Famidac.fr

Famidac, l'association des accueillants familiaux
et de leurs partenaires

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

35 - Ille et Vilaine : témoignages d’accueillants

Actu.fr, 17 Octobre 2019
et La Chronique Républicaine, 21/05/2015.

Actu.fr, 17 Octobre 2019

Près de Vitré, Marie-France est accueillante familiale, une alternative à la maison de retraite

L’accueil familial Accueil familial Mode d’accueil alternatif au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale). est une alternative à la vie en Ehpad pour les personnes âgées. Rencontre avec Marie-France Touchais, accueillante familiale à Louvigné-de-Bais, près de Vitré.

Près de Vitré, Marie-France Touchais accueille Monique a son domicile depuis février 2017 (©Le Journal de Vitré)

Monique a 72 ans. Elle aime le coloriage, le jardinage et écouter de la musique. Des activités qu’elle peut pratiquer au quotidien et à son rythme avec Marie-France, son accueillante familiale, qui veille sur elle au quotidien depuis février 2017.

L’une ne se déplace plus sans l’autre. Et inversement.

Marie-France Touchais décrit son quotidien avec Monique :
« Monique est toujours avec moi. Que ce soit dans la maison, dans le jardin ou pour aller faire les courses. »

Une alternative à la maison de retraite

C’est cela l’accueil familial. Un dispositif coordonné par le Conseil départemental, et géré localement par des organismes tels que l’ADMR (Aide à domicile en milieu rural) ou l’ATI (Association tutélaire d’Ille-et-Vilaine).

Un métier que Marie-France Touchais a découvert en janvier 2015 après la majeure partie de sa carrière passée au sein de l’entreprise Thales Microelectronics.

Elle développe : « En discutant avec l’une de mes voisines qui était accueillante familiale, j’ai eu le déclic. J’ai donc envoyé un dossier au Conseil départemental qui délivre les agréments. Je dispose de deux agréments mais on peut en avoir jusqu’à trois. »

« Les accueillants familiaux accueilant familial
accueillants familiaux
Agréés pour prendre en charge à leur domicile des personnes âgées ou handicapées adultes n’appartenant pas à leur propre famille, les accueillants familiaux proposent une alternative aux placements en établissements spécialisés.
peuvent avoir un agrément pour des personnes âgées, handicapés ou les deux »
, précise Ludivine Belan, référente du service Accueil familial social à l’ADMR.

C’est le cas de Marie-France qui a un agrément mixte. Elle peut donc aussi recevoir de jeunes handicapés de manière permanente, temporaire ou en accueil de jour. Ce qu’elle a déjà fait durant plusieurs mois.
L’agrément est délivré pour cinq ans.

Une histoire de rencontre

Concernant le choix de la famille accueillante, le Département fait une première validation en fonction du profil et du projet des deux parties. Puis, c’est une histoire de rencontre.
« Je suis passionnée de jardinage et Monique aussi. Elle a besoin d’un environnement calme et je vis à la campagne. J’aime bien cuisiner et Monique est très gourmande. Nous nous correspondons bien à l’une et à l’autre. »

Entre 1.678 et 2.397 € par mois

Le métier d’accueillant familial implique aussi l’adhésion de toute la famille.

« Mon mari adhère complètement à ce choix de vie, c’est indispensable. Monique vit 24 heures sur 24 avec nous. Elle dispose de sa chambre dans la maison. Elle part juste une quinzaine de jours en séjour adapté l’été. Mais si je dois m’absenter ou partir en vacances, j’ai un relais ponctuel que je peux solliciter. »

Marie-France veille aussi sur la santé de Monique et la conduit à ses rendez-vous médicaux. En cas de traitement médical, une infirmière prend le relais. La référente de l’ADMR passe également très régulièrement au domicile de Marie-France pour s’assurer que tout va bien.

Comme pour tout hébergement, l’accueil familial est facturé entre 1.678 et 2.397 € en fonction du degré de dépendance.

Dans le Pays de Vitré, 17 accueillants familiaux sont recensés pour 21 personnes accueillies.

Infos pratiques
Renseignements auprès des services du Département au 02.99.02.38.22.


Fougères

Alain, accueillant familial, s’occupe de Gilles

Auteur : Brigitte Beaumert, La Chronique Républicaine, 21/05/2015.

Il a découvert ce métier presque par hasard. Et il n’en changerait pour rien au monde. Alain Rochelle est accueillant familial, chez lui à Fougères.

Tiphaine Marquet (à gauche) se rend tous les mois chez Alain (debout à ses côtés) qui accueille chez lui Gilles, tout en s’occupant de sa propre maman.

« J’ai longtemps travaillé dans la sécurité et comme chauffeur routier. C’est en cherchant un nouvel emploi que j’ai découvert par hasard le métier d’accueillant familial »

C’était il y a cinq ans et, depuis, Alain Rochelle accueille chez lui Gilles, un retraité qui ne peut pas vivre seul. Pour cela, Alain Rochelle a suivi une formation et obtenu son agrément d’accueillant familial, délivré par le Conseil Général.

Pour Alain, la formule est idéale.

« J’ai toujours aimé le contact et cela me permet de vivre différemment, en accueillant également chez moi ma mère et en m’occupant de mes enfants quand ils viennent chez moi »

Gilles fait partie de la famille

Quant à Gilles, le système lui a permis de quitter la maison de retraite où il a été hébergé quelque temps après avoir travaillé en ESAT (établissement d’aide par le travail).

« Je ne me plaisais pas du tout en maison de retraite, avec des gens âgés et dépendants »

Gilles, en effet n’a que 66 ans et, s ‘il a besoin d’aide dans sa vie quotidienne, est assez autonome, peut sortir seul et participer à des activités, avec l’association Droit de Cité notamment.

Gilles vit chez Alain et « fait partie de la famille » mais il est en même temps son employeur. C’est ainsi que fonctionne le système d’accueil familial social pour personnes âgées ou handicapées : c’est la personne accueillie qui rémunère son accueillant, avec des aides financières possibles. Mais les deux parties bénéficient aussi d’un encadrement.

Un deuxième accueil possible

L’accueillant doit être agréé par les services du département, pour une durée de 5 ans renouvelable, après une évaluation de ses capacités d’hébergement et d’accueil.

Les agréments sont donnés pour l’accueil d’une à trois personnes par famille et la rémunération va de 1 068 € à 1 833 € par personne accueillie (en fonction de son degré de dépendance). Elle prend en compte l’hébergement, la nourriture et l’accompagnement au quotidien.

Un suivi est également assuré par le service d’accueil familial avec des visites tous les mois. À Fougères et dans une partie du pays de Fougères, c’est l’ADMR qui s’en charge. Tiphaine Marquet rend ainsi régulièrement visite à Alain et Gilles.

Alain Rochelle dispose d’un deuxième agrément et peut donc accueillir une autre personne chez lui. Pour l’instant, il l’a fait pour des périodes limitées, en accueil temporaire. Car le service permet aussi à des personnes âgées ou handicapées d’être hébergées pendant quelques jours ou quelques semaines, pour soulager l’aidant habituel lorsqu’il est malade ou doit s’absenter.

L’accueillant familial a, lui aussi, droit à cinq semaines de congés et peut s’absenter. La personne accueillie est alors prise en charge, soit dans une autre structure, soit au domicile de l’accueillant par une autre personne.

Pour devenir accueillant familial : contacter le Département au 02 99 02 37 44 ou la référente Service Accueil Familial ADMR Tiphaine Marquet au 06 45 36 20 60.