2009 : Famille d’accueil, la prise en charge sur mesure des personnes âgées

Auteur : Étienne Charles, Var Matin, octobre 2009

Brignoles :

Famille d’accueil, la prise en charge sur mesure des personnes âgées

Entre une maison de retraite et la tranquillité d’une villa varoise, Lucienne, 85 ans, a fait son choix. Depuis quatre ans, elle vit au sein de la famille Courtons, à Camps-la-Source. Pas en retrait, mais totalement intégrée dans le foyer familial.

Prise en charge sept jours sur sept par Catherine, aide soignante en gériatrie, Lucienne se sent ici comme chez elle. « Une autre façon de concevoir la fin de vie, en offrant un environnement propice à la personne hébergée », explique la mère de famille.

Les services offerts répondent aux besoins personnels de la dame. à la différence des institutions, pas d’horaires fixes, une alimentation variée, aucune restriction... Un bonheur partagé par toute la famille qui a, depuis le premier jour, adopté « mamie Lulu », comme la surnomment les quatre enfants du couple. « Il faut avouer que Lucienne est particulièrement facile à vivre. Elle plaisante tout le temps et fait vraiment partie de la famille... »

Une démarche avant tout altruiste et solidaire d’aide aux personnes âgées. Car les contraintes administratives sont lourdes (lire par ailleurs). Et la rémunération du service dérisoire... Mais Catherine ne considère pas l’accueil de Lucienne " comme un travail ". Même si elle ne compte pas ses heures.

Échange mutuel

Lorsque l’intégration dans le foyer se fait sans difficulté, mais avec « amour et passion pour la personne aidée », le procédé dépasse largement celui d’un simple accueil.

Lucienne rivalise aujourd’hui de vitalité et a retrouvé le moral au-delà de ses espérances. Des visites de voisins âgés tout comme elle, la fréquentation du club des vieux, des balades et du shopping en famille... presque comme chez soi.

D’autant que ses neveux lui rendent visite très régulièrement. Accueillis par la famille comme s’ils venaient en amis.

Normal, depuis quatre ans que Lucienne réside chez Catherine, tous ont eu le temps de prendre leurs marques.

À commencer par les enfants, toujours attentifs et à l’écoute. « Mamie Lulu » le leur rend bien.

Tout comme elle propose ses services pour les tâches quotidiennes de la maison. Ainsi, ce n’est pas sans raison si, après trente ans de vie en Vendée, elle a suivi sa famille d’accueil pour s’installer dans le Var. Une initiative rare, voire émouvante par tant d’élan de solidarité.

Dans le département, seules seize familles ont fait ce choix. À voir les listes d’attente interminables aux portes des maisons de retraites et longs séjours, l’on est en droit de se demander pourquoi cette pratique vieille de plusieurs décennies ne s’est pas davantage démocratisée.

Étienne Charles

Consultez cet article en VO et postez vos commentaires sur varmatin.com

Dernière mise à jour : mercredi 12 janvier 2011

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP

12 visiteurs (dont 7 sur le forum)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui mesurent la fréquentation de ce site et vous permettent de le partager sur les réseaux sociaux.

Association Famidac © 1998-2016. Reproductions partielles autorisées avec la mention "Source : famidac.fr"
Qui sommes-nous ? | Adhésion | Merci de nous signaler toute erreur ou anomalie | Site réalisé avec SPIP