Famidac.fr

Famidac, l'association des accueillants familiaux
et de leurs partenaires

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Arnaques aux services gratuits

Déclaration CESU, demande d’extrait d’acte de naissance ou de casier judiciaire, carte grise, nombre de points restant sur votre permis de conduire...
Ces formalités ouvrent la porte à bon nombre d’entourloupes : des organismes proposent d’effectuer à votre place, moyennant finances, des démarches administratives ... totalement gratuites sur les sites officiels de l’administration française.

« Attention, il peut s’agir d’arnaques », rappelle la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Ces illi-sites qui vendent cher des services gratuits
Canard enchaîné du 29 janvier 2020, page 5 - © Diego Aranega

Ces sites n’hésitent pas à tromper le consommateur en prenant l’apparence de sites officiels : reproduction à l’identique de la charte graphique du site, usage des couleurs bleu-blanc-rouge, référence à des ministères, référencement en tête des moteurs de recherche...

Certains sites vont plus loin que le simple paiement du service. Les consommateurs doivent rester attentifs et vérifier qu’ils n’ont pas été abonnés, à leur insu, à un service dont ils n’ont pas besoin.

Exemples :

:-> Changer d’adresse sur une carte grise : 39,90 € sur Cartegrisefrance.fr, gratuit via le site officiel Service-public.fr,

:-> Obtenir un certificat de non-gage : 70€ sur Certificatdenongage.net + un pseudo-abonnement à 9,90€ par mois… Gratuit sur Siv.interieur.gouv.fr,

Méfiez-vous :
ce label que n’importe qui peut "récupérer" facilement (et abusivement) sur Internet, ne préserve pas de mauvaises surprises...

:-> Accompagner et gérer un accueil familial Accueil familial Mode d’accueil alternatif au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale).  : 588 à 1.100€/an via des startups (exemples : Cettefamille.com, MonSenior.fr, Famillys.fr) pour des services obligatoirement assurés, gratuitement

... Le tout, doublé de prestations fictives ou totalement inutiles, voir néfastes :

Les recommandations et informations sont toujours bonnes à prendre, mais à suivre avec prudence, après vérification. Profiter de la naïveté de personnes dépendantes, vulnérables, pour leur soutirer une partie de leurs faibles ressources n’est pas joli joli...

:-> Signez ici... :->

En se prétendant "entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire", certaines startups réussissent, de plus, à abuser de la crédulité de gros investisseurs. Exemple : en 2017, Cettefamille réussissait un tour de table de 2 Millions d’Euros. Rebelote en 2020, avec une levée de fonds de 4 Millions d’Euros... Autant de sommes folles gaspillées pour des démarchages commerciaux, des publicités et de la poudre aux yeux...

Mais qui se cache derrière de tels prestataires ?

Les mentions légales de ces sites ne donnant que peu de précisions (voir aucune), mais nous avons pu en trouver quelques-unes via des répertoires d’annonces légales. Exemples :

Derrière Cettefamille.com se cache la société CANNETROTTER (activité : centres d’appels), fondée en 2015 par M. Paul-Alexis Racine-Jourdren, ex-banquier d’affaire qui rêvait de créer un business « avec du sens » et a « flairé le bon filon » : « On est un peu le Airbnb pour vieux ! » . Ses principaux associés ont quitté l’entreprise en 2017 et en 2019... et cette startup ne figure pas encore dans le répertoire national des entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire.

Le site monsenior.fr a été mis en ligne en novembre 2019 par Alexandre Nicolet (ingénieur) et Clément Venard (diplômé en Finance et Gestion d’entreprise).
Leurs objectifs : "soutenir les personnes en situation de fragilité par la mise en place et la gestion d’une plateforme collaborative de courts séjours en famille d’accueil famille d'accueil Terme désuet et imprécis
- désignant encore des assistants familiaux (accueillant des enfants ou des jeunes majeurs sous mesure de protection de l’enfance).
- remplacé, concernant l’accueil d’adultes âgés ou handicapés, par l’appellation accueillant familial ; "La personne ou le couple agréé est dénommé accueillant familial" (Loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002, article 51).
destinés à des personnes en perte d’autonomie ou en situation de handicap, principalement en post hospitalisation, rompre l’isolement des personnes en perte d’autonomie ou en situation de handicap en favorisant la création et le développement de liens sociaux entre les personnes en perte d’autonomie ou en situation de handicap, leurs proches et les familles d’accueil, et promouvoir la solidarité entre les générations"

... tout en prélevant une commission de 15,83% du coût de chaque accueil (près de 390€/mois)

Derrière Famillys.fr se cache une Société par actions simplifiées unipersonnelle au capital initial de 43 €, déclarée en Janvier 2020. Objet : Aider les personnes âgées dépendantes à trouver une Famille d’Accueil.
Preuve de ses compétences en la matière : le Président de cette entreprise préside également la société TRENDYS ayant pour objet la mise en ligne et la gestion d’une plateforme internet permettant aux influenceurs de mode, de poster des photos et de vendre des vêtements.
Cette société a également fondé, en 2021, le site www.papybnb.com, qui se veut le Airbnb des papys !

Nos recommandations

Pour éviter toute confusion, informez-vous sur vos droits et démarches sur le site www.service-public.fr

Méfiez-vous des premiers résultats des moteurs de recherche qui ne mettent pas forcément en avant les sites officiels (les référencements payants sont normalement signalés par le mot "annonce").

Vérifiez l’adresse Internet (URL) de tout site "douteux" : celles de l’administration française se terminent invariablement par ".gouv.fr" ou ".urssaf.fr" et jamais par ".gouv.org" ou ".urssaf.com"
Exemple : www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/choisir-un-hebergement/vivre-en-accueil-familial

Voir également, entre autres,

P.-S.

Précisions de MonSenior

Alexandre Nicolet, Co-fondateur de MonSenior, nous adresse les informations suivantes :

Il me paraît très utile que les objectifs poursuivis par MonSenior soient décrits sur votre page. Je me permets d’apporter quelques précisions qui, il me semble, permettraient de refléter davantage notre mission principale qui est une mission d’accompagnement des bénéficiaires, de leurs familles et des accueillants, en proposant des séjours longs ou courts (de répit, sortie d’hospitalisation etc.) Je vous suggère ainsi la rédaction suivante : “en partenariat avec les Départements et l’ensemble des acteurs de l’écosystème médico-social, MonSenior accompagne les personnes en perte d’autonomie, leurs familles et les accueillants familiaux en amont, pendant et après l’accueil (mise en relation, assistance administrative, élaboration d’un parcours de prise en charge personnalisé, suivi de la relation afin de prévenir toute difficulté) pour la mise en place de séjours longs ou courts (de répit, sortie d’hospitalisation). .”

Par ailleurs, l’article mentionne “une commission de 15,83% du coût de chaque accueil (près de 390€/mois)”, mention dont la ponctuation sous-entend un caractère douteux et/ou excessif.
Notre activité est effectivement financée par des frais de coordination et de suivi qui représentent environ 15% du total de la prise en charge, ce qui correspond à 300€ HT/mois en moyenne. Ces coûts sont évidemment transparents et les familles et/ou bénéficiaires sont parfaitement informés au moment où ils décident de faire appel à nos services. Comme je vous l’avais indiqué, nous avons noué des partenariats avec divers groupes de protection sociale qui acceptent de prendre en charge ces frais de coordination et de suivi, réduisant in fine le coût de l’accueil familial pour le bénéficiaire, tout en lui permettant de bénéficier de l’ensemble des services que nous proposons. J’en profite pour ajouter que MonSenior est une entreprise labellisée ESUS, un label de l’économie sociale et solidaire et que de ce fait, notre lucrativité est limitée.

Enfin, je regrette que notre solution figure dans votre rubrique destinée aux “Arnaques aux services gratuits”. En effet, nous n’avons jamais prétendu que les services que nous proposions étaient gratuits. Je regrette car cela ne correspond pas à la bienveillance qui nous anime et à votre compréhension de notre activité.

Voir également l’article publié le 27 juillet 2021 par lessor38.fr ; extraits :
(...) Présent dans les départements de l’Isère, du Rhône, de la Savoie et de l’Ain, MonSenior a accompagné 600 bénéficiaires en 2020 et rassemblé depuis 2019, 800 places d’hébergement, équivalant à la capacité de 12 Ehpad.
(...) MonSenior a pour ambition de couvrir plus de 25 départements (Aura et Occitanie) d’ici 2022 et lance des campagnes de recrutement en partenariat avec Pôle emploi. Elle recherche 10 responsables de zones. Son déploiement est soutenu financièrement (600 000€) par le groupe de protection sociale Klesia Agirc-Arrco.

Droit de réponse de Cette Famille

Nous avons reçu, le 7 mai 2020, cette demande de cettefamille : "nous vous informons (...) de notre volonté de faire valoir notre droit de réponse à votre article "Arnaque aux services gratuits" que vous avez publié sur votre site le 5 février 2020".

Dans son article publié le 5 février 2020, dont la dernière mise à jour date du jeudi 12 mars 2020, et intitulé "Arnaque aux services gratuits", l’association FAMIDAC prétend, entre autres, que :

  • Cette Famille proposerait des services payants en réalité fournis gratuitement par les services départementaux, les conseils départementaux, les services sociaux, ou encore les accueillants ;
  • Cette Famille proposerait des prestations "fictives ou totalement inutiles, voir néfastes", elle abuserait "de la crédulité de gros investisseurs" en levant "plusieurs millions d’euros", "autant de sommes gaspillées pour des démarches [démarchages] commerciaux, des publicités et de la poudre aux yeux" ;
  • les bulletins de rémunération préparés par Cette Famille seraient "inexacts, bons pour la poubelle" ;
  • Paul-Alexis Racine-Jourdren, fondateur de Cette Famille, est un "ex-banquier d’affaire qui rêvait de créer un business « avec du sens »" et que ses « principaux associés ont démissionné en 2017 et 2019… Et cette et cette startup ne figure pas dans le répertoire national des entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire ».

Cette Famille considère ces propos comme inexacts et inutilement dénigrants.
Cette Famille entend rappeler qu’elle est effectivement une société commerciale, entreprise de l’économie sociale et solidaire.
Elle intervient d’abord et avant tout dans l’intérêt des personnes accueillies ou de leurs représentants, en leur dispensant des services de gestion administrative à travers sa plateforme.
Dans le contexte juridique particulièrement technique de l’accueil familial, qui implique une très grande vigilance dans l’intérêt des accueillis et des accueillants, Cette Famille est un nouvel acteur qui propose des solutions innovantes correspondant précisément aux besoins de ces personnes.
Les principales missions de Cette Famille sont les suivantes :

  • émission de bulletins de rémunération (ou "relevés de contreparties financières") ;
  • déclarations des cotisations sociales et patronales de la personne accueillie ;
  • accompagnement à la rédaction des contrats d’accueil et de ses éventuels avenants ;
  • accompagnement téléphonique pour répondre aux questions des aidants ; et
  • communication sur le dispositif au niveau national.

Aucune autorité ou juridiction n’a jamais remis en cause la légalité des services proposés par Cette Famille. Cette Famille a préparé une note explicative répondant à toutes les allégations exprimées par l’article de FAMIDAC, et la tient à disposition de toutes les personnes intéressées.
Cette Famille regrette le caractère dénigrant et la tonalité inutilement agressive de l’article diffusé sur le site de FAMIDAC.

Sachant que nous sommes attentifs à ne publier que des informations clairement fondées et dûment vérifiées nous avons demandé à cettefamille de nous adresser cette fameuse note explicative.
En attendant, nous avons ajouté à notre article des liens renvoyant vers les publications légales et/ou médiatiques étayant nos affirmations.

Cettefamille, Airbnb du troisième âge
Ouest France, 19 Octobre 2016
Cettefamille propose des périodes d’essai "au noir"
Extrait de leur site, 12 février 2021

:-(( MAJ - Septembre 2020 : nous attendons toujours la note explicative promise par cettefamille...
... et vous invitons à voir et à revoir l’émission diffusée sur Arte, concernant (entre autres) les nombreuses entreprises commerciales qui s’en revendiquent : Économie sociale et solidaire : une illusion ?
"Depuis une dizaine d’années, l’économie sociale et solidaire a le vent en poupe. Spécialisées dans l’environnement, le social ou l’insertion, ces organisations et entreprises représentent 19 millions d’emplois en Europe. Mais ces structures peuvent-elles rester éthiques quand leur croissance génère du profit ?"
Toute ressemblance avec des entreprises existantes (profitant de la crédulité de personnes vulnérables et des "failles" des services publics) serait purement fortuite...
Pour en savoir plus, cliquez ici...

Votez et exprimez-vous ! Vous pouvez témoigner de vos expériences (positives ou négatives) :