'assistante social du secteur de l'hôpital
Bonnes recherches,
Cordialement
Laurence

Trackoen - 28/04/17 10:59 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour

A ce jour j'ai toujours eu des personnes agées. Je suis actuellement en essai avec un monsieur agé de 51 ans qui est reconnu schizophrène léger,stabilisé, qui est a la semaine en psychiatrie depuis 2 ans, et qui rentre chez lui (seul) le week-end. Sa famille fait le nécessaire pour le mettre en F.A. car il n'a plus lieu de rester en psy (reconnu par l'hôpital) mais elle ne veut pas qu'il reste seul chez lui non plus car il se laisse aller.
Il est venu passer des journées à la maison et on va essayer une nuit pour y aller progressivement.
Le soucis est que c'est une personne qui fume beaucoup (toutes les heures!!). Donc avec l'accord de sa famille, on va essayer de lui faire utiliser la cigarette électronique entre deux (on lui en a déjà parlé).
Si vous avez des conseils, des méthodes pour mettre en place cela je vous en remercie.
Par ailleurs, c'est une personne que je dois occuper. Avez vous également des idées? Des témoignages me seraient utiles..
Je vous en remercie par avance.
Séverine

karine - 28/04/17 17:49 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour,

Je me demandais si ce projet de réduire ou alterner avec la cigarette électronique n'est pas précipité ?
Il serait peut-être préférable de permettre dans un premier temps à ce monsieur de s'acclimater à son nouvel environnement, nouveau rythme... Et quand ce Mr ce sera acclimaté, donc stress en moins du changement d’hébergement, il sera plus facile et mieux disposeé pour travailler sur la problématique de la cigarette.

J'ai accueilli également un Mr gros gros gros fumeur, toutes les 10mn une cigarette, très dépendant de son tabac, je l'occupais très régulièrement entre ses rondes (car nous lui demandions de fumer dehors) le temps d'un jeu de triomino, épluchage des légumes, participation au balayage, promenade ... Petit à petit il a réduit le nombre de cigarettes.

Pour l'occupation, savez vous quels seraient ses activités préférés ? Sinon, pas de panique, quand vous l'aurez un peu cerné, vous verrez si il accroche aux jeux, promenade, animaux, cinéma, piscine... vous pourriez aussi l'inciter aux activités de la vie quotidienne (rangement, faire son lit, aider à préparer le repas...), sans oublier les activités d'un GEM par exemple où il pourrait faire des activités en dehors de la maison.

Et enfin, demander à ce Mr de garder un suivi avec le CHS, c'est essentiel car en cas de crise vous ne serez pas seule, ce Mr doit pouvoir être aidé quand c'est nécessaire (traitement et suivi psy). Je vous conseille de le mettre dans le projet d’accompagnement de ce Mr comme une condition à son accueil, et donc ce Mr doit s'engager dans ce suivi (même si ce n'est qu'une consultation par an). Car compliqué voir impossible ensuite de trouver un interlocuteur qui voudra bien l'aider, et si Mr refuse lors de sa crise de voir un psychiatre, vous ne pourrez pas le forcer, et l'accueil pourrait vite aller à l'échec.

Karine

trackoen - 01/05/17 16:23 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Merci Karine pour ces quelques conseils.
Tout compte fait l'essai a été écourté car il n'était pas prêt à aller en famille d'accueil.
Malgré le peu de temps passé avec lui, je me rend compte que c'est une pathologie que je ne suis pas prête à assumer pour le moment, certainement lié à une méconnaissance de cette maladie et à un manque de formation.
Mais bon, j'aurai essayé.
Dans tous les cas, je note précieusement tes conseils..
Séverine

STEMPFLE - 05/06/17 14:16 - Schizophrénie en accueil familial

Je suis convoquée au Conseil départemental de Nancy ce jeudi, car une personne que j accueille dit que je la maltraite , elle est suivie par neurologue psychiatre . sa pathologie : schizophrène
Cette personne est pour l'instant en vacances dans une autre famille et je me vois dans l'obligation de ne plus l'approcher tant pour son opération de la cataracte ce mardi que pour son contrôle chez sa Neuro ce mercredi, ai tout expliqué à sa famille de vacances
Tout est mis en place par moi (visites psychiatre, neuro ses yeux), au moindre problème le généraliste est informé vient contrôler
J'ai demandé depuis longtemps à sa tutelle de constituer un dossier pour une MAS je suis allée faire toutes les démarches auprès des spécialistes , enfin le dossier est reçu chez la tutelle.
Je dois m'expliquer ce jeudi sur cette maltraitance, cette personne tombe, perd l'équilibre, se cogne dans tout et marque très facilement. il y a 15 jour elle est rentrée dans le montant de sa porte de chambre pourtant ouverte et un nouveau bleu à l'œil, branche de lunette un peu décalée, j'y ai remédié vu l'opération proche etc...
Elle prend sa chambre pour un w c, fait caca, pipi dans son lit et sur le sol, ceci depuis 6 mois et de plus en plus souvent. fait à coté du w c.... c'est difficile pour moi. Mon médecin me soutien .... et moi j'ai besoin de votre conseil pour ce jeudi .
par avance je vous remercie

Domi18 - 05/06/17 16:38 - Re: Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Stempfle,

Les symptômes que vous décrivez me font fortement penser à une Anosognosie

Il se peut qu'en plus (ou a cause) de sa schizophrénie et peut-être d'un début d'Alzheimer, votre accueillie ait également ce symptôme.
" Comme pour les autres psychoses, la schizophrénie (diagnostiquée) se manifeste par une perte de contact avec la réalité et une anosognosie
" L'anosognosie est un trouble neuropsychologique qui se traduit par la méconnaissance voire l'ignorance de l'individu de sa maladie. Ce trouble peut aussi se manifester dans les cas de cécité. (c'est son cas)
" L'anosognosie n'est pas une maladie à proprement parler. Il s'agit davantage d'un symptôme qui se manifeste chez le malade suite à un trouble neurologique (c'est son cas, difficulté à la marche, chutes a répétition). C'est pourquoi on l'appelle parfois syndrome. Elle peut être déclenchée par un AVC, une maladie neurodégénérative (Alzheimer par exemple ou schizophrénie) , immédiate et brutale ou bien évolutive.
" Par exemple : un patient héminégligent ne fera plus attention aux parties gauches des objets de son environnement ou de lui-même. Il cognera régulièrement son côté gauche aux embrasures de porte, sans pour autant en prendre conscience. "(encore son cas)
"L'anosognosie est dans l'impossibilité de reconnaître ou d'identifier des objets courants (confond sa chambre avec les toilettes, ne reconnait pas les WC)
"Le malade souffrant d'anosognosie peut rendre le travail des aidants très compliqué : il n'a pas conscience de ses besoins, ne les exprime pas, et n'a souvent aucune reconnaissance pour le travail de l'aidant.
"Les personnes atteintes d’anosognosie donnent souvent d’étranges explications pour défendre le fait qu’elles ne sont pas malades; (vous accuser de maltraitance) "
Parlez en à son neurologue. Une imagerie cérébrale systématique est recommandée pour tout trouble cognitif avéré de découverte récente. Cet examen est une imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM) ainsi que des Examens biologiques spécifiques
Votre CD veut sûrement faire le point de la situation avec vous. Des professionnels ne peuvent pas vous accuser de maltraitance sans avoir, auparavant, rechercher une cause neuropsychologique possible à ces accusations.
Tenez nous au courant
Vous pouvez lire, entre autre, anosognosie des malades qui s'ignorent
Bien courtoisement,

NOL59 - 08/06/17 08:40 - Re: Schizophrénie en accueil familial

Bonjour Stempfle

Je pense comme Dominique quand elle dit que votre CD veut faire le point avec vous de la situation car il y a des soupçons de Maltraitances. C'est leur rôle.
Personnellement, je vous conseille d'obtenir des témoignages écrits en votre faveur (médecin, infirmière, famille naturelle de vos autres pensionnaires si vous en avez etc etc...) c'est un plus pour votre dossier. Car même si vous n'avez rien à vous reprocher, il y aura cette trace de "maltraitance".. donc il faut vous défendre en laissant également des traces écrites...
Vous pouvez donc, sans plus attendre, recueillir des témoignages en votre faveur, à l'aide du formulaire à télécharger sur www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/cerfa_11527.do
Ce document, utilisé dans le cadre des procédures judiciaires, vous permettrait, si nécessaire, de justifier, par déclaration sur l’honneur, de la réalité d’une situation.
Bon courage.
NOL59

Marjorie - 10/02/18 21:40 - Re: therapeutique Schizophrénie en accueil familial

Bonjour à tous,

Je me permet de venir sur ce site car ma maman âgée de 53 ans est atteinte de schizophrénie depuis très longtemps maintenant mais ne l’a jamais reconnue. Nous avons dû l’interner en hôpital psychiatrique 3 fois au total son dernier séjour étant très récent ... aujourd’hui elle est sortie et a retrouvée son appartement où elle vit seule. Elle souhaite maintenant partir loin du département où elle est pour couper mais le problème c’est qu’elle ne reconnaît pas être malade donc son traitement n’est pas pris correctement. Cette situation est très difficile pour notre famille et nous sommes complètement désemparés. Savez vous s’il y a des sortes de maisons médicalisés où les patients ont leurs propres appartements tout en ayant un suivi médical ? Ou une autre façon d’avoir un encadrement sans avoir à l’interner en hôpital psychiatrique ?

Merci d’avance pour vos réponses
Aller à la Page  Page précédente 1 23 Page courante: 3 parmi 3

Intervenir dans cette discussion

IMPORTANT : Si votre message est sans rapport avec ce sujet ((t) Schizophrénie en accueil familial), recherchez le sujet adéquat ou proposez un nouveau sujet.

Votre nom: 
Votre adresse électronique: 
Sujet: 
Mesure anti-SPAM :
Résoudre la question mathématique et saisir la réponse dans le champ ci-dessous. Cette mesure sert à bloquer les robots informatiques qui tentent de polluer ce site.
Question : que font 2 plus 9?
Votre message restera caché jusqu'à ce qu'il soit approuvé par un modérateur, s'il est en rapport direct avec l'accueil familial d'adultes handicapés et de personnes âgées. Sinon, il sera supprimé.