Sarthe : « Appuitoit », un accueil pour les femmes battues

Février 2010 - source : cg72.fr

PDF - 194.8 ko
72 - Sarthe
Convention Appuitoit

Le 1er février, Roland du Luart, président du Conseil général [de la Sarthe], Emmanuel Berthier, préfet de la Sarthe, et Gérard Gallienne, président de l’association Montjoie, signaient la convention lançant le projet « Appuitoit ». Un projet unique en France : un accueil familial Accueil familial Mode d’accueil alternatif au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale). à destination des femmes victimes de violences conjugales.

Dans un souci d’offrir une solution correspondant mieux aux attentes et besoins des femmes battues, le Conseil général, la Préfecture et l’association Montjoie expérimentent le projet novateur « Appuitoit ».

Son principe : héberger ces femmes et leurs enfants au domicile d’une famille accueillante. Alternative aux placements d’urgence dans des établissements collectifs ou à l’hôtel, « Appuitoit » permet une mise à l’abri au sein d’un environnement permettant de se ressourcer. De plus, il s’accompagne d’une prise en charge individuelle et d’un soutien personnalisé à la situation de chacune.

Le fonctionnement

Au cours du placement d’une durée de trois mois, renouvelables une fois, chaque victime rencontre des accueillants familiaux accueilant familial
accueillants familiaux
Agréés pour prendre en charge à leur domicile des personnes âgées ou handicapées adultes n’appartenant pas à leur propre famille, les accueillants familiaux proposent une alternative aux placements en établissements spécialisés.
(formés et agréés par le Département), psychologue et intervenant socio-éducatif les préparant à leur sortie du dispositif.

Au cœur de ce suivi particulier, les femmes victimes de violences conjugales, seules ou avec enfant(s), et pour lesquelles l’hébergement collectif n’est pas adapté, sont accompagnées vers une nouvelle vie stabilisée et sécurisée.

En Sarthe, en 2007, 1 300 violences contres des femmes ont été constatées. De nombreuses victimes de violences conjugales rencontrent des difficultés pour conserver le domicile familial ou accéder à un logement indépendant. Jusqu’à aujourd’hui, elles étaient accueillies dans des places dédiées au sein de différentes structures (CHRS, ALT…*).

L’accueil dans le dispositif « Appuitoit » n’est pas définitif. Ainsi que le soulignait Gérard Gallienne, c’est un tremplin pour reconquérir sa dignité.

* CHRS : Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale
ALT : hébergement en appartement meublé dont l’association gestionnaire perçoit de la CAF l’Allocation de Logement Temporaire (ALT)

Pour en savoir plus, voir http://www.sarthe.pref.gouv.fr/article1605.html

Nos commentaires :

Vive les expérimentations ! (aux frais des accueillants) :-(( ...

Nous demandions que ce dispositif s’appuie sur des accueillants familiaux agréés, sur la base dun contrat type "classique". Quelle naiveté !

Dans la Sarthe, l’État alloue une enveloppe de 41.000 € à l’association Montjoie pour la la prise en charge de dix femmes accompagnées d’enfants, par des bénévoles de l’accueil familial titulaires d’un agrément spécifique.

Diviser et multiplier les statuts divergents pour mieux expérimenter, voilà une stratégie préjudiciable à tous les accueillants... :-((

Post Scriptum

Pour réagir à cet article, servez-vous de notre forum.

Dernière mise à jour : vendredi 12 février 2010

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP

11 visiteurs (dont 6 sur le forum)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP