Famidac.fr

Famidac, l'association des accueillants familiaux
et de leurs partenaires

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

Arnaques aux services gratuits

Déclaration CESU, demande d’extrait d’acte de naissance ou de casier judiciaire, carte grise, nombre de points restant sur votre permis de conduire...
Ces formalités ouvrent la porte à bon nombre d’entourloupes : des organismes proposent d’effectuer à votre place, moyennant finances, des démarches administratives ... totalement gratuites sur les sites officiels de l’administration française.

« Attention, il peut s’agir d’arnaques », rappelle la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Ces illi-sites qui vendent cher des services gratuits
Canard enchaîné du 29 janvier 2020, page 5 - © Diego Aranega

Ces sites n’hésitent pas à tromper le consommateur en prenant l’apparence de sites officiels : reproduction à l’identique de la charte graphique du site, usage des couleurs bleu-blanc-rouge, référence à des ministères, référencement en tête des moteurs de recherche...

Certains sites vont plus loin que le simple paiement du service. Les consommateurs doivent rester attentifs et vérifier qu’ils n’ont pas été abonnés, à leur insu, à un service dont ils n’ont pas besoin.

Exemples :

:-> Changer d’adresse sur une carte grise : 39,90 € sur Cartegrisefrance.fr, gratuit via le site officiel Service-public.fr,

:-> Obtenir un certificat de non-gage : 70€ sur Certificatdenongage.net + un pseudo-abonnement à 9,90€ par mois… Gratuit sur Siv.interieur.gouv.fr,

Méfiez-vous :
ce label que n’importe qui peut "récupérer" facilement (et abusivement) sur Internet, ne préserve pas de mauvaises surprises...

:-> Accompagner et gérer un accueil familial Accueil familial Mode d’accueil alternatif au maintien à domicile et au placement en établissement spécialisé : les personnes handicapées ou âgées sont prises en charge au domicile de particuliers agréés et contrôlés par les conseils départementaux (ou par des établissements de santé mentale).  : 588 à 1.100€/an via des startups (exemples : Cettefamille.com, MonSenior.fr, Famillys.fr) pour des services obligatoirement assurés, gratuitement

... Le tout, doublé de prestations fictives ou totalement inutiles, voir néfastes :

Les recommandations et informations sont toujours bonnes à prendre, mais à suivre avec prudence, après vérification. Profiter de la naïveté de personnes dépendantes, vulnérables, pour leur soutirer une partie de leurs faibles ressources n’est pas joli joli...

:-> Signez ici... :->

En se prétendant "entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire", certaines startups réussissent, de plus, à abuser de la crédulité de gros investisseurs. Exemple : en 2017, Cettefamille réussissait un tour de table de 2 Millions d’Euros. Rebelote en 2020, avec une levée de fonds de 4 Millions d’Euros... Autant de sommes folles gaspillées pour des démarchages commerciaux, des publicités et de la poudre aux yeux...

Mais qui se cache derrière de tels prestataires ?

Les mentions légales de ces sites ne donnant que peu de précisions (voir aucune), mais nous avons pu en trouver quelques-unes via des répertoires d’annonces légales. Exemples :

Derrière Cettefamille.com se cache la société CANNETROTTER (activité : centres d’appels), fondée en 2015 par M Paul-Alexis RACINE (ex-banquier d’affaire qui rêvait de créer un business « avec du sens ») ; ses principaux associés ont démissionné en 2017 et en 2019... et cette startup ne figure pas dans le répertoire national des entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire.

Le site monsenior.fr a été mis en ligne en novembre 2019 par Alexandre Nicolet (ingénieur) et Clément Venard (diplômé en Finance et Gestion d’entreprise). Rien à voir avec l’accueil familial !

Derrière Famillys.fr se cache une Société par actions simplifiées unipersonnelle au capital de 43 €, déclarée en Janvier 2020. Objet : Aider les personnes âgées dépendantes à trouver une Famille d’Accueil. Président : M. Fabrice Machenaud.
Preuve de ses compétences en la matière : il est également Président de la société TRENDYS dont l’objet est la mise en ligne et la gestion d’une plateforme internet de services, De service marketing, et de négoce, permettant aux influenceurs de mode, de poster des photos et de vendre des vêtements.

Nos recommandations

Pour éviter toute confusion, informez-vous sur vos droits et démarches sur le site www.service-public.fr

Méfiez-vous des premiers résultats des moteurs de recherche qui ne mettent pas forcément en avant les sites officiels (les référencements payants sont normalement signalés par le mot "annonce").

Vérifiez l’adresse Internet (URL) de tout site "douteux" : celles de l’administration française se terminent invariablement par ".gouv.fr" ou ".urssaf.fr" et jamais par ".gouv.org" ou ".urssaf.com"
Exemple : www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/choisir-un-hebergement/vivre-en-accueil-familial

Voir également, entre autres,