Famidac.fr

Famidac, l'association des accueillants familiaux
et de leurs partenaires

Version imprimable de cet article Version imprimable

GREPFA : historique et transmission

Sylvain Lecoin, Président du GREPFA France, nous explique pourquoi son association a légué à Famidac une partie de ses actifs financiers ainsi que les actes de quelques-uns de ses passionnants congrès.

Le Groupe de Recherche Européen en Placement Familial (GREPFA) est né du désir d’échanger, d’un pays à l’autre sur les expériences et idées en matière d’Accueil Familial Accueil familial Alternative au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale). L’accueil peut être permanent (contrat conclu pour une durée indéterminée) ou temporaire, à temps complet (24h/24) ou à temps partiel (exemple : accueil de jour), ou séquentiel (exemple : un weekend tous les mois). .
Constitué en association depuis le 23 janvier 1992, le GREPFA France visait à impulser et à coordonner la mise en œuvre de recherches visant à évaluer l’Accueil Familial Thérapeutique AFT
Accueil Familial Thérapeutique
Des personnes souffrant de troubles mentaux peuvent être prises en charge au domicile de particuliers formés, agréés et employés par des établissements psychiatriques.
(AFT), à le comparer à ce qui faisait de lui un instrument important du maintien ou de la restauration des acquis sociaux et un outil thérapeutique à part entière.

Animé pendant plus de 31 ans par la volonté de promouvoir et défendre l’Accueil Familial Thérapeutique pour adulte et enfant, le GREPFA-France s’est attaché à tisser des liens forts entre professionnels intervenant en Accueil Familial Thérapeutique en organisant au niveau national de nombreux congrès, occasions de rencontres et d’échanges conviviaux et studieux.

Désireux de poursuivre et de développer ces « réunions de famille » en les ouvrant au plus grand nombre, le site du GREPFA se voulait un lieu de partage et de rassemblement autour de ce projet.
Cette pratique fondée sur la conviction d’un soin possible hors des murs de la psychiatrie traditionnelle mais en collaboration étroite avec elle, reste encore trop méconnue et souffre d’un manque certain de reconnaissance.

Si l’accueil familial thérapeutique est encore trop souvent désigné comme "une alternative à l’hospitalisation" , le GREPFA-France a toujours soutenu qu’au-delà de cette vision réductrice et opportuniste de l’AFT, c’est un outil de soin spécifique dont l’indication est à interroger de façon systématique avant toute considération économique.

Depuis les colonies familiales et les déplacements de patients vers les campagnes pour vider les hôpitaux psychiatriques au cours du 19ème et 20ème siècles, l’accueil familial thérapeutique a bien évolué, encadré par un ensemble de textes réglementaires. D’instrument de relégation il est devenu entre 1990 et 2020 une des modalités de prise en charge des patients dans l’éventail du dispositif thérapeutique des services psychiatriques. Depuis quelques années, d’autres dispositifs semblent avoir été privilégiés dans le champ d’une psychiatrie en grande souffrance.

Pour autant, à travers les différentes pages de son site, le GREPFA-France souhaitait valoriser les rencontres antérieures et en promouvoir de nouvelles :
Progressivement, au cours de l’année, nous avions publié en ligne les travaux de recherches et réflexions concernant l’accueil familial, issues des congrès organisés depuis 1992.
A un niveau régional, nous nous efforcions d’impulser et de soutenir cette dynamique réflexive et fédérative à travers des journées d’étude ou des rencontres inter établissements.
Nous constituions des outils d’informations et de formation à destination du grand public ou des professionnels de la santé et du secteur médico-social.

Après plusieurs années à tenter de passer le relais ou à relancer cet élan en grande partie brisé sur les années covid et l’annulation du congrès que nous avions prévu de faire en 2020 à nouveau à Paris, nous en sommes venus à proposer l’arrêt définitif de nos activités la dissolution du GREPFA-France.

A la suite de notre dernière AG le 24 novembre dernier, nous avons procédé à cette dissolution, notamment par l’octroi de dons à des associations qui nous semblaient relayer nos préoccupations et notre état d’esprit autour de l’accueil des personnes souffrant de troubles psychiques et lors de nos rencontres que nous souhaitions conviviales et studieuses.

Nous vous souhaitons donc de poursuivre dans cet élan que vous avez toujours su entretenir et enrichir, notamment grâce à votre site incontournable pour qui s’intéresse de près ou de loin à l’accueil familial sous toutes ses formes.

Sylvain Lecoin [1]

Merci !

L’annonce de la dissolution du GREPFA France fut, pour les membres de Famidac comme pour toutes les personnes s’intéressant à l’accueil familial dit "Thérapeutique", une nouvelle aussi attristante que celle du décès d’un proche.

:-(( Cette disparition est la conséquence tragique de l’immobilisme de tous les Ministres de la santé qui, tout en feignant de s’intéresser à l’AFT, n’ont depuis 1990 pas daigné dépoussièrer, préciser, consolider ses fondations encore trop imprécises donc fragiles...
Ceci au détriment des patients, de leurs soignants, des finances publiques et des citoyens.

A défaut de pouvoir ressusciter le GREPFA, nous avons à coeur de préserver une partie de son héritage : les précieux témoignages et contributions des participants à ces congrès, autant de graines à distribuer ... en espérant qu’elles germeront dans plein d’autres esprits curieux, entreprenants, vivaces et fertiles.
En leur nom : Merci GREPFA !

:-) Nous appelons de nos voeux un souffle nouveau pour l’AFT, que ses pionniers encore vivants soutiendront avec joie !

Pour l’association Famidac,
Étienne Frommelt

Notes

[1Au nom de toutes les contributrices et contributeurs du GREPFA : Alberto Velasco et les amis de Sainte-Anne/GHU, Béatrice Sanz Y Sanz, Nathalie Lhermit, Brigitte Gadeyne, Jean-Marc Gentizon, Dr Cheref et Dr Rousset, etc.
Chantal Petavy et l’équipe du RAFT au Vinatier autour de Thierry Rochet, Nathalie Pourcel, Isabelle Rémy-Forestier, Ani Vandroth-Azaryan et Johan Jung notamment, etc.
Celle du CHAI à Saint-Egrève autour de Francine Spitz et Agnès Rigolet, Maud Vachet, Alison Rebesco, Marieke Commere, Marie-France Jacquier-Bret, Dr Daumal, etc.
L’équipe de l’EPSM de Lille Métropole autour de Chritian Roche, Caroline Gerardin, Sophie Hallez, Virginie Leclercq, etc. et leurs familles d’accueil avec qui nous avions tourné le film La Preuve par neuf ;
L’équipe historique du CH d’Esquirol autour de Christian et Blanche, avec notamment Emmanuel Léger, Guillaume Loiseau, Annie Ausset, Rosella Passera, Dr Patrick Bantman, Dr Richard, etc.
L’équipe du CH d’Annecy avec qui j’ai longuement cheminé, Michèle Ciosi, Chantal Bosonnato, Cyrielle Ailloud, Nadine Derouet, Adeline Mermillot-Blondin, Madeleine Bernard, Béatrice Chaix, Annie Roupioz, etc.
L’équipe du CH Mazurelle autour du Dr Marie Reveillaud et Françoise Besson avec qui nous avions coorganisé le congrès des Sables d’Olonne ;
L’équipe du CH4V autour de Marion Groppi, Aurélia Croizier, Marion Farci, etc. ;
Patrick Galisson et l’équipe du CH des Murets ;
Christine Chabert, Isabelle Codé, Elisabeth Degremont, etc. et l’équipe du CH Montperrin à Aix-en-Provence ;

D’autres fidèles de nos rencontres, le RIAFET et Martin Pavelka, Gianfranco Aluffi et Gladys Pace nos amis Italiens, Monique Millet et Marcel Boutier nos amis nordistes, les collègues du SISMLA à Nantes (Julien Betbeze, Pascal Perrot et Gilles Malburet), Patrick Langrand, l’association Famidac, l’association nationale d’accueillants familiaux dont Etienne Frommelt, Belen Alonso, Joelle Chambon et Olivier Kornprobst ainsi que toute l’équipe de bénévoles de cette association essentielle et centrale dans le paysage de l’accueil familial en France, les amis belges de Lierneux et Isabelle Hayden, Alice Casagrande, Isabelle Leblic, Cécile Bogaert, Karine Nazir, Aure de Nadaillac, Laurent Pierquin, Johan Boulanger et Gwenaël Mulsan… et bien d’autres qui nous ont alimenté de leurs réflexions et soutenus par leurs présences. Nous remercions chaleureusement et avec beaucoup d’émotion chacun de ces compagnons d’aventure.