Famidac.fr

Famidac, l'association des accueillants familiaux
et de leurs partenaires

2017 : L’accueil familial pour un proche âgé : une bonne idée ?

Auteur : Anne-Marie Le Gall pour Notre temps.com, mars 2017

Cette formule permet un accueil permanent, mais aussi temporaire ou à temps partiel, de jour comme de nuit. Un récent décret vise à renforcer la qualité cette solution d’hébergement. Le point avec Étienne Frommelt de l’association Famidac.

• L’accueil familial Accueil familial Mode d’accueil alternatif au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale). offre-t-il toute les garanties ?

Pour être autorisé à proposer de l’accueil familial à des personnes âgées ou handicapées, il faut être agréé par le Conseil départemental. Les conditions d’obtention de cet agrément viennent d’être renforcées par le décret du 19 décembre 2016 qui a créé un référentiel national à respecter. Plus d’informations sur famidac.fr

• S’adresse-t-il à tous, quelle que soit la perte d’autonomie ?

Il n’existe pas de norme à cet égard. Certains accueillants ont déjà travaillé comme auxiliaire de vie ou en maison de retraite et acceptent de s’occuper de personnes en grave perte d’autonomie. Ce type d’accueil n’est toutefois pas indiqué aux personnes agressives envers elles-mêmes (ou les autres) ou nécessitant des soins intensifs ou continus. De même qu’il est déconseillé si la personne souffre d’agitation ou de déambulations nocturnes. Lors du premier contact, les proches doivent être sincères sur les problèmes rencontrés par la personne à accueillir. Ensuite, la période d’essai (d’un mois renouvelable une fois) ou un court séjour permet de savoir si l’accueil peut se poursuivre ou pas.

Bon à savoir ! L’accueil familial n’est pas réservé aux personnes âgées ; il s’adresse également aux personnes handicapées de 18 à 60 ans.

• Peut-on recourir à cette formule pour de l’accueil temporaire ou même un simple accueil de jour ?

Oui, et c’est un atout important. Ainsi, il est possible de prévoir un accueil familial après une hospitalisation, pendant une absence des proches (par exemple pour les vacances), pour une solution de répit de l’aidant (par exemple : une semaine tous les mois, les week-end...) ou encore lorsque l’aidant est au travail (c’est-à-dire en semaine). Cette formule, qui privilégie un cadre familial, peut s’avérer une bonne alternative entre le maintien à domicile et l’établissement. 

• Quelles sont les prestations assurées ?

L’accueillant doit assurer "le gîte, le couvert, l’accompagnement et la blanchisserie". Il doit mettre à la disposition de chaque personne accueillie une chambre d’au moins 9 m² (ou de 16 m² pour 2) et des sanitaires adaptés à son état de santé. Il doit aussi lui permettre de participer à la vie quotidienne de la famille. Ainsi, les repas sont pris en commun. Les accueillants peuvent accompagner les personnes qui ont besoin d’aide dans les actes de la vie quotidienne (lever, déplacements, coucher).

Bon à savoir ! L’accueillant n’est pas habilité à effectuer les soins corporels (toilette complète, pansement...), sauf s’il a les diplômes requis. Si votre parent a besoin de ces services, des personnes qualifiées interviendront à domicile. 

• Quel est le coût de l’accueil familial ?

Le coût comprend :

Selon l’association Famidac, il faut prévoir au minimum 48€ par jour charges comprises (soit 1460€ par mois pour un accueil à temps complet), d’une personne âgée encore assez autonome. Pour une personne dépendante, ce tarif passe à 67€ par jour (soit 2035€ par mois). 
Le simulateur de Famidac permet d’obtenir le coût selon les différents tarifs pratiqués par la famille d’accueil.

• Quelles sont les aides possibles ?

Si elles en remplissent les conditions, les personnes âgées accueillies peuvent bénéficier : de l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) calculée selon les règles de l’APA à domicile, des aides au logement, et de l’ASH (l’Aide sociale à l’hébergement). Elles peuvent également bénéficier d’avantages fiscaux. Pour en savoir plus : pour-les-personnes-agees.fr)

Comment trouver le bon accueil familial ?

• Les points clefs d’un accueil réussi

Confier son proche âgé à une famille d’accueil nécessite un climat de confiance. Il faut donc prendre le temps de rencontrer les accueillants, de discuter avec eux, d’interroger les familles des personnes déjà accueillies… La personne âgée doit se sentir à l’aise chez l’accueillant. Pour s’en assurer, il peut être judicieux de commencer par un accueil temporaire (par exemple une semaine) pour recueillir les impressions de chacun. Dans tous les cas, mieux vaut privilégier un hébergement disposant d’un réseau médical à proximité (médecin, infirmière, hôpital).

• Une solution plutôt rurale

Il existe 10 000 accueillants familiaux accueilant familial
accueillants familiaux
Agréés pour prendre en charge à leur domicile des personnes âgées ou handicapées adultes n’appartenant pas à leur propre famille, les accueillants familiaux proposent une alternative aux placements en établissements spécialisés.
répartis dans toute la France, inégalement selon les départements (il y en a davantage en Auvergne, en Bretagne, dans le Centre et le Nord, en Normandie, en Poitou-Charentes et relativement moins en Ile-de-France, en Alsace et en PACA). Il faut donc déterminer l’éloignement que votre parent est prêt à accepter par rapport à sa ville d’origine, et également pour que vous puissiez lui rendre visite fréquemment. Ce critère est moins déterminant pour des séjours temporaires (pendant les vacances de l’aidant familial par exemple).

• Est-il facile de trouver une place ?

Tout dépend des endroits. L’association Famidac propose, des offres sur son site, ainsi qu’une carte de France des accueils familiaux ayant des places disponibles. Sur ce site il est également possible de passer gratuitement une annonce si vous recherchez une place. 

Bon à savoir ! Vous pouvez aussi vous adresser au point d’information le plus proche de chez vous pour tout renseignement sur ce mode d’hébergement. Coordonnées sur les-personnes-agees.fr