Famidac.fr

Famidac, l'association des accueillants familiaux
et de leurs partenaires

Glossaire : La fonction des équipes (extraits)

Daniel Gorans (pédopsychiatre, praticien hospitalier) et Jean-Claude Cébula (psychologue clinicien, directeur de publication) proposent un glossaire des différents termes utilisés et quelques clins d’œil en rapport avec le dossier traité dans chaque numéro.

ACCRÉDITATION : l’équipe accrédite les accueillants auprès de l’organisme recruteur comme un ambassadeur est accrédité auprès d’un chef d’état. Ceci vaut aussi pour leur introduction auprès des accueillis : ils représentent les familles "officielles".

CADRER : faire percevoir et tenir pour tous les protagonistes, l’équipe y comprise, le contexte de l’accueil et ses limites. (voir glossaire n° 3)

CLARIFIER : être sans cesse, à l’affût des risques (nombreux) de malentendus et de non-dits. Fonction clé de tous les professionnels engagés dans une relation d’aide.

COMMUNIQUER : parvenir à rendre la communication fluide entre les acteurs de l’accueil : bel objectif !

CONDOULOIR (SE) : s’associer à la douleur d’une personne (L’obsolète, Larousse). Peut aider à l’affiliation.

CORDONNER : arranger, guider vers un enchaînement harmonieux des effets de l’accueil. Plus les professionnels sont nombreux à intervenir, plus les risques d’incoordination sont grands.

DÉMÊLER : l’enchevêtrement des liens familiaux mais aussi institutionnels est source de confusion. La fonction "démêloir" de l’équipe évite à l’accueilli d’avoir les cheveux dressés sur la tête.

DÉPANNEUR : connaître les rouages des mécaniques relationnelles et contribuer à leur remise en route suppose une grande capacité d’écouté et d’observation, attitude indispensable du dépanneur.

DINDONNER : duper. A trop se condouloir ou à trop biaiser l’on dindonne... et cela peut tourner à la farce. Mais qui en sera le dindon ?

EMBABOUINER : certaines équipes sont convaincues qu’il faut amener (avec force singeries) les familles et l’accueilli à penser et à faire ce qu’eux, professionnels, estiment bon. L’accueil devient alors un véritable cirque avec numéro de singes savants bien conditionnés.

ENTENDRE : comprendre tout à la fois ce qui est en jeu et 1e point de vue des uns et des autres. Entendre est une fonction précieuse qui suppose l’écoute...

EQUIPE : petite flottille appartenant au même batelier (Grand Robert de la langue française). Permet d’y embarquer, chacun à son poste, les familles, les accueillis et les professionnels de la navigation relationnelle.

EXPLIQUER : pour clarifier en communiquant mais sans trop embabouiner.

FAGOTER : une équipe qui ne dispose pas de la disponibilité nécessaire pour suivre les situations des accueillis le fait sans soin et souvent intervient maladroitement. Elle fagote !

GAVER : de conseils et de recettes n’est pas une fonction recommandable en accueil familial Accueil familial Mode d’accueil alternatif au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale). . L’indigestion empêche la métabolisation des savoir-faire propres à chacun.

GUÉRISSEUR : thérapeute empirique. L’amélioration quasi magique du mal-être des accueillis après le début de leur accueil amène à s’interroger sur l’existence d’un guérisseur dans le système thérapeutique constitué par l’ensemble des protagonistes... et ce n’est pas toujours à l’équipe que l’on pense.

HABILITER : l’équipe habilite les accueillants, jamais le contraire.

IMPATRONISER (s’) : s’établir comme chez soi (L’obsolète, Larousse). Souhaité pour l’accueilli, dangereux pour l’équipe qui peut avoir tendance à s’impatroniser, soit avec l’illusion qu’elle va mettre bon ordre dans les dysfonctionnements d’une famille... ou profiter des bienfaits d’une autre.

INSPECTER : l’équipe qui trop inspecte, peu respecte !

LANTERNER : perdre son temps... en le prenant trop. Les équipes qui fondent leurs interventions sur "laisser faire le temps" risquent de lanterner, sans éclairer quiconque.

LÉGALISER : vieille fonction aujourd’hui obsolète car chacun sait qu’il n’y a plus d’accueil familial sauvage...

LIRE : savoir lire entre les lignes permet de ne pas prendre au pied de la lettre ce qui est dit ou écrit.

MÉDICINER : distribuer des recettes de bonne fa... mille mais les bonnes fa... milles existent-elles ? Leurs recettes sont-elles exportables ? N’est-il pas préférable de laisser les guérisseurs médiciner ?

NÉGOCIER : tractations nécessaires qu’il faut accompagner et qui permettent à chacun de faire part de ses priorités.

NONCHALOIR : l’équipe qui ne prend pas soin de son travail et de ses fonctions nonchaloit l’intérêt des accueillis.

OBSERVER : travail minutieux qui suppose que l’on sait ce qu’on doit observer. Parfois il vaut mieux observer le silence.

OBVIER : prévenir un inconvénient. Accoiser et chevaler contribuent à obvier, mais se condouloir, fagoter ou embabouiner n’y participent guère.

PROJET : but que l’on pense atteindre. Indispensable en accueil familial qui ne peut être une fin en soi.

QUALIFIER : action de désigner... encore faut-il être qualifié pour qualifier...

RÉGULARISER : action qu’il faut entreprendre pour reconnaître les accueils familiaux hors normes. Chacun sait qu’aujourd’hui tous les accueils familiaux sont régularisés...

RÉUNION : espace de travail des équipes où différents professionnels se retrouvent pour confronter leur point de vue. Les accueillants doivent-ils être conviés aux réunions ?

RÉUNIONITE : affection aiguë de certaines équipes qui ne peuvent plus se séparer.

TISSAGE : le tissage relationnel entre accueillants et accueillis est fait de multiples fils où histoire, motivations, besoins, compétence doivent être démêlés pour en faire une trame harmonieuse.

USTENSILE : objet d’usage courant. Les familles d’accueil ne sont pas des ustensiles sociaux ou médicaux.

VÉRIFIER : comme contrôler, intervention inadéquate parce que fondée sur le soupçon à l’égard des accueillants.

XÉNOPHILE : mode d’être des familles d’accueil, ouvertes à des accueillis étrangers à l’intimité familiale qu’elles acceptent de partager.

ZÈLE : chacun à sa place devrait servir avec ardeur et dévouement.

ZÉLOTISME : l’absence de doutes quant à certaines références théoriques prises pour dogme conduit parfois certains professionnels à un zélotisme catastrophiquement cataglottique et très embabouinant.