37 - Indre et Loire : "c’est comme une grand-mère"

La Lettre de l’Action Sociale n° 3 - octobre 2006

Encadré par un contrat, et suivi par les services sociaux du Conseil général, l’accueil familial Accueil familial Mode d’accueil alternatif au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale). est réglementé par la loi du 10 juillet 1989 revue en janvier 2002. Dans le Département, elles sont 85 familles à accueillir à temps complet de une à trois personnes âgées.

« C’EST COMME UNE GRAND-MÈRE »

Andrée G. est arrivée à Neuillé-Pont- Pierre chez Marie-Christine Albert en juillet 2005. Jusque-là elle vivait chez elle à Montrouge en banlieue parisienne. A 88 ans, elle se porte bien, mais se déplace avec difficulté et a besoin d’aide pour certains gestes du quotidien.

« Les huit premiers jours ont été difficiles, le temps pour elle de construire ses nouveaux repères, mais c’est quelqu’un de très sociable et elle s’est vite acclimatée », se souvient Marie-Christine.

Pour les personnes âgées qui ont perdu de l’autonomie ou qui ne supportent pas la solitude, vivre dans une famille est une alternative à la maison de retraite. Pour obtenir l’agrément, le candidat « accueillant » doit s’adresser au service d’action sociale de la Direction des personnes âgées du Conseil général.

Quatre mois d’enquête sont nécessaires afin d’évaluer plusieurs points : la conformité du logement, la motivation du candidat au vu de son passé professionnel et de son expérience et, très important, de l’intégration de son projet à sa vie personnelle et familiale. « C’est une décision familiale » assurent Marie-Christine Albert et Stéphanie Messager qui, toutes deux sont mariées et ont une fille.

« Heureusement que je connaissais les gestes de premiers secours »

La première a travaillé en gériatrie, la seconde au CCAS de Tours : « Depuis ma tendre enfance, je recherche leur contact. A quinze ans je m’occupais entièrement de mes grands-parents », confie Stéphanie qui, depuis quatre ans, accueille Paulette P. dans sa maison d’Ambillou.

Elle a commencé comme remplaçante ponctuelle d’une accueillante familiale : « Le contrat exige une continuité dans l’accueil » précise Joëlle Jarriges, chargée de l’accueil familial au Conseil général. « Il faut donc prévoir une solution de garde pour se ménager des plages de repos en dehors des vacances ».

Si Stéphanie s’arrange avec sa mère et sa soeur qui habitent tout près, Marie- Christine emploie quelqu’un : « C’est une jeune fille, qui vient à la maison quand j’ai besoin ». Pouvoir souffler est indispensable, car la responsabilité est de tous les instants : « Madame P. a manqué de s’étouffer à trois reprises. Une fois, elle nous a fait très peur. Heureusement que je connaissais les gestes des premiers secours », reconnaît Stéphanie.

C’est précisément l’un des thèmes de la formation initiale obligatoire de 60 heures qui, pour ceux qui le souhaitent, peut être approfondie par la suite. Les accueillants familiaux accueilant familial
accueillants familiaux
Agréés pour prendre en charge à leur domicile des personnes âgées ou handicapées adultes n’appartenant pas à leur propre famille, les accueillants familiaux proposent une alternative aux placements en établissements spécialisés.
sont également suivis par les travailleurs sociaux qui viennent leur rendre visite tous les deux mois.

Dans la famille de Stéphanie Messager comme dans celle de Marie-Christine Albert, la qualité de la relation qui unit accueillantes et accueillies est sûrement palpable : « La mamie, c’est comme une grand-mère », avouent-elles. La patience, l’attention et la douceur dans les gestes quotidiens, comme l’éclair au chocolat le dimanche en sont les manifestations.

Touraine Reper’Âge détient la liste des accueillants familiaux ayant des places disponibles : 02.47.31.45.31

Post Scriptum

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’accueil familial dans ce département.

Dernière mise à jour : mercredi 27 mars 2013

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP

7 visiteurs (dont 4 sur le forum)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP